Marine Johannès et la WNBA: “Ca ne va pas être évident d’y aller cet été”

Sacha RUTARD
0

Avec l’ASVEL, Marine Johannès (1,78m, 25 ans le 21 janvier) est ambitieuse. C’est ce qui transpire de l’interview que l’arrière internationale a donné au Progrès. Ainsi, à propos de l’Euroleague, elle y déclare:

«Le Final Four est envisageable. On n’a pas une poule très facile, elle est assez homogène, contrairement à l’autre. Les blessures d’Alysha (Clark) ou Clarissa (Dos Santos) nous ont empêchés de réaliser de gros coups à l’extérieur. On a perdu à Schio, à Montpellier, même à Fenerbahce, en faisant de bons matches qui auraient pu tourner en notre faveur en étant au complet. Il nous a manqué ce petit truc en plus. Et là on est bien partie. Si on bat Sopron, on peut tout gagner derrière même si les réceptions de Montpellier et Fenerbahce seront de gros matches.»

Sur un plan personnel, la Normande dit devoir s’adapter à quelques consignes précises:


«Avec Valé (Demory) et Guy (Prat), on bosse beaucoup individuellement. Il me demande d’analyser plus le jeu, de sentir le bon moment pour tenter certaines choses ou non. Et d’alterner tirs à 3 point, à mi-distance ou d’attaquer le cercle. Je ne serai jamais un leader par la parole, ce n’est pas mon tempérament. Mais l’évolution sur le terrain, va venir petit à petit. Je ne me prends pas la tête avec ça.»

L’été dernier, Marine Johannès a effectué une première saison tronquée en WNBA avec le New York Liberty et elle devrait faire l’impasse sur la prochaine se consacrant à fond à l’équipe de France.

«La WNBA commence en mai et va s’arrêter début juillet. La prépa pour les J.O. va commencer mi-juin. Déjà si on va en play-offs, j’arriverai en retard. Cela ne va pas être évident d’y aller cet été. Dans les années futures, oui j’ai envie de tenter à nouveau l’aventure. J’ai vraiment pris du plaisir, c’est un jeu totalement différent. Forcément cela a été une très bonne expérience. Le principal, c’est de m’amuser sur le terrain, prendre du plaisir, ne pas me prendre la tête. J’y suis allé avec cet esprit-là, c’était mon rêve de tenter l’aventure C’est un style où il faut s’imposer, ne pas se laisser impressionner. Pour une Européenne, il faut montrer que l’on n’arrive pas uniquement pour remplir la bouteille.»

L’équipe de France va disputer dans quelques jours le Tournoi de Qualification Olympique à Bourges et Marine Johannès est optimiste sachant que les trois premiers du groupe iront au Japon.

“Cela devrait passer mais ce sera à nous d’être sérieuses. Même Porto-Rico, annoncé plus faible, va se battre, ne rien lâcher. Après, le Brésil monte en puissance chaque année et l’Australie se trouve presqu’au niveau des Etats-Unis. Tout athlète dans tous les sports rêve d’y participer, on attend ce moment important dans une carrière.”

Photo: NY Liberty

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

novembre 2020
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements