Eric Bartecheky expulsé pour son dernier match avec Le Mans: “C’est l’accumulation de ce qui s’est passé sur les derniers matches”

Pascal Legendre
1

Cela s’est passé à 2’14 de la fin du match…

Jusque-là ce match retour de quart-de-finale de playoffs avait âpre et disputé. Dans une véritable ambiance de playoffs pas comme à l’Astroballe pour la manche aller où c’était davantage celle d’un salon de thé. Cinq milliers de Manceaux majoritairement en orange étaient revanchards après la finale de la Coupe de France où pour eux ils avaient été grugés par l’arbitrage. C’est pourquoi ils avaient dans leur cœur un sentiment d’injustice et qu’ils ont sifflé les Villeurbannais à chaque fois qu’ils avaient la balle, ce qui n’est pas à Antarès une tradition. On a entendu hier soir des « Villeurbanne protégé », le même refrain qu’à Bercy pour la finale de la Coupe. D’autant que les arbitres ont pris pas mal de décisions douteuses.

Cela s’est passé à 2’14 de la fin du match…

Jusque-là ce match avait âpre et disputé. Dans une véritable ambiance de playoffs pas comme à l’Astroballe pour la manche aller où c’était davantage celle d’un salon de thé. Cinq milliers de Manceaux majoritairement en orange étaient revanchards après la finale de la Coupe de France où pour eux ils avaient été grugés par l’arbitrage. C’est pourquoi ils avaient dans leur cœur un sentiment d’injustice et qu’ils ont sifflé les Villeurbannais à chaque fois qu’ils avaient la balle, ce qui n’est pas à Antarès une tradition. On a entendu hier soir des « Villeurbanne protégé », le même refrain qu’à Bercy pour la finale de la Coupe. D’autant que les arbitres ont pris pas mal de décisions douteuses.

Zvzedan Mitrovic, dans la contestation permanente -ce qui n’est pas nouveau-, avait écopé d’une technique. Et aussi Eric Bartecheky dans le deuxième quart-temps.

Privé de Cameron Clark, dont le bilan au Mans est globalement négatif étant donné la réputation qu’il avait depuis sa saison de feu à Chalon et de Jonathan Tabu, le MSB a attaqué ce match retour à huit joueurs alors que Zvzedan Mitrovic en a utilisé onze et avait encore Sofiane Briki sous le coude. L’ASVEL a été appliquée et très tranchante tout au long du match. Elle a provoqué un premier écart (14-25, 14e) avec sa triplette d’intérieurs Miro Bilan (7 points, 5 rebonds et 2 passes à ce moment-là), Amine Noua et Adreian Payne et une forte domination au rebond (15-22 à la mi-temps).

Une deuxième fois, elle a semblé prendre le large (44-52) suite à trois shoots dont deux à trois-points de très grande classe de son meneur international lituanien Mantas Kalnietis.

A chaque fois, le MSB est revenu. Déjà parce que son pivot américano-macédonien Richard Hendrix, auteur de deux contres majestueux et d’un double double (11 points et 11 rebonds) a fait preuve d’une détermination rarement observée cette saison. Les Manceaux ont pu compter aussi sur un Kendrick Ray (16 points) au JUMP shoot insaisissable. Et à un Wilfried Yeguete qui ne sait pas ce qu’est un économiseur d’énergie, ce qui en fait un joueur majeur sur le marché des transferts puisqu’il est en fin de contrat.

Le MSB est même passé en tête à 3’19 de la fin sur un trois-points de… Richard Hendrix qui a levé son poing de rage. Le si sage public d’Antarès en saison régulière était debout, au taquet, applaudissant à tout rompre, sur le mode des playoffs 2018.

Et… bing… Les arbitres ont alors décidé du sort du match sifflant une deuxième faute technique à Eric Bartecheky, qui est sorti du terrain en diagonale, sa plaquette à la main, visiblement en les maudissant. Une drôle de sortie de scène pour un coach qui a emmené le MSB au titre de champion de France en 2018 et qui, quelques minutes plus tard, a confirmé sa signature pour trois ans à Gravelines.

Car les Manceaux sans leur chef, mais aussi usés par ce combat titanesque, ont lâché prise pour finir à sept points (63-70). Aucun doute : Villeurbanne, emmené par un Mantas Kalnietis de gala (8 points, 7 rebonds, 7 passes) mérite sa qualification en demi-finale mais un sentiment de malaise a parcouru les gradins d’Antarès comme, il y a quelques semaines, ceux de Bercy.

“A la finale de la Coupe de France, Mitrovic qui dit « fuck you ! » à l’arbitre et il n’a rien après avoir pris une technique”

Eric Bartecheky, quel bilan faites-vous de cette soirée ?

Je suis un peu partagé. L’équipe a montré un visage séduisant dans la combativité alors que l’on était amoindri avec Cameron (Clark) et Jo (Tabu) en moins. A huit contre une équipe qui dispose de tous ses joueurs et qui est physique, qui pose des problèmes, ce n’est pas facile d’attaquer. On marque 63 points. Même si nous sur la série on ne prend pas beaucoup de points. On est là à 70 et le match d’avant à 73. Arriver à les stopper c’est déjà une vraie satisfaction. Maintenant, ce n’est pas facile de trouver des solutions, on a été un peu mieux que le match d’avant. Forcément déçu d’être éliminé et de finir sur les deux matches si prêt. On est à la fois fier d’avoir vraiment résisté et déçu de sortir.

Est-ce ça vous est déjà arrivé d’avoir deux fautes techniques et d’être ainsi expulsé ?

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Please enter at least 13 digits.
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : février -> 02
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : 2018 -> 18
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus

Valider

 

Photos: MSB et Kendrick Ray (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response
  1. MSB

    Au niveau de l’objectivité de Basket Europe, on en est où ? C’est un site d’actualité du basket ou alors un blog pro FIBA et MSB…

    Hallucinant de lire cela pour un site journalistique : “Jusque-là ce match avait (!!) âpre et disputé. Dans une véritable ambiance de playoffs pas comme à l’Astroballe pour la manche aller où c’était davantage celle d’un salon de thé. Cinq milliers de Manceaux majoritairement en orange étaient revanchards après la finale de la Coupe de France où pour eux ils avaient été grugés par l’arbitrage.”

Ecrire un commentaire

Archives

décembre 2019
LMMJVSD
« Nov  
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements