Rétro: Bob Morse, la légende de Varèse

En NBA, il n’aurait pas eu le temps de dégainer. Alors, Bob Morse a préféré les cibles européennes. On peut ajuster plus tranquillement. À Varèse, il n’a cessé de faire mouche. Des points, Bobby en a ramassé à la pelle. Des titres aussi. Si l’on organisait une distribution des prix pour les Américains d’Europe des années soixante-dix, Morse aurait celui d’Excellence.

L’Olympique d’Antibes eut la possibilité de le signer trois saisons (1981-84) avant qu’il ne retourne en Italie finir sa carrière à Reggio Emilia.



Page 17 du Converse Basketball Yearbook édition 1972. Dans le coin supérieur droit, l’équipe championne de l’Yvy League, University of Pennsylvania. Pour la photo officielle traditionnelle, les quatorze joueurs philadelphiens posent sagement sur trois rangées. Au premier rang, sourire aux lèvres, Bob Morse et Corky Calhoun entourent leur coach, Mister Daly. Ce sont ses deux meilleurs élèves. C’est grâce à eux, pour une bonne part, que Penn a pu se hisser pour la seconde fois consécutive en quarts de finale du championnat NCAA. Là, les Philadelphiens ont glissé sur une peau de banane, North Carolina, qui les a rejetés à quatorze points (59-73).

Morse et Calhoun peuvent être fiers d’eux. Le Converse leur a attribué la mention « All Americas ». Tout comme Kresimir Cosic (Brigham Young), Tom Mc Millen (Maryland) ou encore Paul Westphal (South Carolina}, ils ont été inclus dans la « Second Team » NCAA du guide. Autant dire qu’ils ont été reconnus comme faisant partie des 11 à 25 meilleurs basketteurs universitaires de l’année. Juste derrière des types comme Bob Mc Adoo (North Carolina) ou les seigneurs de l’UCLA, Henry Bibby, et surtout Bill Walton, qui sévira deux saisons encore chez les universitaires avant de rejoindre les Portland Trailblazers.

Les deux Philadelphiens ont le même objectif : décrocher un contrat pro. Calhoun, qui passe pour être le défenseur le plus intransigeant de la promotion, obtiendra satisfaction chez les Phoenix Suns. Morse, lui, n’aura jamais le privilège de rentrer dans le club très select de la NBA, il a été drafté au troisième tour par Buffalo, mais les Braves se font tirer l’oreille pour lui proposer un emploi stable. « Les pros estimaient que j’étais trop lent, aussi bien en attaque qu’en défense. Je n’aurais été qu’un remplaçant. Le quatrième ailier de l’équipe ». Bob risquait de faire partie de ces « smicards » transbahutés d’une équipe à l’autre avant de se retrouver proprement au chômage au bout de quelques mois. Il aurait malgré tout accepté ces conditions si son agent ne l’avait informé qu’un club italien, l’Ignis de Varèse, s’intéressait à lui. « Oui, je savais que l’on jouait au basket en Europe. L’équipe nationale italienne était venue faire un match à Phila l’année précédente, et, par ailleurs, la presse américaine avait fait écho du séjour de Bill Bradley au Simmenthal de Milan.” Rappelons que Bradley, futur champion NBA avec les Knicks, et futur sénateur de New York, disputa en 66 la coupe d’Europe avec le Simmenthal tout en poursuivant ses études à Oxford.


Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Please enter at least 13 digits.
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : février -> 02
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : 2018 -> 18
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider



Article paru dans Maxi-Basket en 1982

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

octobre 2020
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements