Trophée de l’année – La République des Pyrénées, l’affaire CSG : rocambolesque

Jean Fauret est journaliste à La République des Pyrénées à Pau. C’est lui qui a couvert principalement pour son quotidien les aventures rocambolesques des investisseurs américains de Counterpointe Sports Group (CSG) à l’Elan Béarnais. On n’avait jamais vu une telle pantalonnade dans le basket français. Entretien.

Jusqu’à Noël, Basket Europe décerne ses trophées de la saison, avec des interviews et portraits de plusieurs personnalités de l’année 2022. Voici le trophée de la « couverture de l’année » de l’Affaire Counterpointe Sports Group par La République des Pyrénées à Pau. Pour découvrir l’intégralité de nos trophées, mais aussi de nombreuses nouveautés en 2023, abonnez-vous

Quelques semaines après le rachat de l’Elan Béarnais par Couterpointe Sports Group (CSG), vous avez montré dans vos articles que vous étiez suspicieux quant aux intentions des investisseurs américains ?
Oui. Assez vite. Dès leur arrivée, et sans avoir véritablement d’indices car au départ, la mariée était forcément très belle. Tout le monde a été convaincu très vite par la caution Jamal Mashburn. Au départ, on ne savait pas qu’il était juste consultant de CSG. C’est un ancien All-Star de NBA qui a réussi dans le business, qui est millionnaire. Plus la caution pour le sportif de Stu Jackson, un ancien vice-président de la NBA et coach des Knicks. Ça crédibilisait CSG alors que tout le monde avait peur que ça fasse comme les Girondins de Bordeaux avec des Américains qui n’y connaissaient rien et qui débarquent juste pour faire du business. Avant qu’ils arrivent, durant l’été, il y a eu de l’enthousiasme. C’était même presque trop beau : le projet immobilier, reprendre le Zénith, faire un amphithéâtre, etc.

C’était étonnant d’avoir ce projet projet XXL pour une ville moyenne comme Pau ?
Oui, dans la mesure où ils ont très vite sorti des chiffres comme attirer un million de personnes par an dans la zone du palais des sports, avec des bars, des restos. Un truc d’entertainment à l’américaine où l’on vient passer la journée. Pau, c’est 80 000 habitants, 150 000 avec l’agglo. Certes, ça peut faire venir du monde de Tarbes, de Toulouse, de Bordeaux, ce n’est pas très loin, mais de là à répondre à leur souhait d’avoir un million de personnes par an… Sachant que les travaux n’avaient pas commencé. C’était déjà très ambitieux. C’est vrai que dès l’automne et le championnat commencé, c’était assez troublant avec ce directeur général, qui était entre la Suisse et Pau, qui n’y connaissait rien au basket. Les dirigeants, qui sont venus au premier match face à Bourg, et qui sont repartis. Leur communication était à l’américaine. C’était très clinquant…


Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus

Photo : La République des Pyrénées

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019