Jeep® ÉLITE Livenews LNB

Alain Béral (président de la LNB): « l’idéal serait d’avoir un championnat entre 12 et 16 clubs »

Alain Béral a déclaré plusieurs fois que le nombre d’équipes en Pro A/Jeep Elite devait être réduit afin de permettre aux compétitions européennes de plus en plus denses -surtout l’Euroleague- d’être incluses dans le calendrier général. Dans une interview au Populaire, le président de la Ligue Nationale de Basket a donné un chiffre ou plutôt plusieurs :

« Avec les fenêtres internationales et le passage de l’Euroleague à 18 équipes, on ne pourra plus faire un championnat avec 18 clubs. C’est mathématique. Par ailleurs, pour s’émanciper des collectivités, les clubs sont parfois obligés d’investir dans leur salle. Certains investissent eux-mêmes. Pour eux, le risque de descente sportive ne doit donc pas être trop élevé. On doit trouver un moyen pour que le championnat reste ouvert tout en protégeant certains clubs avec un passé glorieux ou qui investissent fortement dans leur structure. Pour moi, les Ligues devront se fermer un peu. C’est inéluctable. L’idéal serait d’avoir un championnat entre 12 et 16 clubs. »

Alain Béral précise que cette réduction pourrait se faire pour la saison 2019-2020. Si elle ne concernait que deux clubs, elle ne constituerait qu’un retour à une situation d’avant les deux wild cards dont avaient bénéficié Châlons-Reims et Rouen, et qui n’ont pas été profitables à la collectivité. Si la Jeep Elite étaient composée à l’avenir de seulement 12 clubs, et que ceux-ci étaient « protégés » avec par exemple une seule descente, il s’agirait d’une véritable révolution à nos yeux nécessaire pour améliorer la compétitivité de l’élite française mais dont on a du mal à imaginer qu’elle soit acceptée par des clubs qui en l’occurence devront voter contre leur intérêt particulier. La décision sur ce sujet sera capitale pour dessiner ce que sera effectivement la Jeep Elite.

Par ailleurs, le président de la LNB révèle que si l’ASVEL et Levallois ont touché chacun 150 000 euros de l’Eurocup au titre des droits télés, Limoges, qui a été invité (wild card) n’a rien perçu.

« Le comité directeur a décidé de ne pas subventionner les clubs qui disputent l’Eurocup parce que cette compétition ne respecte pas le calendrier de la Ligue et les périodes de repos des joueurs. C’est pour cela qu’on a donné de l’argent aux clubs participants à la BCL. On est actuellement en train de réfléchir à comment on fera la saison prochaine. On ne sait pas encore si on va continuer à subventionner les clubs européens ou si on se basera uniquement sur le classement des équipes en championnat. On devrait avoir une réponse d’ici le mois d’avril. »

Photo: LNB

Acheter Magazine Basket Europe
Commentaires   |  1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Loic M dit :

    On peut toujours se dire que les places fortes du basket en France sont figées en effet. Donc tant pis si votre club ne s'est pas créé plus tôt, tant pis si vous n'avez pas réussi plus tôt.

    Clubs plus récents, ou simplement clubs dont les projets ont mis du temps à maturer, à se structurer, à grandir, se verront donc face à plus de difficultés pour rejoindre "l'élite".

    J'avoue ne pas avoir encore d'avis sur le sujet, mais je reste conscient qu'il nous faut une élite forte pour jouer le rôle de locomotive.

    Voyons donc comment cela va évoluer, les essais (et erreurs) ne seront pas un mal 🙂