Archives de Maxiboy Premium

Il y a 25 ans, la Dream Team de Barcelone: On ne rêve qu’une fois

Il y a vingt-cinq ans la NBA partait à la conquête du monde en constituant la meilleure équipe de tous les temps pour les Jeux Olympiques de Barcelone. Plus jamais on ne verra ça.

Replaçons nous dans le contexte de l’époque. Hyper puissance du basket mondial jusque là, les Etats-Unis sont attaqués sur tous les fronts. Leurs universitaires ne font subitement plus le poids : défaite aux Jeux Panaméricains de 1987, aux Jeux Olympiques de Séoul l’année suivante, au Mondial argentin de 1990. La FIBA vient enfin de leur octroyer la possibilité d’appeler en renfort leurs joueurs de NBA dans les compétitions internationales, de laver ces affronts, de prouver qu’ils sont bien les number one.

La mythologie américaine a toujours existé mais elle s’est développée considérablement avec la diffusion des images télé, le commerce des baskets boosté par Nike, la forte personnalité de joueurs d’exception, Michael Jordan, Magic Johnson et Larry Bird. Un an plutôt lors de sa venue à Paris, Jordan a créé une véritable émeute. En France, chaque magazine de basket vend 50, 60, 80, 100 000 exemplaires par mois. Un phénomène sinon de société, du moins de mode.

Le staff de la NBA aussi a passé la surmultiplié et son commissionner, David Stern, a compris que le marché était désormais global. Les grands manitous de la ligue ont une idée de génie : regrouper les 11 (plus un universitaire, Chris Laettner) meilleurs joueurs sous le label « équipe de rêve ». Tous acceptent, y compris Jordan qui est plus que jamais valorisé par Nike avec notamment une gigantesque pub sur la façade d’un immeuble de Barcelone. Quant à Magic Johnson, il a stupéfait le monde en annonçant sa séropositivité quelques mois plutôt et en gagnant pour son retour le titre de MVP du All-Star Game. Jordan se met même un peu en retrait à Barcelone pour lui laisser le leadership médiatique. Une photo prise au All-Star Game par l’hebdo Sports Illustrated réunissant sous le maillot étoilé Jordan, Magic, Charles Barkley, Karl Malone et Pat Ewing fait le tour du Monde et sert de formidable teasing. Le concept Dream Team est aussi un big business avec des retombées estimées en amont à 30 millions de dollars mais qui sont en fait… inestimables.

Arturas Karnishovas photographe

Lors de la cérémonie d’ouverture au stade olympique, les caméras du monde entier s’arrêtent sur un sourire qui se détache de la nuée d’athlètes sur la pelouse, celui de Magic. Du jamais vu : les sportifs des autres disciplines l’approchent, veulent se faire photographier avec le meneur des Lakers. Un exemple parmi d’autres, les tennismen français Guy Forget et Henri Leconte sortent leur caméscope pour immortaliser l’irrationnel, les pros de la NBA aux Jeux Olympiques.

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Sélectionnez votre moyen de paiement
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Veuillez entrer au moins 16 chiffres.
Maximum 16 chiffres autorisés.
Date d'expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Abonnements avec option "Magazine bimensuel" Cliquez-ici
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

 

 

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *