Interview Livenews ProA

Interview Nicolas De Jong : « J’espère finir meilleur marqueur français de la saison »

En LNB depuis la saison 2008/09, actuel deuxième meilleur marqueur français et meilleur marqueur par minute du championnat de Pro A, Nicolas De Jong produit cette saison le meilleur basket de sa carrière. Pour Basketeurope.com, le géant (2m10) du club marnais revient sur la première partie de sa saison avec son nouveau club du Champagne Châlons-Reims Basket. 

Vous avez quitté Cholet après 2 saisons, que cherchiez-vous en quittant le CB ?

En partant de Cholet j’ai rejoint le CCRB parce qu’il y avait un projet clair expliqué par le coach avec, pour moi, plus de responsabilités, un temps de jeu plus conséquent qui me permettrait de mieux m’exprimer et surtout de viser avec une équipe ambitieuse le Top 10 voire pourquoi pas le Top 8 de Pro A

Comment vous sentez-vous dans votre nouvelle équipe ?

Très bien. J’ai fait les qualifications de l’Euro avec les Pays-Bas (possédant la double nationalité franco-néerlandaise, Nicolas De Jong est international néerlandais, NDLR) cet été et je suis donc arrivé un peu sur le tard. Cela n’a pas été forcément tout de suite évident de m’intégrer dans la rotation d’une nouvelle équipe mais je me sens bien, le coach me responsabilise, j’ai la confiance de mes coéquipiers et puis collectivement c’est bien. Il y a évidemment encore des choses à améliorer mais pour l’instant c’est pas mal.

Êtes-vous satisfait de votre rôle cette saison avec Châlons ?

Oui, je suis vraiment basé dans la raquette, offensivement j’ai les ballons donc et c’est vraiment bon pour moi. Je suis dans une raquette ou je partage les minutes avec deux Américains (Tyler Cain et Steven Smith, NDLR) et pour l’instant tout se passe bien.

Quel bilan faites-vous collectivement sur cette première partie de saison ?

Je dirai que c’est plutôt satisfaisant même si je pense que deux ou trois défaites qui se sont jouées sur des détails nous empêchent d’aller à la Leaders Cup. Je trouve cela vraiment dommage parce qu’on aurait pu se mêler au groupe des huit qui vont à la Leaders Cup. Après je pense que l’on a appris pas mal de choses en première partie de saison que ce soit sur la rigueur ou sur la fermeté défensive qu’on a retrouvée contre Chalon-sur-Saône sur le dernier match. J’espère que cela va nous permettre de faire une encore meilleure deuxième partie de saison avec encore plus de victoires.

Et individuellement ?

Plutôt positif, je me suis bien intégré. Actuellement je fais ma meilleure saison en carrière. Offensivement je suis pile dans le rôle qui me convient, donc c’est bien. Après, comme tout le monde j’ai encore des choses à travailler pour encore progresser parce que je pense avoir encore une marge de progression. Je vais donc encore plus travailler et essayer de faire une encore meilleure deuxième partie de saison.

 

« J’ai réussi à développer un panel offensif tant bien près du cercle que plus loin qui est plutôt intéressant »

 

Le CCRB est actuellement 10e ex-aequo du classement, quels sont les objectifs pour la suite de la saison ?

L’objectif c’est de se rapprocher le plus possible de la 8e place, et de le faire match après match. Même si l’objectif premier du club c’est le maintien parce que ça reste « un jeune club de Pro A », je crois que l’on était seulement à deux victoires du 7e ou 6e. Autant se permettre de voir plus vers le haut que de regarder vers le bas puisqu’on est également à seulement deux victoires du premier relégable.

Vous êtes actuellement le 2e meilleur marqueur français avec 12,3 points par match et 32e marqueur total de Pro A. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

C’est bien ! C’est un peu un chassé-croisé entre Ousmane Camara (12,6 pts par match et 27e marqueur total de Pro A) et j’espère finir premier à la fin de la saison, c’est évident. C’est aussi important dans le sens où c’est une reconnaissance par rapport à ce que je fais, par rapport au travail que j’effectue. Plus je produis de bons matches, plus on gagne et plus ça va aider l’équipe à avancer.

Vous êtes également le meilleur marqueur par minute (0,7 pt/minute) de Pro A devant Kyle Gibson, le meilleur marqueur du championnat. C’est la meilleure preuve de votre efficacité ?

Comme je l’ai dit, mes premières qualités sont mes qualités offensives et je pense qu’aujourd’hui j’ai réussi à développer un panel offensif tant bien près du cercle que plus loin qui est plutôt intéressant. Ensuite, dès que je rentre, je m’attaque à être productif, et essayer de marquer à chaque fois le match de mon empreinte. Pour l’instant la réussite est de mon côté, je suis à peu près à 64% aux shoots et le plus dur va être de confirmer en deuxième partie de saison. Et même pourquoi pas faire encore mieux.

Vous avez notamment battu votre record de points en carrière face au HTV avec 27 points, c’est une preuve de votre progression constante depuis plusieurs saisons…

Oui c’est sûr. C’est comme tout, plus on a de minutes plus on a d’occasions et c’est vrai que sur ce match-là en particulier j’ai eu la main chaude. Après, le plus difficile dans tout cela c’est de trouver la régularité et c’est certain que je ne marquerai pas 27 points tous les week-ends… Globalement, il faut que j’arrive à toujours tirer mon épingle du jeu sur ce plan-là parce que c’est ma première qualité.

 Vous êtes donc dans votre meilleure saison en carrière sur le plan individuel, pensez-vous être en train de franchir un nouveau cap cette saison ?

Je pense, oui… Moi je pense que j’ai clairement encore une marge de progression. Je suis quelqu’un qui est arrivé assez tard dans le monde du basket professionnel donc je ne me fixe vraiment pas de limite au niveau de ma progression. Chaque année je progresse et je ne compte pas m’arrêter là. Ensuite, ma progression viendra sur mes points forts mais aussi sur mes points faibles. Je continue à bosser et chaque année j’ai l’impression de passer un cap.

Quels axes de progression privilégiez-vous ?

Justement, sur la régularité. Pouvoir être capable d’enchaîner match après match tout en produisant toujours autant. Après pour ce qui est de mes défauts je pense que je dois travailler plus sur les rebonds même si c’est vrai que la ligue en France est très athlétique et moi ne ce n’est pas forcément ma qualité première. Ce sont les axes là sur lesquels j’aimerais me concentrer, le rebond, le côté athlétique. Il faudrait en tout cas que j’arrive à combler le retard que je peux avoir par rapport à certains chez qui ce sont vraiment leurs qualités premières. Je vais me concentrer là-dessus : la régularité dans mes performances.

 

« Ma nomination pour le All Star Game n’aurait pas été insensée vu ce que j’ai produit »

 

Avez-vous envie par la suite de retrouver un gros club français ou de vous exporter à l’étranger ?

Mes objectifs sont divers. Je verrai en fonction des opportunités que j’aurai. C’est vrai que je ne m’interdis pas de partir un jour à l’étranger, cela peut être une expérience intéressante et dans une ligue qui, peut-être, me correspondrait plus en fonction de mes qualités. Après, ce sera toujours en fonction du projet de chaque club. Pour l’instant je suis à Reims, je m’investis pleinement ici et pour la suite, seul l’avenir nous le dira comme on dit.

Vous avez récemment changé d’agent, pourquoi ce choix ?

J’ai 28 ans, je commence à rentrer dans les années, sur le poste de pivot, qui vont être les plus rentables, je pense. J’avais l’impression que c’était pour moi peut-être un bon moyen de partir sur d’autres projets ou en tout cas de me relancer sur cette partie de ma carrière. J’ai changé d’agent mais je suis sous contrat avec le CCRB. Dans l’immédiat cela ne change rien mais cela fait partie des choix que l’on peut être amené à faire dans une carrière.

Aviez-vous pour objectif au début de saison de participer au All Star game ?

Oui, c’est toujours un objectif. Je pense que ma nomination n’aurait pas été insensée à la vue ce que j’ai produit. Mais dans un sens, je comprends que c’est surtout un rendez-vous pour le spectacle et comme je ne suis pas le joueur le plus athlétique de Pro A,  j’aurais certainement planté moins de dunks que les autres. Au final, pour moi, l’objectif principal aujourd’hui c’est vraiment la gagne avec mon équipe et avec pourquoi pas la petite cerise sur le gâteau en finissant meilleur marqueur français du championnat.

Était-ce donc une déception de ne pas avoir été retenu ?

Honnêtement je n’ai pas été surpris puisque je suis peut-être un joueur moins médiatique que certains. Par exemple, je n’ai aucun avenir en équipe de France, etc. Cela ne m’a donc pas étonné même si je pense que statistiquement parlant je n’avais rien à envier à personne. Des choix ont été faits, cela n’a pas été une déception parce que comme je l’ai dit ce n’était pas mon objectif premier.

Photo : CCRB – Champagne Châlons Reims Basket

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *