En direct avec… Iliana Rupert (Bourges) : « J’ai envie de voyager, de découvrir des championnats dans plusieurs pays »

Thomas Collas
0

Pour sa troisième saison en Ligue Féminine à seulement 19 ans, Iliana Rupert s’affirme comme un élément essentiel de Bourges, club qui vit une saison quasi-parfaite en championnat avec seulement deux défaites. Malgré une blessure à la cheville en début de saison, l’intérieure (1,91 m) compte bien décrocher son premier titre de championne de France. Elle vient par ailleurs d’être draftée au 12e rang par les Las Vegas Aces en WNBA. Vous allez en savoir beaucoup plus sur elle après la lecture de cette interview !

Le premier match que vous avez joué en pro : 

C’était contre Landerneau à Bourges en 2017. Forcément, c’est le premier, il faut prendre du plaisir mais j’étais très stressée, la salle était pleine. Pour l’anecdote, le premier panier que j’ai marqué, c’est Alexia Chartereau qui me fait la passe. Pour moi, c’est comme un symbole, comme le début d’une belle amitié. Le coach ne m’avait pas dit grand chose de particulier à part de ne me pas prendre la tête.

La joueuse qui vous a rendu meilleure : 

Depuis que je suis arrivée à Bourges, c’est Alexia Chartereau. C’est une très bonne joueuse, on joue au même poste mais au final, toutes mes coéquipières m’ont rendu meilleure. Nous sommes une équipe très soudée, que ce soit sur ou en dehors du terrain. On communique beaucoup, j’apprends de chacune d’entre elles !

La meilleure joueuse actuelle de votre championnat : 

Il y en a plusieurs, vraiment, mais je pense encore à Alexia. C’est la meilleure au niveau des statistiques cette année (15,2 points, 6,2 rebonds et 2,0 passes décisives). À part ça, on trouve des joueuses comme Hines-Allen Myisha, (Lattes Montpellier), qui est vraiment pas mal. Après, on retrouve toujours un peu les mêmes. Par exemple, Marine Johannes (LDLC ASVEL féminin) ou encore Julie Allemand (Lattes Montpellier).

La joueuse la plus râleuse du championnat :

Alors là, je ne sais pas trop. Râleuses contre l’arbitrage, je dirais Valériane Ayayi (NDLR: Vukosavljević désormais) (Basket Landes) – et Élodie Godin (Bourges). Par exemple, ma capitaine, Élodie va glisser un petit mot à l’arbitre à chaque action, c’est assez marrant à voir. Bien entendu,

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Photo : FIBA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

mai 2021
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements