Le GM Maurizio Gherardini explique comment il a débauché Igor Kokoskov et le parcours laborieux de Fenerbahçe

Sacha RUTARD
0

Après avoir eu des responsabilités en NBA, l’Italien Maurizio Gherardini, 65 ans, est devenu en 2014 le Directeur Général du Fenerbahçe. Dans une interview à 15mn, il explique comment il a recruté le coach serbe Igor Kokoskov et le démarrage laborieux de son équipe en Euroleague cette saison.

Avec 5 victoires et 10 défaites, Fenerbahçe est actuellement dans le dernier tiers du classement. Un classement indigne étant donné le standing du club turc.

“Après avoir terminé un cycle aussi incroyable que celui que nous avons eu avec Zeljko (Obradovic), le plus grand besoin était de trouver la bonne personne avec qui commencer cette période de changement. Je pense que nous sommes chanceux d’être parvenus à un accord avec Igor Kokoskov. Compte tenu de la réduction du budget, nous avons dû chercher d’autres moyens de construire l’équipe, tout en répondant aux besoins. Et beaucoup de joueurs ont dû être transféré, 7-8. Nous avons commencé à construire la formation plus tard que les autres équipes européennes, donc les choix restants étaient moins nombreux que d’habitude. Nous avons essayé de choisir les meilleurs et recherché des joueurs capables de donner de la polyvalence à l’équipe et de jouer à plus d’un poste. Cela afin d’apporter une certaine agressivité en formant une nouvelle atmosphère d’équipe qui s’unirait autour des deux étoiles restantes, Nando De Colo et Jan Vesely. Nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir acquérir des joueurs comme Edgaras Ulanovas, Dyshawn Pierre, Danilo Barthel et d’autres. Ils étaient des joueurs très importants dans leurs clubs, ils avaient donc l’expérience et la polyvalence nécessaires pour devenir des facteurs décisifs dans notre équipe. Nous adorons tout ce puzzle. Le début de saison a été tellement inspirant : nous avons remporté plusieurs matches d’affilée en Turquie, nous avons commencé en Euroleague avec une victoire facile contre l’Etoile Rouge, nous avons facilement battu Anadolu Efes. Beaucoup pensaient probablement que ce serait comme ça pour le reste de la saison. Mais la réalité est que le sport dépend souvent de séquences, de situations, de petits détails. Dans notre cas, nous avons passé une semaine incroyable. Nous avons perdu deux matchs que vous ne perdrez jamais les 10 fois suivantes. Nous avons perdu contre le CSKA après la prolongation. Deux jours plus tard, nous avons perdu contre le Bayern en deuxième mi-temps, après avoir mené de 20 points. Ce sont des situations qui ne se reproduiraient jamais dans des circonstances normales. Mais cela a causé un effet brûlant pour l’équipe car nous avons en quelque sorte perdu notre confiance. Nous avons perdu De Colo, qui n’a pas pu jouer pendant 6 semaines (…) Nous avons joué sans Mahmutoglu, Duverioglu, Barthel. A cause du COVID-19 nous sommes l’équipe qui a raté le plus d’entraînements et de matchs en Euroleague. À cause de tous ces problèmes, nous n’avons pas encore joué un seul match en pleine possession de nos moyens. De Colo est revenu mais Vesely s’est blessé. Nous avons acheté Alex Perez pour aider à mener l’équipe et il s’est blessé lors de la première séance d’entraînement. Nous avons manqué de réussite et avons eu des problèmes de blessures. Cela ne peut pas être une excuse, car cela fait partie de la saison de basket-ball. Mais c’est une explication de la difficulté pour une nouvelle entreprise de grandir avec un nouvel entraîneur et de nouveaux joueurs.”

Maurizio Gherardini évoque comment il a recruté le coach Igor Kokoskov:

“Je pensais qu’il était impossible de changer quelqu’un comme Zeljko Obradovic. C’est un coach unique et il le restera toujours à cause de ce qu’il est et de ce qu’il a accompli. J’ai essayé d’imaginer comment trouver un leader différent et un coach différent pour ce nouveau cycle. J’ai pensé que ce serait bien d’avoir quelqu’un qui a une bonne compréhension de la NBA et du basket-ball international. Pour être franc, j’ai immédiatement pensé à Igor et j’ai décidé de l’appeler. Mais je pensais que mes chances de l’intéresser étaient minces. Mais il était très bouleversé dès le premier appel. Et nous parlons d’un gars qui était à la tête d’un club de NBA il y a deux ans et qui fut ensuite le premier assistant de l’équipe des Sacramento Kings avec un contrat à long terme. J’ai été surpris par son enthousiasme. Il a dit que c’était un défi qu’il aimerait relever. Franchement, j’ai eu plus de temps pour persuader Vlade Divac de le libérer que pour persuader Kokoskov lui-même. Parce qu’il a immédiatement approuvé le projet Fenerbahche. J’ai pensé : hé, c’est absolument incroyable !”

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

mars 2021
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements