Monaco fait le break face à Pau-Lacq-Orthez en demi-finales de Betclic Élite

Bruno Ferret
0

Plus agressif que lors du premier match, l’Élan Béarnais a tenté de résister à la furia monégasque. Mais, écrasé au rebond et pâtissant de la blessure de ses deux pivots, l’équipe d’Éric Bartecheky n’a rien pu faire contre des Monégasques plus physiques, portés par un énorme Dwayne Bacon. La Roca Team s’impose finalement 79-72 et pourra conclure à Pau la semaine prochaine.

Jeudi dernier, Pau-Lacq-Orthez n’a pas existé sur le parquet de la salle Gaston-Médecin, concédant un sévère 94-65 à Monaco. Pour Éric Bartecheky, il était donc essentiel que ses troupes entament avec une toute autre énergie le deuxième match de ces demi-finales de playoffs. Ce qui fut chose faite, la défense paloise se montrant presqu’aussi intense que celle de la Roca Team. Mais, grâce à un volume physique bien supérieur et porté par un Alpha Diallo (13 points à 4/10, 8 rebonds et une énorme défense) au four et au moulin, l’ASM s’envolait (15-7 après 6’30) avant de voir son adversaire recoller à 22-20 en fin de premier quart-temps, porté par un Gregor Hrovat qui ne ratait rien (19 points à 4/5 à trois-points au total).

Au deuxième quart-temps, la Roca Team reprenait ses aises, avec notamment un énorme dunk de Dwayne Bacon et deux alley-oops stratosphériques de Donta Hall. Justin Bibbins tentait de limiter la casse mais lui et Hrovat étaient trop seuls. Et la mi-temps arrivait sur le score de 46-35.

Après la pause, Pau avait la malchance de perdre successivement un Vitalis Chikoko jouant jusque là sur une jambe puis Hamady Ndiaye sur une blessure a priori sérieuse au genou. De quoi accentuer l’énorme domination des Monégasques au rebond : 20 rebonds offensifs contre 18 défensifs pour Pau sous le panneau béarnais, 24 rebonds défensifs pour Monaco contre 8 rebonds offensifs de l’autre côté du parquet. Symbole de cette écrasante supériorité, le meilleur rebondeur palois était Justin Bibbins et son 1,70 m (sur la pointe des pieds…).

Monaco commençait à dérouler, finissant le troisième quart-temps sur le score de 63-47. Se relâchant, la Roca Team voyait l’Élan Béarnais revenir grâce notamment à trois tirs à trois-points successifs de Giovan Oniangue. Mais Monaco, guidé par un Mike James pas toujours à son affaire mais précieux (13 points à 5/12, 5 passes, 3 balles perdues), un Dwayne Bacon toujours aussi showman et un Yakouba Ouattara féroce en défense, finissait par s’imposer 79-72.

À Pau, les deux petits meneurs, Justin Bibbins et un Brandon Jefferson transparent (5 points à 2/6 aux tirs, 1 passe et 2 balles perdues), ont beaucoup souffert en défense sur des joueurs plus grands et plus athlétiques. La qualité physique de Monaco a prévalu tout au long de la rencontre, le différentiel au rebond se traduisant par un 68 à 55 au nombre de tirs tentés : même avec une adresse moindre que celle de Pau (29/68 pour Monaco, 42,6 % contre 24/55 pour Pau, 43,6 %), Monaco ne pouvait pas perdre.

Reste maintenant à voir si Pau pourra bénéficier des services d’au moins l’un de ses deux pivots pour la prochaine rencontre dans la capitale béarnaise (mardi soir, 20h30). Si ce n’est le cas, les chances paloises semblent minces.

Les statistiques du match sont ICI

Photo d’ouverture : Dwayne Bacon – Monaco (photo Euroleague)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019