Retour sur – Le Top 60 français 1998-2004 – 1e partie : 1998-2000, l’envol de Yoan Makoundou

Bruno Ferret
0

Photo d’ouverture : Yoan Makoundou – Cholet (Photo : FIBA Europe)

En juin dernier, nous avions publié un Top 60 des meilleurs prospects français nés entre 1998 et 2004 (à retrouver ICI pour le dernier article de la série, avec le lien pour tous les autres articles du dossier en fin de texte). Pratiquement un an plus tard, où en sont tous ces jeunes joueurs ? Ont-ils justifié les espoirs placés en eux ? Ont-ils continué leur progression ? C’est ce que ce dossier, en trois parties (les suivantes à retrouver demain et après-demain), va vous permettre de découvrir.

Le basket français ne manque pas de talents naissants ou déjà affirmés, avec de riches générations parmi les plus jeunes. Nous l’avions vu la saison passée, les 60 joueurs composant notre panorama des meilleurs prospects nés entre 1998 et 2004 sont pour certains très prometteurs, voire déjà des professionnels aguerris.

Mais il en est des basketteurs comme de n’importe quelle autre activité, la progression d’un jeune n’est pas linéaire, peut connaître des coups d’arrêt, des régressions, des fluctuations liées à des blessures ou à des soucis d’adaptation à une nouvelle donne. Rien que de logique, nous parlons après tout de jeunes gens de 23 ans pour les plus âgés d’entre-eux, de 16 ans pour les plus juvéniles.

Abdoulaye Ndoye – Monaco (Photo : Eurocup – Andorra – Martin Imatge)

De ce fait, certains plafonnent, d’autres régressent, mais certains continuent leur progression, voire explosent (dans le bon sens du terme), se montrant déjà à des niveaux où l’on avait du mal à les imaginer un an plus tôt.

Voyons donc où en sont aujourd’hui les 60 jeunes basketteurs français mentionnés la saison passée, en s’appuyant sur leurs statistiques actuelles -compilées fin avril- et sur l’évolution constatée. En commençant par ceux nés en 1998.

1998 : une génération qui pose des questions

Globalement, les joueurs nés en 1998 que nous avions mis en lumière la saison passée présentent une évolution mi-figue, mi-raisin. Aucun d’eux n’a véritablement réussi à s’imposer à haut niveau, certains semblant même plafonner. Tour d’horizon, par ordre alphabétique.

Digué Diawara (2,07 m, Pau-Lacq-Orthez, ailier)

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

juin 2021
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements