Coupe du monde féminine – Sénégal et Nigeria: Quand l’Afrique s’est éveillée !

Sacha RUTARD
1

Le dimanche 23 septembre 2018 demeurera pour l’Afrique un jour historique. Deux équipes du continent ont battu des adversaires européens à la Coupe du monde. Le Sénégal s’est payé la Lettonie (70-69) et le Nigéria s’est offert la Turquie (74-68). Ce n’est pas du menu fretin. Les Turques s’étaient classées à la cinquième place de l’EuroBasket 2017 et les Lettones à la sixième.

Les pays africains ont longtemps été des faire-valoir dans les compétitions internationales, Jeux Olympiques et Coupe du Monde, une épreuve où ils affichaient jusque là 5 victoires pour 42 défaites.

« On n’a jamais battu une équipe européenne, » a commenté le coach Cheikh Sarr, qui fut le boss de l’équipe masculine au Mondial de 2014 et qui avait déjà écrit l’histoire en guidant son équipe vers les 8e de finale, une première pour un pays africain. « Ça devait passer par moi, mais je ne suis pas le seul. C’est un groupe uni mais avec 24 joueuses qui avaient fait toute la préparation. Je remercie aussi mon staff, les supporters, dirigeants et tout le peuple sénégalais qui est derrière nous. Dans les réseaux, on a senti leur soutien ».

La meneuse Bintou Dieme était également aux anges:

« Un moment historique, oui, soit disant. C’est vrai que les nations africaines ne sont pas attendues à ce niveau là. Ca fait plaisir car on a fait une super prestation hier contre les Américaines et on a prouvé aujourd’hui que le match d’hier n’était pas un hasard, de la chance, mais qu’on était au rendez-vous et qu’on avait le niveau pour jouer ce mondial. Ca s’est joué au mental car c’est vrai que l’on a commencé fort, elles sont revenues et elles nous ont proposées une défense agressive où là les arbitres ne nous ont pas du tout épargnées. Ils n’ont rien sifflé des deux côtés. C’était un match très physique. C’était sûr que ce genre de rencontre allait se jouer au mental et qu’il fallait être lucides pour gérer tout ce stress, surtout avoir les nerfs solides. »

Bintou Dieme-Marizy (1,67m, 34 ans) est un cas un peu spécial chez les Lionnes car la meneuse du Hainaut est née à Evreux, possède la double nationalité et a toujours joué en Ligue Féminine. L’autre joueuse à posséder le passeport français est la bien connue intérieure de Villeneuve d’Ascq, Mame Marie Sy Diop (1,88m, 33 ans).

En fait dans l’équipe du Sénégal, on trouve seulement deux joueuses qui évoluent au pays alors que les autres sont éparpillées un peu partout: au Portugal, en Turquie, aux Etats-Unis (Yacine Diop est à Louisville) et quatre en Espagne.

Ce vécu à l’étranger, les Nigérianes le connaissent aussi puisque la moitié sont nées aux Etats-Unis et deux joueuses seulement sont actuellement sur le territoire. Les autres ont émigré en Espagne, en Turquie, en Roumanie, en Israël, en Hongrie, en Albanie alors que la pivot Evelyn Akhator porte le maillot des Dallas Wings en WNBA.

Le Sénégal affrontera demain la Chine et le Nigeria l’Argentine. Pas de raison que la belle aventure s’arrête en si bon chemin.

Photo: Mame Marie Sy Diop (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

octobre 2018
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements