Livenews LNB ProA

Antibes : Julien Espinosa fustige ses jeunes

cordinierDouze points marqués après dix minutes et surtout dix-sept à la mi-temps. Les Sharks d’Antibes ont joué comme des dauphins hier soir face à la JDA Dijon. Ce fut un peu mieux dans la seconde moitié du match mais évidemment les Bourguignons étaient loin devant et se sont régalés, 63-48.

Lors de la conférence de presse d’après-match, le coach antibois Julien Espinosa en avait tout particulièrement après ses jeunes.

« C’est une grande déception car on donne des opportunités à des jeunes joueurs de montrer de quoi ils sont capables et ils ne le montrent pas. Ils ne prennent aucun risque. Quand on est un jeune joueur et qu’on a la chance qu’un club qui te signe te met sur le terrain et te fait jouer comme nulle part ailleurs tu jouerais en France en terme de temps de jeu, il faut le rendre et il ne faut pas se cacher. Et je ne parle pas de la dernière minute trente où il n’y a plus rien à jouer et que le match est plié. C’est le moment de prendre ses responsabilités à une minute trente de la fin? Non, on prend ses responsabilités au début du match et pendant les 40 minutes suivantes. C’est malhonnête de prendre ses responsabilités à une minute trente de la fin quand le match est plié. »

Sont visés Jonathan Tornato (26 ans, 0 point, 0/2), Isaia Cordinier (20 ans, 1 point, 0/4), Charles Galliou (21 ans, 2 points, 1/4), Nianta Diarra (23 ans, 0 point, 1/4) et Frédéric Bourdillon (25 ans)… malgré ses 10 points dans la dernière minute trente.

Exposé depuis sa draft par les Atlanta Hawks, retardé dans sa préparation à cause d’une blessure estivale, Isaia Cordinier est en retrait depuis le début de saison et ne produit que 4,2 pts à 35% de réussite pour un maigrelet 3,0 d’évaluation. Seule satisfaction hier soir, il n’a pas commis une seule faute en 29 minutes. Son péché mignon.

« Quand il nous manquait Will Solomon et Tre Simmons on avait des jeunes qui étaient flamboyants. Maintenant qu’ils sont de retour, on se cache derrière eux. »

 

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *