Moustapha Fall : « Pour le moment, il n’y a pas la même cohésion que par le passé »

Revenu in extremis sous le maillot bleu, Moustapha Fall (2,18 m, 30 ans) constate que la cohésion d’équipe n’est pas encore là. Mais le pivot de l’Olympiakos entend rebondir avec le défi qui s’annonce contre la Bosnie-Herzégovine (mardi à 14h30).

Au lendemain du duel contre la Hongrie qui laisse encore le sélectionneur Vincent Collet sur sa faim, les Bleus profitent d’un jour off à l’EuroBasket. Certes, la sélection française a validé son ticket pour les phases finales de la compétition, mais elle n’a pas encore rassuré sur son projet de jeu.

Revenu samedi soir contre la Lituanie, après un mois de convalescence (déchirure à l’ischio), Moustapha Fall a été mis au repos face aux Hongrois, contre lesquels il n’a joué que 4 minutes. « Les jambes sont un peu lourdes« , avoue le pivot de l’Olympiakos. Bien qu’il ait été moins présent dans la rotation, son regard est clair sur la rencontre de la veille : « On a fait preuve de suffisance, le strict minimum. C’était un back-to-back, il y avait de la fatigue, le calendrier n’aide pas mais au-delà de ça, on doit être beaucoup plus consistants et ne plus avoir de trou d’air dans nos matches. »

« Jusuf Nurkic est l’un des meilleurs pivots de l’Euro. Il faut le stopper en équipe »

Vincent Collet avait noté le manque d’enthousiasme. Interrogé sur l’esprit d’équipe, Moustapha Fall reste franc face à ce sujet : « C’est sûr qu’il n’y a pas la même cohésion que par le passé pour le moment. Il y a pas mal de nouveaux, ça se construit. Il y a des égos et quand on ne joue pas de la manière dont on souhaite jouer, cela crée des tensions. De mon expérience, ce n’est pas la première fois que je suis confronté à cela, je ne me prends pas la tête avec cela. »

Pas de quoi s’inquiéter, nous explique le pivot tricolore, qui se tourne déjà vers le prochain adversaire des Bleus : la Bosnie-Herzégovine (mardi à 14h30). Une nation qui compte dans sa raquette Jusuf Nurkic. « C’est l’un des meilleurs pivots de l’Euro. Il faut le stopper en équipe, lui rendre les choses les plus difficiles, être dur avec lui et l’attaquer de l’autre côté. Il faut le fatiguer. Ils ont une équipe assez cohérente, ils jouent bien ensemble. C’est une équipe dangereuse qu’il faut respecter. »

Propos recueillis à Cologne (Allemagne).

Photo : Moustapha Fall (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

octobre 2022
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019