Les 18 mouvements qui peuvent faire basculer la saison d’Euroleague 2021-2022

Clément Carton
0

La saison 2021-2022 d’Euroleague débute ce jeudi avec 18 équipes prêtes à en découdre. Pour la première fois depuis l’instauration du nouveau format de saison régulière, deux équipes françaises vont se battre pour obtenir l’un des huit tickets pour les playoffs : l’ASVEL et Monaco. Focus sur les principaux mouvements de l’intersaison, équipe par équipe.

1 – Monaco : Mike James, un ténor sur le Rocher

Avec un budget de 14 millions d’euros, le vainqueur sortant de l’Eurocup n’est déjà plus un petit poucet alors qu’il aborde la toute première saison de son histoire en Euroleague. L’AS Monaco a frappé très fort sur le marché des transferts. La Roca Team a d’abord fait le plein d’expérience (Motiejunas, Thomas, Motum, Westermann) et de joueurs à forte valeur ajoutée (Andjusic, Boutsiele, Diallo, Lee, Ouattara, Hall) en gardant seulement trois éléments de la saison dernière (Gray, Fall Faye, Demahis)… avant de faire le coup de l’intersaison, mi-septembre, en signant le fougueux Mike James. Parmi les top scoreurs de l’Euroleague depuis quatre ans, celui qui a terminé la saison dernière avec les Brooklyn Nets arrive sur le Rocher avec le plus gros salaire de l’histoire du championnat de France. 

2 – CSKA Moscou : Alexey Shved, retour remarqué à l’Armée

Outre Mike James, le CSKA a principalement perdu Darrun Hilliard à l’intersaison. Pour compenser le départ de ses deux extérieurs, Dimitris Itoudis a convaincu Alexey Shved de revenir dans son club formateur. Après six saisons chez le voisin moscovite du Khimki, l’ancien NBAer – top scoreur de l’Euroleague la saison dernière, 4e saison consécutive à plus de 19,5 points de moyenne – reprend le leadership offensif de l’équipe de Dimitris Itoudis. Le Russe est accompagné du Lituanien Marius Grigonis, joueur majeur du Zalgiris Kaunas la saison dernière.

3 – Real Madrid : Guerschon Yabusele, un cap à passer 

Après sa filière argentine (Campazzo, Deck, Laprovittola), le Real Madrid fait dans le made in France. Quatre internationaux tricolores font désormais partie de l’effectif du Real Madrid : le fidèle Fabien Causeur, Vincent Poirier (arrivé au printemps 2020) et les deux recrues villeurbannaises Thomas Heurtel et Guerschon Yabusele. Le second nommé sort de la saison la plus aboutie de sa carrière, à l’ASVEL comme en équipe de France à Tokyo, et remplace Usman Garuba, drafté par les Houston Rockets. The Dancing Bear devrait être l’une des pièces majeures du jeu de Pablo Laso. Autres recrues de poids : Adam Hanga (Barcelone) et Nigel Williams-Goss (Lokomotiv Kuban).

4 – Olimpia Milan : Nicolo Melli, le come-back européen

Demi-finaliste de la compétition l’an dernier, Milan a rebâti sur les mêmes bases (Shields, Rodriguez, Delaney, Hines, Datome). Seulement amputé de Zach LeDay et Kevin Punter, récupérés par Zeljko Obradovic au Partizan Belgrade, l’Olimpia a fait revenir l’international italien Nicolo Melli après deux saisons mitigées en NBA. L’intérieur avait un rôle majeur lors des neuf saisons précédentes en Euroleague, son retour sera très attendu. Autres mouvements qui ajoutent une profondeur de banc encore plus importante aux Italiens : les signatures du NBAer Troy Daniels, de Konstantinos Mitoglou (Panathinaïkos) et de Jerian Grant (Promitheas Patras).

5 – Fenerbahçe : Achille Polonara monte en standing

L’intersaison a été riche en changements pour Fenerbahçe avec le remplacement du coach Igor Kokoskov par Sasa Djordjevic, après une saison délicate conclue par un sweep en playoffs contre le CSKA Moscou. Le club turc a reconstruit autour de son duo De Colo – Vesely en procédant à quelques ajouts intéressants, tout en remerciant ses joueurs vieillissants (Dixon, Brown, Eddie). En vue aux Jeux Olympiques, l’Italien Achille Polonara débarque avec de nouvelles responsabilités, tout comme son ancien coéquipier à Baskonia Pierria Henry. Autres coups : les arrivées de Devin Booker (Khimki Moscou) et Marial Shayok (Bursaspor).

Le nouveau quatuor français du Real Madrid. (c) Real Madrid

6 – Zenit Saint-Pétersbourg : Shabazz Napier pour mener le nouveau trio US

Révélation de la saison dernière de l’Euroleague, la puissance du Zénit continue de voir en grand. Malgré les pertes de Kevin Pangos, Austin Hollins et Will Thomas, l’expérimenté coach Xavi Pascual a considérablement renforcé son roster cet été avec les arrivées de Mindaugas Kuzminskas, Sergey Karasev mais aussi et surtout son trio américain Jordan Mickey (Khimki Moscou), Jordan Loyd (Etoile Rouge) et Shabazz Napier. Le dernier, meneur aux 340 matches NBA, va découvrir l’Euroleague, à 30 ans, une fois remis de sa blessure en présaison.

7 – Barcelone : un quatuor pour compléter l’armada

De retour au Final Four après sept ans d’absence, le Barça n’a pas misé sur un seul joueur pour compléter son effectif mais sur plusieurs. Exit Hanga, Gasol ou encore Claver, place à un nouveau quatuor de complément : Nigel Hayes (Zalgiris Kaunas), Sertac Sanli (Anadolu Efes), Nicolas Laprovittola (Real Madrid) et Rokas Jokubaitis (Zalgiris Kaunas). Les quatre disposent d’une expérience européenne et seront les seconds couteaux des Mirotic, Higgins, Davies et autres Calathes.

8 – Anadolu Efes : Filip Petrusev, le nouveau joyau serbe

Le coup de force de l’été de l’Anadolu, c’est de n’avoir perdu ni Vasilije Micic ni Shane Larkin. Seulement dépossédé de Sertac Sanli (Barcelone), l’Efes a compensé en s’offrant le jeune MVP de la Ligue Adriatique Filip Petrusev. Fraîchement drafté, le Serbe de 21 ans a tout à prouver mais arrive avec des certitudes, dans un collectif qui se connait parfaitement. Le plus dur pour le champion d’Europe en titre est désormais de confirmer après une saison parfaite.

9 – UNICS Kazan : Mario Hezonja change de vert

De retour en Euroleague après quatre ans de purgatoire, le finaliste de l’Eurocup a énormément modifié son effectif, à commencer par la venue du coach croate Velimir Perasovic. Les mouvements principaux sont les ajouts de Tonye Jekiri (Baskonia) à l’intérieur, Lorenzo Brown (Fenerbahçe) et O.J. Mayo (Chine) à l’extérieur. Si le club russe a perdu le MVP de l’Eurocup Jamar Smith, il pourra désormais compter sur Mario Hezonja, dont le retour en Europe au Panathinaïkos avait été prometteur en fin de saison dernière.

10 – Baskonia : Simone Fontecchio, l’heure du révélateur

Troisième international italien majeur à changer de club à l’intersaison : Simone Fontecchio quitte l’ALBA Berlin pour Baskonia, après une formidable olympiade à Tokyo. Avec Wade Baldwin, venu du Bayern Munich, ou encore Matt Costello, ancien de Gran Canaria, Baskonia a la volonté de retourner en playoffs pour la première fois depuis 2015 malgré les départs d’Henry, Polonara (Fenerbahçe), Vildoza (New York), Jekiri (UNICS), Dragic ou encore Youssoupha Fall (ASVEL).

L’Italien Simone Fontecchio, de l’ALBA à Baskonia (c) FIBA

11 – Maccabi Tel Aviv : le retour de Jalen Reynolds

Privé de playoffs depuis le nouveau format de C1, le Maccabi s’est de nouveau manqué la saison dernière malgré de grandes ambitions. Conséquence ? Un renouvellement massif du roster, principalement d’Américains : Derrick Williams (Valence), James Nunnally (New Orleans), Keenan Evans (Haïfa), Kam Taylor (Hambourg) et surtout… Jalen Reynolds, de retour dans le club israëlien après une saison pleine d’espoirs au Bayern Munich. Assez pour contrebalancer avec les départs de Dorsey, Hunter, Bryant, Jones, Bender, Casspi et Zoosman ? Le Français Mathias Lessort arrive le temps de la blessure d’Ante Zizic.

12 – Zalgiris Kaunas : Emmanuel Mudiay, des débuts attendus 

Pillé à l’intersaison avec les départs de Grigonis au CSKA, Hayes et Jokubaitis au Barça et Walkup à l’Olympiakos, le Zalgiris doit reconstruire de toutes parts. Martin Schiller pourra compter sur sa principale recrue estivale, Emmanuel Mudiay (11 points de moyenne en 300 matches NBA), pour l’animation offensive. Les retours de Mantas Kalnietis (Lokomotiv Kuban) et Tomas Dimsa (Gran Canaria) ainsi que les arrivées de Cavanaugh, Nebo, Giffey, Strelnieks et Ulanovas devraient permettre à l’équipe de trouver un second souffle.

13 – Olympiakos : Moustapha Fall, nouveau départ

La légende Vassilis Spanoulis a mis un terme à sa carrière, un nouveau cycle débute à Athènes. Le club du Pirée a choisi un trio magistral pour accompagner Kostas Sloukas et Sasha Vezenkov : Tyler Dorsey (Maccabi Tel Aviv), Thomas Walkup (Zalgiris Kaunas) et Moustapha Fall (ASVEL). Médaillé d’argent à Tokyo, l’international français continue sa montée en gamme européenne et sera garant de la nouvelle peinture grecque.

14 – ASVEL : Victor Wembanyama à l’heure européenne

Troisième saison d’Euroleague consécutive pour le club de Tony Parker, récompensé d’une licence permanente en fin de saison dernière. Si l’équipe progresse collectivement à chaque saison européenne, l’ASVEL a beaucoup perdu à l’intersaison (Yabusele, Fall, Cole, Heurtel) et a composé un roster complet mais inexpérimenté en C1. TP a tenté des paris (Antetokounmpo, Okobo, Osetkowski) avec quelques joueurs d’expérience (Morgan, Gist, Jones, Fall). La recrue à suivre ? Le prospect Victor Wembanyama, potentiel n°1 de la draft 2023, qui peut exploser aux yeux du public européen à Villeurbanne.

15 – Bayern Munich : Darrun Hilliard, nouveau leader ?

Septième saison consécutive pour le Bayern Munich qui, après avoir goûté aux playoffs l’an dernier, a chamboulé une partie de son effectif à l’intersaison. Deux joueurs majeurs sont partis (Baldwin à Baskonia, Reynolds au Maccabi), remplacés par des joueurs expérimentés : Othello Hunter (Maccabi), Corey Walden (Etoile Rouge), Deshaun Thomas (Japon), et surtout Darrun Hilliard, barré par la concurrence au CSKA Moscou. Autres recrues à surveiller : Andreas Obst (Ulm) et Ognjen Jaramaz (Partizan Belgrade).

16 – ALBA Berlin : Jaleen Smith, l’étape supérieure 

Invité via une licence de deux ans, l’ALBA poursuit son parcours européen en composant avec un budget de seconde zone et un nouveau coach, Israel Gonzales. Trois leaders sont partis (Fontecchio, Giffey, Siva) mais l’effectif n’a pas tant bougé que ça. Les Israéliens Tamir Blatt (retour de prêt) et Yovel Zoosman (Maccabi) arrivent mais aussi et surtout le MVP de la Bundesliga, Jaleen Smith (Ludwigsbourg), un rookie à ce niveau-là.

17 – Etoile Rouge de Belgrade : Nikola Kalinic, facteur X

L’Étoile Rouge est de retour en Euroleague grâce à son titre en Ligue Adriatique. Le club serbe a perdu ses deux principaux Américains (Walden et Loyd) pour les remplacer par des joueurs US d’expérience (Hollins, White, Wolters) mais aussi et surtout d’un international qui fait son retour en Serbie : Nikola Kalinic. Difficile d’imaginer un bond spectaculaire dans la hiérarchie européenne mais suffisant pour espérer mieux que l’avant-dernière place de la saison dernière.

18 – Panathinaïkos : Daryl Macon, transition attendue

Après avoir concédé le pire classement de son histoire en Euroleague (16e) – une première absence aux playoffs depuis 2010 -, le Panathinaikos veut renouer avec le succès avec un nouveau coach, Dimitris Priftis, venu de l’UNICS. Et ce malgré un budget relativement faible et un recrutement sans star. La perte de Konstantinos Mitoglou n’a été que partiellement compensée par les arrivées massives d’Américains (Evans, Floyd, Perry, White…), notamment celle de Daryl Macon (AEK Athènes), qui fera ses débuts en Euroleague.

Photo : Mike James (AS Monaco)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

octobre 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019