Livenews LNB

Basket français et TV: les dessous du deal avec SFR

 

D.R.

 

 

En 2015, le basket français a noué son destin pour cinq ans avec le groupe SFR. En cette rentrée, SFR Sport 2 et Numéro 23 ont remplacé Ma Chaîne Sport et L’Equipe 21 dans la retransmission des matches de Pro A. Voici comment vous retrouver dans ce qui peut ressembler à un labyrinthe médiatique.

 

Pourquoi n’y a t-il plus de Pro A sur L’Equipe 21 ?

L’Equipe 21, devenue récemment tout simplement L’Equipe, chaîne en clair de la TNT, avait concocté la saison dernière un programme basket assez copieux et diffusé plusieurs matches de Pro A. Mais sans les meilleures affiches, souvent à l’improviste, et sans les playoffs laissant ainsi le téléspectateur sur sa faim. L’été a été ravageur puisqu’à la rentrée on apprenait le départ de deux journalistes historiques estampillés basket, Gaëlle Millon –notamment présentatrice d’une éphémère émission 100% basket- et Stéphane Garabed, et aussi de David Cozette, un transfuge du groupe Canal + qui venait à peine d’y poser ses baskets dorées. Dans la grille, ne subsistent plus que les championnats nationaux espagnol et italien. Lors d’un chat sur twitter, Cyril Linette, DG du Groupe L’Equipe, expliquait que la Pro A, sous licence, n’avait pas sur sa chaîne de programmation assez régulière et que cela avait entraîné des audiences décevantes.

De fait, les droits de la Pro A appartiennent depuis la saison dernière et pour quatre ans encore au groupe SFR qui pour la première année l’avait exposé sur Ma Chaîne Sport et accepté que L’Equipe 21 propose douze matches.

 

« C’était un contrat d’un an, entre deux chaînes qui négociaient ensemble », nous confirme Alain Béral, le président de la Ligue Nationale de Basket. « Nous, on n’est pas partie prenante puisque c’est SFR qui a le contrat principal et qui doit trouver des diffuseurs pour douze matches en clair. L’année dernière, ils avaient choisi L’Equipe 21. Cette année ils nous avaient clairement averti qu’ils voulaient le faire sur l’un de leurs canaux et L’Equipe 21 connaissaient très bien leurs intentions. »

 

Comment SFR accroit son offre ?

Alors que SFR Sport 1 privilégie la Premier League, la ligue anglaise de foot, SFR Sport 3 les sports extrêmes et SFR Sport 5 les sports de combat, c’est SFR Sport 2 qui est désormais le diffuseur du basket français. C’est son produit d’appel combien même la chaîne a les droits sur les championnats de foot portugais et chinois et encore la WTA (tennis féminin).

Trois matches de Pro A seront diffusés chaque semaine sur SFR Sport 2 à des horaires fixes : le samedi et le dimanche à 18h30 et le lundi à 20h30. En bonus, un magazine, Buzzer, est calé chaque mardi à 19h et re-diffusé quatre fois dans la semaine. Soit un total de 102 matches de saison régulière. Sont également promis : les playoffs, les grands événements comme le All-Star Game et la Leaders Cup, et aussi de la Pro B et de la Ligue Féminine. La chaîne devrait même élargir prochainement son offre avec sans doute la nouvelle Basketball Champions League –c’est la Fédération Internationale qui négocie les droits- qui concerne Villeurbanne, Strasbourg, Monaco et Le Mans. Par ailleurs, des matches de prestige seront proposés sur SFR Sport 4K en très haute définition. Bref, tout le monde aura sa part du large gâteau.

 

« Il y a beaucoup de flux qui arrive de l’étranger, le foot et le rugby anglais, etc, mais le basket c’est le premier grand sport français que nous sommes chargés de produire et de promouvoir. On va le mettre en valeur avec une attention particulière et une mobilisation complètes de nos équipes. Nous sommes totalement conscients de l’enjeu », assure François Pesenti, Directeur Général de SFR Sport.

 

Où voir les matches ?

A ce jour, SFR Sport 2 est disponible sur la Box SFR (canal 29) et Numéricable (canal 17 et 151) ainsi que sur les applications SFR Sport des abonnés SFR mobile. Et c’est tout. En fait le groupe Altice est en discussion avec les différents opérateurs pour la distribution des chaînes SFR Sport qui pourraient ainsi rejoindre de nouveaux bouquets d’ici Noël. Patience.

 

« Nous réitérons notre souhait de voir nos chaînes diffusées sur le maximum de plateformes possibles », confirme François Pesenti. « On a l’exemple anglais qui est proche de nous où BT et Sky sont concurrents sur les droits sportifs mais sont parvenus à des accords de diffusion pour proposer les uns les chaînes des autres, ce qui fait que toute le monde est arrivé à un équilibre économique. C’est ce que nous souhaitons sur le marché français. »

 

Délai de grâce pour les abonnés à Canal Sat –et quantité de fans de basket avait favorisé cette option à une époque où Sport+ et Canal+ Sport détenaient les droits-, ils peuvent visionner les matches sur Ma Chaine Sport (canal 123) jusqu’en novembre, date de la fin d’engagement de la chaîne avec l’opérateur.

 

Pourquoi du basket sur Numéro 23 ?

Numéro 23 est une chaîne gratuite installée sur la TNT depuis décembre 2012 et disponible sur le canal 23 (c’est logique) ou… 68 selon les opérateurs. Même si la symbolique est forte, rien à voir avec Michael Jordan qui portrait ce numéro. La chaîne propose des fictions, du cinéma, des magazines, des documentaires, de l’information, mais demeure encore confidentielle. Chaîne partenaire du groupe Next Radio TV, Numéro 23 va accueillir des matches de Premier League de foot (274 000 téléspectateurs, 1,2% de part de marché pour Chelsea-Liverpool) et surtout 12 matches de Pro A, quelques événements de la LNB, des matches de Ligue Féminine (LFB) et les matches de qualification pour l’Euro féminin 2017.

« Le basket est au cœur des cultures urbaines donc totalement en adéquation avec notre ligne éditoriale », certifie Nathalie Drouaire, directrice des programmes, ajoutant : « Numéro 23 sera la chaîne de l’équipe de France féminine, une grande première. »

 

Quelle équipe de journalistes et de consultants ?

La majorité des membres de l’équipe de journalistes de Ma Chaîne Sport (Patrick Dumont et Alexandre Biggerstaff) et de consultants (l’ex-internationale Emmeline Ndongue, l’ex-coach des Bleus et de Pau Claude Bergeaud, et l’ex-coach de Limoges Jean-Marc Dupraz) est de retour mais les renforts sont de taille.

Patrice Dumont, responsable du basket sur SFR Sport 2, veut de la pertinence et de l’impertinence et devrait être servi avec les big men gouailleurs Stephen Brun, néo-retraité de la Pro A qui a déjà fait son apprentissage micro en main avec le groupe Canal+, et Frédéric Weis, médaillé de Sydney connu pour ses fines analyses sur France Bleu Limousin et Basket USA.

« Notre rôle c’est aussi de dire la vérité et de faire passer une bonne saison à toutes les personnes qui aiment le basket », promet Frédéric Weis.

Autre recrue, cinq étoiles, de SFR Sport 2, David Cozette qui est la voix du basket français passant allègrement au grès des droits de la Pro A d’Eurosport –il y commenta les JO de Barcelone en cabine-, à Pathé Sport, Sport +, Canal+ Sport et L’Equipe 21 !

 

Quid du basket sur les autres medias du groupe ?

RMC appartient au même groupe et si Tony Parker a souhaité interrompre le Tony Parker Show trop contraignant pour sa vie de basketteur et de père de famille, l’émission d’une heure Basket Time, présentée par Pierre Dorian, François Giuseppi et Stephen Brun et consacrée majoritairement au basket français, s’installe dans la case du lundi à 21h. Par ailleurs, le basket aura sa place réservée sur la chaîne d’info généraliste gratuite du groupe BFM TV.

Autre nouveauté : la création de l’application SFR Sport qui permet de suivre en live toutes les rencontres de Pro A non diffusées en TV.

« Le partenariat que l’on a avec la ligue est dans notre top 3 annuel », explique Julien Ripert, directeur de la promotion de RMC« Ça nous permet d’aller chercher nos auditeurs au cœur des villes où il n’y a pas énormément d’événements le soir. On a deux objectifs avec les équipes d’Alain Béral, c’est de remplir les salles donc on fait énormément de promotion à l’antenne dans nos émissions, sur nos réseaux sociaux, sur le web, et deuxièmement désormais de faire connaître la programmation sur les médias du groupe. Il faut que nos auditeurs sachent qu’il y a des matches en gratuit sur numéro 23, et des matches sur SFR Sport. »

« Qu’est-ce que ça change d’être en partenariat avec un opérateur comme SFR ? », demande Olivier Kouvarakis, directeur produit et marketing SFR, avant de répondre à sa question. « SFR a deux atouts majeurs pour le basket français : 1) tout ce qui est la promotion et l’événementiel sportif. Ça fait presque 15 ans que SFR est dans l’événementiel du sport, la glisse alpine, les sports extrêmes. 2) La technologie et essentiellement le mobile qui a pris une part hyper importante dans la consultation des informations, des statistiques, dans l’expérience des matches. Concrètement : sur le plan événementiel c’est la présence dans 50 villes de Pro A, de Pro B, de basket féminin. Ça se matérialise de plusieurs façons avec du street marketing, des événements comme les crazy dunkeurs, des hôtesses pour animer l’arrivée d’un match, dans les 110 boutiques SFR présentes dans ces cinquante villes avec des animations, des jeux, des lots à gagner. Et aussi des fans zone dans les salles pour accueillir les familles.

Sur la partie technologique, on a entamé un travail il y a quelques mois. On a déjà réalisé une captation en 360 du match pendant les playoffs. On travaille sur la 4K, la très haute résolution. L’application SFR sport a été lancée pour le basket. On a intégré ensuite le rugby, les JO et la Premier League. La prochaine innovation qui va arriver d’ici la fin de l’année, c’est le multicam, la possibilité de revoir les meilleures actions sous différents angles. »

 

52 000 téléspectateurs pour Le Match des Champions sur Numéro 23 (Photo: LNB)

52 000 téléspectateurs pour Le Match des Champions sur Numéro 23 (Photo: LNB)

Quelles seront les audiences ?

 

Antenne 2, FR3, TV Sports, Eurosport, Canal +, Canal Vert, Pathé Sport, TPS Star, Sport +, Canal + Sport, Ma Chaine Sport, L’Equipe 21, SFR Sport 2… En un quart de siècle, la Pro A a joué à saute-mouton avec les chaînes et surtout les opérateurs ce qui a désarçonné ses fans. Or, pour gagner des téléspectateurs, il faut à la fois du temps et de la stabilité.

Le Match des Champions, Villeurbanne-Le Mans, n’a enregistré qu’une audience de 52 000 téléspectateurs sur Numéro 23 justement parce que le public potentiel n’est pas encore familiarisé avec cette chaîne et encore moins ses programmations.

 

« Les sports que nous diffusons sont pour l’instant limités aux boxes SFR et Numéricable », rappelle François Pesanti quand il lui est demandé les objectifs de SFR Sport 2 en matière d’audience. « Ce qui fait tout de même 6 millions d’abonnés en France qui reçoivent ces chaines. Par comparaison, BeIN Sport c’est 3 millions d’abonnés. Nous sommes déjà très bien distribués sur le segment de la télévision et nous attendons de connaître le paysage définitif et l’ampleur de notre potentiel pour nous focaliser sur les audiences. D’autre part le mediacap sat ne sortira qu’au mois de janvier. Nous avons pour l’instant des mesures internes au groupe SFR sur lesquelles il n’est pas possible de communiquer mais sur lesquelles nous avons des éléments très encourageants pour l’ensemble des chaînes SFR Sport. »

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *