LNB : les budgets et masses salariales des clubs de Jeep® ÉLITE et de Pro B dévoilés, Villeurbanne est numéro 1

Dylan De Abreu
1

Comme chaque début de saison, la LNB dévoile les différents budgets et les masses salariales des clubs professionnels. 

Toujours en tête des budgets, la LDLC ASVEL dispose de 9 158 000€ soit quasiment un million de plus que la saison dernière (8 272 000€). En revanche, elle est devancée d’une courte tête par Monaco en ce qui concerne la masse salariale avec 2 995 000€ contre 2 966 500€ pour le club villeurbannais. La Roca Team est deuxième du classement des budgets avec 8 089 000€. C’est presque deux millions de plus que pour l’exercice 2017/18 lors duquel le club de la Principauté affichait un budget de 6 326 000€ !

Derrière ces clubs, Strasbourg (7 705 000€) et Limoges (7 029 000€) ferment le top 4 des plus gros budgets et des plus grosses masses salariales avec un peu plus de deux millions d’euros. Le Champion de France, Le Mans, dispose également d’une masse salariale de deux millions et affiche un budget de 6 589 000€ donc plus d’un million que la saison passée (5 496 000€).

En bas du classement, Fos, Antibes, Boulazac et Le Portel sont les quatre seuls clubs à afficher un budget inférieur à quatre millions d’euros.

La Jeep ÉLITE a vu son budget moyen faire un bond de 10,4% passant de 4 876 333€ à 5 343 333€.

« A l’entame de cette nouvelle saison 2018/2019, la Direction Nationale du Conseil et du Contrôle de Gestion des Clubs Professionnels (DNCCGCP) et ses clubs peuvent se féliciter de la bonne santé financière du basket professionnel français. Le plus bel indicateur de cette bonne situation d’ensemble est la situation nette cumulée des deux divisions, Jeep® ÉLITE et PRO B, qui franchit pour la première fois la barre des 7 millions d’euros au 30 juin 2018, pour se situer à environ 7,3 millions d’euros », commente Cyrille Muller, Président de la Direction Nationale du Conseil et du Contrôle de Gestion des Clubs Professionnels.

En Pro B, c’est logiquement Orléans et Nancy qui sont les clubs les plus riches de la division. Comme la saison dernière. Le club orléanais dispose d’un budget de 3 717 000€ et d’une masse salariale de 1 074 000€. Pour le SLUC, c’est un budget de 3 519 000€ et une masse salariale de 905 000€ que rend publique la LNB.

Champion de France la saison dernière, Blois reste dans la course avec 2 559 000€ de budget et 801 000€ de masse salariale.

Nouveau venu en Pro B après avoir racheté les droits sportifs du HTV, le Paris Basketball dispose d’un budget de 2 356 000€ et 772 000€ de masse salariale. Promus, Chartres se fond dans la masse avec un budget de 1756 000€ tandis que Gries est le petit poucet de la division avec à peine un million d’euros de budget. 

 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response
  1. Daullet

    Vous parlez comme si la valeur sportive des clubs ne dépendait que de la hauteur de leur budget…. heureusement il n’en est rien.Et qu’avez vous fait à BLOIS qui, comme Monaco et Boulogne a fini premier et s’est vu refuser la montée?

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

octobre 2018
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements