JO – Le grand bilan du premier tour : Luka Doncic en furie, les Bleus prêts à défier l’Italie

Quels enseignements tirer du premier tour des Jeux Olympiques de Tokyo ? A la veille des quarts de finale, il est l’heure de passer en revue les forces et faiblesses des huit prétendants au titre.

France – Italie
mardi 3 août (10h20 heure française)

France

Groupe A – 1er (3-0)
France 83-76 Etats-Unis / France 97-77 République Tchèque / France 79-62 Iran

La préparation avait été préoccupante avec trois défaites en autant de rencontres mais aussi quelques déboires en amont dans la construction de l’effectif (du forfait de Théo Maledon aux blessures d’Amath Mbaye et de Thomas Heurtel en passant par la retraite internationale d’Adrien Moerman). Finalement, cela n’a pas altéré la concentration de l’équipe de France qui a su élever son niveau de jeu lors du premier tour. Au point de faire tomber en ouverture Team USA, équipe invaincue aux Jeux depuis Athènes en 2004, puis de confirmer sans trembler face à la République Tchèque et l’Iran. 

Un sans-faute rendu possible grâce à une solidité défensive sans pareille : c’est l’équipe qui encaisse le moins de points – et assez largement – depuis le début de la compétition (71,7 points de moyenne devant l’Australie avec 75,3 points). Menés par l’activité de ses big men, les Bleus sont aussi de grands protecteurs de rebonds, notamment défensifs (30,3 prises par match), ce qui permet de se projeter plus facilement vers l’avant. Et quand Evan Fournier et Nando De Colo assurent au scoring et à la création, tout est plus facile. Au-delà des individualités, le collectif semble avoir pris conscience de ses forces pour exprimer le maximum de son potentiel. Les voyants sont au vert.

Italie

Groupe B – 2e (2-1)
Italie 92-82 Allemagne / Italie 83-86 Australie / Italie 80-71 Nigéria

Qualifiée surprise lors du TQO de Belgrade, éliminant la Serbie à domicile, l’Italie a surfé sur la vague à Tokyo. Au premier tour, elle a confirmé qu’elle était compétitive en terminant 2e du groupe B et ne perdant que de 3 points contre l’Australie, leader assumé de la poule. Cela dit, la Squadra Azzurra a arraché ses deux victoires contre l’Allemagne et le Nigéria en toute fin de match, et ce sans dominer de bout en bout. Accrocheurs, donc, ces Italiens, mais pas forcément dominateurs. 

Ce n’en est pas moins une équipe agressive et disciplinée (17 fautes de moyenne, seule l’Allemagne en fait moins) avec le deuxième meilleur ratio interceptions/balles perdues et passes décisives/balles perdues de la compétition ex-aequo avec l’Australie (0,8 et 1,9). Sa particularité : ses intérieurs sont très fuyants, notamment Nicolo Melli, Danilo Gallinari ou Achille Polonara, tous utilisés au poste 4 par séquences. Forte d’un collectif rodé, c’est une équipe enthousiasmante qui a séduit les observateurs.

Le duel : France – Italie, le favori et l’outsider

« Ce que je crains le plus, c’est qu’il s’agit d’une équipe invitée de la dernière heure qui a fait un exploit pour se qualifier. » Vincent Collet se méfie à juste titre de l’outsider italien. C’est une équipe combattive qui a, certes, déjà réussi sa compétition, mais qui n’a rien à perdre. Si l’équipe de France est favorite, c’est surtout qu’elle a davantage d’expérience internationale que son adversaire – même s’il ne pas oublier que l’Italie fut une nation très influente, finaliste des JO d’Athènes en 2004 – et qu’elle vient de battre Team USA. 

Dans cette opposition, l’une des clés de la rencontre sera le contrôle du rebond et la capacité de l’Italie à tenir les trois big men de l’équipe de France (Gobert, Fall, Poirier) alors qu’elle ne dispose d’aucun joueur à plus de 2,08 m. Le duel à suivre : Danilo Gallinari – Nicolas Batum. Les deux ailiers NBA sont des leaders au profil différent, l’un all-around, l’autre davantage scoreur. Il sera intéressant de voir si l’un contient l’autre et inversement. Mais Gallo a été freiné par des douleurs au genou gauche lors du dernier match contre le Nigéria (3 points en 8 minutes). Au complet avec le retour de Frank Ntilikina, la France dispose de toutes ses rotations avant d’aborder ce duel 100% européen.

Retrouvez la preview détaillée de France-Italie plus tard dans la journée.

La dernière fois que la France a affronté l’Italie en compétition internationale, c’était au premier tour de l’EuroBasket 2011 (victoire 91-84). Nando De Colo et Nicolas Batum étaient déjà là. (c) FIBA

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Photo : Evan Fournier (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019