Guide Pro B 2021-22 : nos prédictions de la saison

La rédaction
0

Après avoir fait le tour de toutes les équipes de Pro B sur la ligne de départ de la saison régulière 2021-22 ayant démarré hier soir, il est temps de se livrer au périlleux exercice des pronostics. Comme tous les ans, ils sont source de débat et sujet à moult erreurs !

Comme chaque saison, Basket Europe offre à ses abonnés la présentation de chaque équipe de Pro B. Pour profiter de l’intégralité de ce contenu et bien d’autres, vous pouvez vous abonner ici.

Cette année peut-être encore plus que les précédentes, la Pro B va offrir un visage des plus attractifs, avec des équipes au niveau toujours plus élevé, au moins sur le papier. En examinant les effectifs des 18 clubs en lice, il est en effet bien difficile, à quelques rares exceptions près, de pouvoir dire que l’un est au-dessus des autres ou que celui-là va avoir du mal à se maintenir.

Comme tous les ans, nous nous risquons donc malgré tout au petit jeu des pronostics. En sachant pertinemment que des clubs vus « sur le papier » en haut de tableau se prendront les pieds dans le tapis alors que d’autres, plutôt considérés comme devant figurer en fin de classement, ne manqueront pas de nous faire mentir. Il suffit de se souvenir de l’exemple de Saint-Quentin la saison passée, que nous avions « vu » 14e dans nos pronostics et qui a fini à une très brillante 3e place finale.

Neftali Difuidi/Saint-Quentin – Photo : SQBB – Grégory Portelette

C’est pourquoi, cette saison, nous avons pris le parti de ne pas établir de classement à proprement parler, mais plutôt de créer quatre catégories dans lesquelles nous avons rangé les clubs en fonction de la zone de classement où nos prédictions semblent les placer : ceux qui visent la montée, ceux qui visent les play-offs, ceux qui devraient se situer entre play-offs et « ventre mou » du classement et, enfin, ceux qui lutteront pour le maintien.

Une seule chose est sûre : des équipes nous feront mentir, en mieux ou en moins bien. Mais bien malin qui pourrait aujourd’hui dire lesquelles seront des (bonnes ou mauvaises) surprises !

Ils devraient viser la montée

Plusieurs équipes visent la montée en Betclic Élite. Et même, pour deux d’entre-elles, la remontée immédiate après leur relégation en fin de saison dernière. La première, c’est l’Élan Chalon, qui aligne un effectif hors norme pour la division. Imaginez, un cinq majeur Antoine Eïto – Kevin Harley – Damien Bouquet – Mickaël Gelabale – Martins Meier, cela ne dépareillerait pas à l’étage supérieur ! Reste maintenant à voir si cet assemblage d’excellents joueurs va arriver à s’adapter aux rigueurs de la Pro B. Du côté de Nancy, on rêve aussi de montée, en s’appuyant plutôt sur des valeurs sûres de Pro B (Caleb Walker, Mathis Keita…) ainsi que sur un Stéphane Gombauld qui pourrait bien se révéler être l’un des meilleurs joueurs de la division.

L’équipe de Chalon-sur-Saône – Photo : Élan Chalon – Charlotte Geoffray

Comme Chalon, Boulazac veut remonter immédiatement à l’étage supérieur, en s’appuyant sur des pointures de Pro B (Chris-Ebou Ndow, Bathiste Tchouaffé, Marquis Wright…) et sur des joueurs habitués au niveau supérieur comme Quentin Serron ou Ivan Février. Cela étant, comme Chalon, Boulazac a souffert en Leaders Cup, n’arrivant pas, au contraire de son concurrent bourguignon, à se qualifier pour les 1/4 de finale de la compétition. Dernier élément du quatuor des grosses cylindrées du championnat, Blois est un habitué du haut de tableau, une équipe qui figure tous les ans en position de monter ou presque. Et, s’il ne recèle pas de « vedette », l’effectif de l’ADA paraît très équilibré et talentueux, entre jeunes joueurs prometteurs et vieux routards de la Pro B (Thomas Cornely ou Tyren Johnson notamment).

Boulazac – Photo : BBD

Une chose est en tout cas sûre : au moins deux des quatre de ces grands favoris seront déçus en fin de saison…

Ils devraient viser les play-offs

Un peu en retrait, au moins à notre avis, plusieurs équipes pourraient bien jouer les trouble-fête pour ces favoris. Et elles paraissent armées pour au moins atteindre les play-offs. Antibes s’est ainsi judicieusement renforcé avec l’expérimenté Benjamin Monclar, le sniper Tim Derksen et le bondissant Ludovic Négrobar – de quoi oublier la cauchemardesque dernière saison. Toujours drivé de main de maître par Lolo Foirest, les Béliers de Kemper ne devraient eux aussi pas être loin des premières places du classement, avec son mélange de joueurs expérimentés (Théo Léon, David Jackson, Ryan Reid, Lien Phillip…) et de jeunes à fort potentiel (Digué Diawara, Quentin Ruel).

Laurent Foirest/Quimper – Photo : Béliers de Kemper

Pour sa part, Nantes va essayer une nouvelle fois de ne pas décevoir ses supporters en présentant une équipe assez peu retouchée par rapport à la saison dernière, mais avec des profils intéressants : le shooteur Lamine Sambé, le scoreur Charles Thomas et le fort rebondeur Jonathan Kasibabu. Comme d’autres équipes, Lille a cherché à se renforcer avec des valeurs sûres de la division (Asier Zengotitabengoa, Zimmy Nwogbo…) et des jeunes prometteurs (Yohan Choupas notamment).

Nantes – Photo : Hermine Nantes

Enfin, comment ne pas ranger dans cette catégorie la plus belle surprise de la saison dernière, Saint-Quentin ? Certes, Julien Mahé, le coach de l’année, a vu partir sa traction arrière magique Parker Jackson-Cartwight – Hugo Besson ainsi qu’une bonne partie de son effectif. Mais le recrutement effectué, s’il contient quelques paris (que va donner Pedro Barral, en échec à Évreux la saison passée ?), paraît intéressant. Il ne nous étonnerait du reste pas que l’on voit éclore dans l’Aisne de nouveaux talents, comme Neftali Difuidi, Lionel Gaudoux ou Lucas Boucaud. Ils ne réitèreront probablement pas la superbe saison passée, mais on ne serait pas surpris de les retrouver en play-offs.

Ils devraient être entre play-offs et « ventre mou »

D’autres équipes semblent également armées pour viser les play-offs, même si elles nous semblent un petit peu en retrait des précédentes. Ainsi, Rouen présente beau avec son axe Filip Adamovic – Brandon Edwards soufflé à Gries-Oberhoffen. Le niveau des nouveaux étrangers (Ben Emelogu et Isaiah Philmore) ainsi que l’éclosion de la jeunesse rouennaise (Marcus Gomis, Brice Dessert…) conditionneront le classement du RMB. Pour Vichy-Clermont, il va surtout s’agir de voir si le club arrive à surmonter la blessure de Charles-Henri Bronchard et si le talentueux Corey Fisher revient bien après une saison blanche. Si tel est le cas, l’effectif auvergnat apparaît séduisant et plus porté sur la défense que son prédécesseur.

Filip Adamovic/Rouen – Photo : RMB – Maéva Parmentier

Quant au nouveau-né AS Alsace (résultat de la fusion entre Gries-Oberhoffen et Souffelweyersheim), il s’avance avec des arguments intéressants, entre valeurs sûres (Jaron Martin, normalement, Jérôme Cazenobe, Ivan Vranes…) et interrogations (Karlton Dimanche va-t-il passer un cap ? Sofiane Briki réussir un exercice en progrès ? Nisré Zouzoua s’acclimater à la Pro B ?). Bref, en Alsace, il y a des arguments mais aussi des incertitudes.

Karlton Dimanche/AS Alsace – Photo : ASA

Ce qui est également le cas à Aix-Maurienne. Si le meneur Eric Washington semble une très bonne pioche, que vont donner les deux Dominicains, Dagoberto Pena et Juan José Garcia ? Corentin Carne et Cheikh Sané pourront-ils apporter tout ce que l’on attend d’eux ? En tout cas, il nous semble que le club savoyard a une bonne tête de (bonne) surprise potentielle – il s’est du reste qualifié pour les 1/4 de finale de la Leaders Cup, ce qui n’est pas anodin.

Ils devraient lutter pour le maintien

Enfin, plusieurs équipes semblent un peu moins bien équipées que toutes celles que nous venons de citer, même si leur supposée « faiblesse » (parlons plutôt de moindre niveau, même si elles sont intéressantes) n’est peut-être qu’une illusion. Ainsi, Denain ne paraît pas offrir toutes les garanties, mais c’était déjà le cas la saison dernière et l’équipe a fini 5e du championnat. Il ne faut donc surtout pas les enterrer (pas plus qu’aucune autre équipe, du reste), d’autant que l’équipe a déjà connu de profonds changements, ayant dû changer son axe 1-5 avant même le début de la saison régulière. Reste donc à voir ce que va donner la nouvelle configuration de l’équipe.

Amadou Sidibé/Tours – Photo : TMB

À Saint-Chamond, on espère aussi voir plus haut que le simple maintien, d’autant plus qu’il s’agit de la dernière saison d’Alain Thinet comme coach. Mais si l’ensemble paraît équilibré et cohérent, aucune tête ne semble émerger de l’ensemble, à moins que Mathieu Boyer confirme en saison régulière ses bonnes sorties de Leaders Cup. Pour sa part, le promu tourangeau s’appuie sur une ossature de joueurs ayant contribué à la montée tout en lui adjoignant des valeurs sûres de la division comme James Batemon, Tyran de Lattibaudière ou Amadou Sidibé. Avec en plus des jeunes à potentiel comme Jayson Tchicamboud et Dylan Affo Mama, Tours peut être une bonne surprise, pour peu que tout ce petit monde se mette au diapason de la Pro B.

Ryan Rhoomes/Saint-Vallier – Photo : SVBD

De son côté, Évreux est un habitué de la division, mais Neno Asceric a été obligé de profondément remanier son effectif, en lui donnant un fort accent d’Europe de l’Est, enttre les Serbes Andreja Stevanovic et Djordje Milosevic et le Lituanien Julius Kazakauskas. Reste à voir comment ils s’adapteront à un championnat plus physique que ce qu’ils ont connu jusqu’alors. Enfin, Saint-Vallier fait un peu figure de petit Poucet, ayant conservé sept joueurs ayant contribué à la montée du club en Pro B et en leur adjoignant une valeur sûre, Ryan Rhoomes, et un meneur en quête de rédemption après une année très amère à Poitiers, Akeem Williams. Si la plupart des joueurs connaissent déjà la Pro B, l’ensemble donne toutefois l’impression d’être un peu « léger » pour la division. Il ne lui reste plus qu’à nous faire mentir !

Rendez-vous maintenant en fin de saison pour vérifier à quel point nous nous sommes trompés !

Photo d’ouverture : Mickaël Gelabale/Chalon (photo : Charlotte Geoffray – Élan Chalon) – David Jackson/Quimper (photo : Béliers de Kemper) – Quentin Serron/Boulazac (photo : BBD)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

novembre 2021
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019