Etranger Europe Livenews

La Commission Européenne conforte la position de l’Euroleague

C’est une décision lourde de conséquences: la commissaire à la Concurrence, la Danoise Margrethe Vestager saisie par deux patineurs de vitesse néerlandais a estimé que l’Union Internationale de Patinage était infondée à infliger des sanctions à leur encontre sous prétexte qu’ils avaient participé à des compétitions non parrainées par l’UIP.

« Les conséquences de cette décision dépassent de loin le monde du patinage de vitesse », écrit Le Point. « Il ouvre le chemin à l’émergence d’un sport professionnel hors fédération, qui avec des mécènes et des diffuseurs, pourrait trouver un financement distinct. »

Il s’agit d’un véritable big bang car depuis plus d’un siècle le sport européen est régit par ses fédérations. L’hebdomadaire met évidemment en exergue la situation du football et de la FIFA.

« Si un investisseur privé voulait monter une compétition concurrente entre les 15 plus grands clubs du monde, la FIFA se verrait privée des moyens de rétorsion vis-à-vis des clubs et des joueurs qui seraient tentés d’y participer. Ce serait la conséquence de cette décision bruxelloise, laquelle peut-être éventuellement contestée devant la Cour de justice européenne. Avec cette décision, » ajoute Le Point, « la Commission redonne du poids aux clubs professionnels face aux fédérations sportives. »

Le basket-ball est évidemment concerné au premier chef par cette décision. Notre confrère du Point oublie même de le citer comme sport pilote. Voici qui conforte la position de ECA, l’organisme qui gère l’Euroleague et l’EuroCup, dans son conflit avec la Fédération Internationale.

Acheter Magazine Basket Europe
Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *