Jeep® ÉLITE Livenews LNB Premium

Entretien avec Hugues Blondeau, l’historien du Limoges CSP: « Le patrimoine du club est très riche »

Hugues Blondeau est à la fois un Ultra du Limoges CSP et aussi le véritable historien du club et du basket dans le Limousin. Il est ainsi excellemment placé pour nous parler du passé et du présent de ce club où la passion n’a pas d’égale dans le basket en France.

L’interview est en deux parties.

Depuis quand vous êtes-vous intéressé au CSP ?

Avec le titre européen, en 1993-94. Un de mes premiers souvenirs, c’était un poster apposé dans ma chambre avec écrit « Limoges CSP, champion d’Europe. » Je ne savais pas trop ce qu’était l’Europe à l’époque parce que je vivais à 10 000km, au Brésil. J’avais mon T-shirt du Limoges CSP à Rio-de-Janeiro qui faisait un peu contraste avec le football brésilien qui dominait par la Seleção,la sélection brésilienne. Je connaissais déjà les Michael Young, Willie Redden, Franck Butter mais je n’étais pas encore allé à Beaublanc que j’ai découvert en 1995 pour un Limoges-ASVEL. J’ai vraiment commencé avec la saison 2000 car là on allait régulièrement voir des matches à Beaublanc. La situation était catastrophique puisque le CSP était endetté avec toute une affaire autour du club avec l’agent de joueurs Didier Rose. Ça avait mis la ville en ébullition car Limoges sans son basket, c’est comme lui retirer la porcelaine. C’est une catastrophe. Je me rappelle de mon père donnant 5 000 francs pour sauver le club.

5 000 francs, c’était énorme*!

Oui et ça donne une bonne idée de l’investissement de chaque limougeaud envers ce club qui leur donne une fierté. Quand on dit qu’on est de Limoges, on nous répond que c’est la ville du basket. Il y a une marque déposée. De mémoire, certaines personnes avaient mis 30 000 francs pour sauver le CSP Limoges. Or ça n’a pas suffi puisqu’on connaît la suite de l’histoire.

Votre père a récupéré son don ?

Bien sûr puisque l’objectif était d’atteindre une grosse somme. C’était le club de supporters qui avait organisé cette quête en pensant qu’avec tous les supporters on pouvait sauver le club. Je crois qu’il y a eu à peine 500 000F mais ce qui est déjà énorme. On avait reçu un diplôme pour les 5 000F versés. Je m’en rappelle, ça trônait dans la cuisine (rires). Depuis j’ai chopé le virus.

Votre chemin, ce sont les clubs de supporters, les Eagles et puis les Ultras Green ?

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Sélectionnez votre moyen de paiement
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Veuillez entrer au moins 16 chiffres.
Maximum 16 chiffres autorisés.
Date d'expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Un soucis de technique pour le paiement ? Rendez-vous sur notre boutique en ligne
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus

Valider

 

Acheter Magazine Basket Europe
Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *