EDF Femme FFBB Livenews Premium

Interview – Endy Miyem : « On ne laisse pas les gens respirer »

A 29 ans (déjà !), Endy Miyem (1,88m) est l’un des murs porteurs de l’équipe de France. Des qualifs pour l’Euro en 2008 jusqu’au Jeux Olympiques de Rio, elle a été de toutes les aventures des Bleues. C’est la seule dans ce cas.

Avec la retraite d’Isabelle Yacoubou et le forfait de Sandrine Gruda, Endy va avoir un job encore plus important dans la peinture. On peut compter sur elle tant la constance dans la performance est l’une de ses marques de fabrique. Ses expériences à Koursk et à Schio -avec qui elle a été championne d’Italie- n’ont fait qu’améliorer encore son savoir-faire.

 

N’es-tu pas partie une année trop tôt de Koursk puisque cette saison l’équipe a gagné l’Euroleague ?

Vue comme ça, oui. Mais à titre personnel, je crois qu’il était temps que je parte. Les résultats dépendent parfois du facteur chance, aux rencontres, et sur ce coup-là, oui, j’étais un peu en avance (sourire). Je n’avais signé qu’un an.

La vie est-elle dure là-bas (1) ?

Les Russes la décrivaient comme une petite ville mais pour nous Français, c’est quand même assez grand. Il n’y a pas énormément de choses à faire, en plus les gens parlent essentiellement russe et c’est assez compliqué de se faire comprendre, de rencontrer d’autres personnes que celles que l’on voit dans une salle de basket.

Comment étais-tu logé ? A Ekaterinbourg, il y a tout le confort pour les étrangères, un chauffeur, un interprète. C’était le cas aussi à Koursk ?

J’avais mon chauffeur que je partageais avec Frida Edelbrink. Je n’ai jamais eu un appart aussi grand. La Russie, en général, c’est assez tristounet. Il fait froid à Koursk mais je pense moins qu’à Ekaterinbourg.

Etiez-vous suivi par beaucoup de fans ?

Oui surtout pour les grosses affiches alors que pour les matches de saison régulière, ce n’était pas forcément toujours plein.

As-tu eu affaire aux journalistes russes ?

Non, pas du tout.

C’était la première fois que tu te retrouvais en dehors de l’équipe de Bourges en professionnel. L’ambiance était-elle la même au sein de l’équipe ?

Non. Je sortais d’une année à Bourges où on avait un groupe assez solide qui s’entraînait vraiment bien et qui a vécu pas mal de choses ensemble. Je suis arrivée en Russie où je ne connaissais qu’une seule fille, c’est sûr que ça m’a un peu changé. A Bourges, c’était un peu plus famille, copines alors que là-bas c’était très pro, un peu chacun pour soi. On se voyait pour les entraînements et il y avait peu de choses qui étaient organisées à côté. Ça dépend des saisons, ça dépend des clubs. Ce que j’ai vécu l’année dernière à Koursk, d’autres peuvent l’avoir vécu ailleurs, alors qu’Helena (NDLR : Ciak, qui a porté cette saison le maillot de Koursk), quand je lui demande comment ça s’est passé cette année, elle me dit qu’elles ont fait pas mal de fêtes ensemble, elles ont mangé ensemble.

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Sélectionnez votre moyen de paiement
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Veuillez entrer au moins 16 chiffres.
Maximum 16 chiffres autorisés.
Date d'expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Un soucis de technique pour le paiement ? Rendez-vous sur notre boutique en ligne
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus

Valider

Photo: FIBA Europe

 

 

Acheter Magazine Basket Europe
Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *