Zoom sur l’OBNI Bassala Bagayoko

Bruno Ferret
0

En Espagne comme en Euroleague Junior (l’ANGT), le Malien Bassala Bagayoko (2,07 m, 16 ans) réussit des performances hallucinantes pour son âge. Qui est-il donc ?

En Liga ACB, avec son club formateur de Fuenlabrada, l’intérieur malien Bassala Bagayoko (2,07 m) vaut 6,1 points (66,7 % à deux-points), 4,6 rebonds, 1,3 interception pour 8,4 d’évaluation en 17 minutes (7 matchs). Au tournoi ANGT (l’Euroleague Junior) de 2021-22 (où il a été prêté par son club à la pépinière serbe du Mega Mozzart), c’était 17,3 points (67,7 % à deux-points), 12,3 rebonds, 2,7 passes, 2,3 interceptions et 1,7 contre pour 28,0 d’évaluation en 36 minutes (3 matchs). Le tout à tout juste 16 ans (il les a eu le 10 septembre dernier) ou un peu avant en ce qui concerne l’ANGT – alors qu’il s’agit d’un tournoi U18 ! Oh, détail : il a été élu MVP du tournoi… En somme, un véritable OBNI (Objet Basketballistique Non Identifié).

Son premier panier en Liga ACB

Des statistiques invraisemblables, qui ne sont pas ses premières. Ainsi, le 26 avril 2021, il est devenu le plus jeune joueur à jamais fouler un parquet de Liga Endesa (l’autre nom de la Liga ACB), à 14 ans, 7 mois et 15 jours, face au Real Madrid, devenant le plus jeune joueur à marquer un panier en ACB. Plus jeune donc que Ricky Rubio ou Luka Doncic ! Dès cette saison 2020-21, il a disputé 7 minutes de moyenne sur 5 rencontres, pour 1,2 point et 1,6 rebond, avant l’an passé de jouer 19 parties à 8 minutes de moyenne pour 1,3 point et 1,8 rebond. Dans le même temps, il se promenait en EBA (la D4 espagnole), y produisant la saison passée 12,8 points, 11,4 rebonds, 1,2 contre pour 22,1 d’évaluation. À 15 ans, donc… Cette saison, il a été « libéré » de ces escapades à un niveau où il n’avait plus rien à faire et ne joue plus qu’avec l’équipe première.

En bonne compagnie !

Pour donner un ordre d’idées, au même âge, Luka Doncic (né en février 1999) valait 1,6 point et 1,2 rebond pour 1,8 d’évaluation en Liga ACB 2014-15 (avant de passer à 4,5 points, 2,6 rebonds et 5,9 d’évaluation l’année suivante) et 12,3 points, 8,0 rebonds et 5,0 passes pour 20,3 d’évaluation à l’ANGT 2014-15. Quant à Victor Wembanyama (né en janvier 2004), il tournait, à l’ANGT 2019-20, à 15,8 points, 12,0 rebonds, 6,0 contres pour 30,0 d’évaluation. Et l’immense (à tous les sens du terme) prospect espagnol Aday Mara (Saragosse, 2,20 m, né en avril 2005) affichait à l’ANGT 2020-21 des stats de 8,5 points, 10,5 rebonds et 3,5 contres pour 14,0 d’évaluation. En bref, le natif de Bamako fait au moins jeu égal, à âge identique, avec ces stars ou futures stars. Des exploits qui restent bien entendu à relativiser, l’on sait que cartonner chez les jeunes n’est pas forcément synonyme de réussite chez les professionnels. Mais il y a tout de même de quoi être impressionné !

Highlights de la finale ANGT

Une arrivée en Espagne précoce

S’il est en train de se faire un nom dans le basket professionnel espagnol, Bassala Bagayoko n’est pas un inconnu outre-Pyrénées. À l’intersaison 2019, alors âgé de 12 ans (et mesurant déjà 2,00 m), il jouait avec Ténérife la finale de la Mini-Copa Endesa (réservée aux U13), laissant des ardoises monumentales, dont un match à 22 points, 16 rebonds, 4 passes, 4 contres pour une évaluation de 46 ! Arrivé à tout juste 12 ans en Espagne, le Malien a fait ses premières armes avec la Santa Lucia des Îles Canaries, avec qui il a joué le championnat d’Espagne cadet (champion et en double-double…) avant de passer en 2019-20 au Baloncesto Alcala, un club de Madrid, avec lequel il a marqué la bagatelle de 52 points contre l’équipe junior du Real Madrid…

Highlights contre Valence, 14 septembre 2022

Évidemment, de telles performances n’ont pas manqué d’attirer l’attention de tous les grands clubs espagnols, mais Bassala Bagayoko a opté pour Fuenlabrada, équipe avec laquelle, nous l’avons vu, il a effectué ses premiers dribbles en Liga ACB. Depuis lors, il y progresse régulièrement, et son nom figure logiquement sur les tablettes des scouts NBA. Par ailleurs, malgré sa domination évidente sur les joueurs de sa classe d’âge, il n’a jamais joué pour la sélection malienne. On ne peut que le supposer, mais il y a de fortes probabilités que le jeune homme, bientôt JFL en Espagne, soit sollicité par la Fédération ibérique pour la sélection espagnole…

Mais il va falloir attendre pour voir si Bassala Bagayoko va continuer sa progression, une grave entorse du genou (ligaments croisés et ménisque externe rompus) début novembre ayant mis fin à sa saison. Et pouvant potentiellement le freiner dans son évolution. Reste que le jeune intérieur, dont les principales faiblesses actuelles concernent les balles perdues et l’adresse à trois-points (14,3 % en ce début de saison), figure parmi les plus gros prospects des prochaines saisons. Et que l’on suivra son retour sur les parquets avec attention.

Photo d’ouverture : Liga ACB

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019