L’équipe de France en démonstration en Lituanie, Victor Wembanyama étincelant pour sa première !

Vendredi soir en Lituanie, l’équipe de France a fait un pas de géant vers la qualification pour la Coupe du monde 2023 (65-90). À 18 ans, et pour sa première sous le maillot bleu, Victor Wembanyama a montré toute l’étendue de son talent en frôlant le double-double (20 points, 9 rebonds), bien aidé par de très bons Sylvain Francisco (21 points à 8/9 aux tirs) et Damien Inglis (15 points, 8 rebonds).

Une démonstration et de très belles promesses. L’équipe de France n’a pas encore mathématiquement son ticket pour la prochaine Coupe du monde. Mais, en Lituanie, dans la petite ville de Panevezys, à 1h30 au nord de Kaunas, les hommes de Vincent Collet ont déjà fait un très grand pas vers la qualification. Ils se sont même rapprochés de la première place du groupe en battant et doublant leur principal adversaire à l’extérieur. Plus intéressant encore, ces Bleus ont physiquement écrasé des Lituaniens qui n’ont pas vu le jour pendant 40 minutes (65-90).

Après une première mi-temps déjà très sérieuse (33-43), cette séduisante équipe de France a plié l’affaire dans un troisième quart-temps à sens unique, remporté 27 à 14. La Lituanie de Kestutis Kemzura, coach intérimaire de Kazys Maksvytis qui était la veille… à Villeurbanne pour disputer un match d’Euroleague contre l’ASVEL, s’est éteinte au fil du match. Les lumières étaient clairement pour les jeunes français.

Dans une fenêtre sans joueurs NBA et Euroleague, à l’exception de Yoan Makoundou, libéré par l’AS Monaco – qui joue ce même soir à Valence -, la jeunesse triomphante des Bleus, et ses cinq néo-internationaux, a produit un basket rafraichissant. Un succès bâti en défense, et magnifié par les cartons offensifs de Sylvain Francisco (21 points à 8/9 aux tirs dont 5/5 derrière l’arc) et Damien Inglis (15 points, 8 rebonds).

Surtout, pour sa première sélection, Victor Wembanyama a frôlé le double-double. Le phénomène de Boulogne-Levallois a réalisé un véritable chantier en compilant 20 points à 6/13 aux tirs (dont 1/2 à 3-points) et 7/7 aux lancers, 9 rebonds, 1 passe décisive et 1 interception pour 23 d’évaluation en 23 minutes avec le meilleur +/- de la rencontre (+25 quand il était sur le terrain). Une première sélection à plus de 20 points inscrits, à 18 ans et 10 mois, avec un temps de jeu réduit, c’est tout simplement prodigieux !

43
Pour retrouver trace d’un « rookie » en équipe de France ayant atteint les 20 points pour sa première sélection, il faut remonter au 17 avril 1979, soit plus de 43 ans (Apollo Faye). Le record absolu est détenu par Robert Busnel (30 points) en… 1934 ! En comptant aussi Bob Riley (25 unités en 1976), Wemby n’est que le quatrième Français à dépasser la barre des 20 unités.

L’impact immédiat de Victor Wembanyama

Titulaire dès sa première sélection – en compagnie d’Albicy, Lacombe, Lang et Inglis -, Victor Wembanyama a mis une petite minute à se remettre de sa première Marseillaise (4-0, 1e). Mais une fois les premiers points des Bleus inscrits sur une claquette dunk – sur son propre rebond -, le surdoué du basket français a impulsé un 11-0 grâce à son envergure et son activité des deux côtés du terrain, bien aidé par un autre « rookie » très en jambes, Damien Inglis.

L’équipe de France, meilleure défense depuis le début des qualifications au mondial (64,3 points), n’a alors encaissé que 14 points dans le premier acte. D’autant plus intéressant qu’offensivement, malgré quelques approximations dues à la nouveauté du groupe, les rentrées d’Ismael Kamagate, auteur d’un dunk et une interception dès sa première action, puis celle de Sylvain Francisco, auteur de deux paniers en fin de premier quart (14-22) puis de deux autres en début de deuxième acte, ont libéré un peu plus des Bleus déjà sérieux.

En l’absence de Victor Wembanyama pendant quelques minutes, les Bleus ont un peu ralenti la cadence à cause notamment de la bonne entrée de Marek Blazevic, auteur de 8 points en quelques minutes, et de l’expérience de Mindaugas Kuzminskas (28-29, 16e). Mais le retour de la pépite de Boulogne-Levallois sur le parquet a remis les Bleus sur les bons rails. Claquette, alley-oop, rebonds, dissuasion et réussite aux lancers-francs, Wemby s’est offert quelques highlights dont les Américains raffoleront sans doute dans les prochaines heures mais surtout de quoi rentrer aux vestiaires avec un très joli matelas de 10 points d’avance (33-43).

Sylvain Francisco règle l’addition

Le meilleur restait à venir. Déjà étincelants en première mi-temps, Sylvain Francisco et Damien Inglis reprenaient leur récital offensif. Le premier était déguisé en Steph Curry et inscrivait son cinquième tir primé (en cinq tentatives), le second passait littéralement son adversaire sur chaque un-contre-un. De l’autre côté du terrain, le capitaine des fenêtres Andrew Albicy dictait le ton défensivement et le trou se creusait à mesure. La barre des 20 points était franchie (41-62, 26e) et Vincent Collet avait déjà en tête d’ouvrir son banc. Symptomatique de la domination tricolore.

Dernier joueur français à rentrer sur le parquet, Yoan Makoundou a alors célébré sa première sélection et tout le monde a participé à la fête, notamment le Limougeaud Nicolas Lang, auteur de trois tirs primés, qui a scellé le sort du match… s’il ne l’était pas déjà (65-90).

Au-delà de sa domination sur tous les secteurs de jeu, sans exception, l’équipe de France a surtout envoyé un message aux Lituaniens, doublés par leurs adversaires du soir au classement du groupe K. Et qui réfléchiront sûrement à deux fois avant de revenir dans la raquette tricolore. 

Lundi soir à Pau (20h30), ce sont des Bleus en pleine confiance qui tenteront de prendre leur revanche contre la Bosnie-Herzégovine, un adversaire qui les avait pris au piège à Sarajevo juste avant l’Euro.

Boxscore Lituanie – France / Classement groupe

Photo : Victor Wembanyama (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019