En voyage avec les agents américains de Joe Burton

Benjamin Guillot
2

 

Joe Burton avec Edward Grochowiak et Cole McKeel

“Come on Joe ! Come on !!!”, “Let’s go Joe, you’re the best !!!”. Nous sommes le 10 février dernier. Ce soir-là, Roanne accueille Évreux pour le compte de la 18e journée du championnat Pro B. Parmi les spectateurs de la Halle André Vacheresse, deux voix familières résonnent à l’oreille de Joe Burton. C’est celles d’Edward Grochowiak et de Cole McKeel. Ils sont Américains et ce sont les agents du pivot superstar de la Chorale. Basés aux États-Unis, les deux hommes ont fait des milliers de kilomètres pour venir voir leur joueur en France et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils n’ont pas été déçus de leurs efforts. Face aux ébroïciens, Joe Burton a réalisé un véritable carnage. Auteur de 18 points à 6/9 aux tirs, 9 rebonds, 1 contre, 4 passes et 4 interceptions pour 32 (!) d’évaluation en seulement 24 minutes, le “Native American” a fait honneur à la visite de ses agents en rendant sa deuxième meilleure copie de la saison en championnat après son 38 d’évaluation face à Poitiers, le 28 octobre dernier.

Roanne vs Évreux le 10 février 2017

A quelques minutes de la fin de la rencontre, l’entraineur Laurent Pluvy décide de sortir son pivot et c’est sous une ovation du public que Joe regagne le banc choralien tout en glissant au passage un petit sourire malicieux à Edward et Cole. Roanne lamine Évreux et s’impose de 30 points sur le score de 95 à 65. Edward Grochowiak et Cole McKeel représentent GoEmpire Group, une agence de basket basée à Chicago dans l’Illinois. Edward a 28 ans et est le président, Cole a 27 ans et en est le vice-président.

“Nous avons rencontré Joe à l’Université d’Oregon State lors de son année Senior en 2013/14. Tout de suite nous avons accroché avec lui”, souligne Edward qui a lui aussi fréquenté les bancs du campus situé à Corvallis pendant que Joe apprenait le métier avec l’équipe des Beavers. “Il est devenu notre client dès qu’il a obtenu son diplôme. Joe est un excellent joueur mais également une grande personne. Nous avons énormément de respect pour lui. Cela fait plus de quatre ans que nous sommes partenaires. Nous avançons et construisons ensemble. C’est un modèle pour tant de personnes, y compris pour nous deux, tout le monde aime Joe”.

Everybody love Joe

Effectivement tout le monde aime le pivot aux mains en or à Roanne. Pendant 40 minutes après le match, sur le terrain, à la boutique officielle du club, dans les couloirs … Joe Burton a signé des autographes, fait des photos, embrassé les enfants, serré la main des plus grands, discuté avec les supporters … et tout cela avec le sourire. Non seulement il est un grand basketteur mais c’est aussi un type bien, souligne une jeune maman, après avoir fait la bise au géant.

Joe Burton avec ses fans

Cette saison est sa deuxième année en Pro B. Après avoir tout cassé pour sa découverte de la division avec Évreux la saison dernière (16,2 points, 9,9 rebonds et 3,9 passes pour 24,7 d’évaluation en 32 minutes sur 33 matchs de championnat), l’indien d’Amérique confirme pour cet exercice 2016/17 dans les rangs du club choralien. Auteur de 17 points, 9,4 rebonds et 2,6 passes pour 23,9 d’évaluation en 27 minutes sur 18 matchs, il s’affirme une nouvelle fois comme l’un des meilleurs joueurs de la deuxième division française.

“Joe est le meilleur !” tranche Cole. “Il est l’exemple même d’un vrai professionnel et d’un joueur unique. Il va continuer à progresser. Nous pensons vraiment qu’il peut devenir l’un des meilleurs pivots de toute l’Europe dans quelques années. Il n’a que 26 ans, c’est encore jeune pour un poste 5 qui arrive à maturité vers 29/30 ans ! Regardez son parcours: Danemark (Aalborg Vikings), Pays-Bas (Landstede Basketball), Évreux où il a été élu MVP de la Pro B,  Roanne cette année, une équipe construite pour jouer les premiers rôles, Joe progresse saison après saison avec l’objectif d’être le meilleur. Il domine partout où il passe et n’a pas d’équivalent en France. Nous serions choqués s’il ne remportait pas à nouveau le titre de MVP de Pro B pour la deuxième année consécutive à la fin de la saison.”

Après avoir été le dernier à prendre sa douche, Joe Burton retrouve ses agents à l’espace VIP de la Chorale. Les trois hommes discutent, échangent, tout le monde est content. Au milieu des partenaires du club et entre les coupes de champagne et les amuses-bouches, Joe prend une nouvelle fois la pose pour les fans pendant qu’Edward et Cole bavardent avec Laurent Pluvy. Que se sont dit les agents et le coach de la Chorale ? Mystère …

40 minutes après le match, Joe Burton signe toujours des autographes

Au bout d’une 1h30, Joe, Edward et Cole s’en vont. Après avoir salué tout le monde et alors que la réception se vide les trois américains quittent la Halle. Roanne a gagné et Joe a cartonné, c’est ce que l’on appelle une soirée parfaite. C’est d’ailleurs chez Joe que ses agents dormiront cette nuit là.

Road Trip

Avant d’atterrir dans la Loire,  Edward et Cole ont réalisé un véritable road trip à travers l’Europe pour rencontrer une partie de leurs clients répartis sur le Vieux Continent. De Chicago à la Belgique, en passant par la Finlande et la Russie avant de finir leur voyage à Roanne, ils ont enchainé pendant une quinzaine de jours les rendez-vous en avalant les kilomètres.

Avec Rakeem Buckles en Finlande

A Bruxelles, c’est à Chris Dowe par exemple qu’ils ont rendu une petite visite. Ancien joueur d’Aix-Maurienne et de Hyères-Toulon, le swingman porte cette année les couleurs du Basic-Fit Brussels où il est l’un des meilleurs joueurs de l’Euromillions League. Après l’escapade belge direction la Finlande pour rencontrer Rakeem Buckles, un intérieur évoluant à Kouvot avant de mettre le cap sur Saint-Pétersbourg en Russie pour rencontrer les managers de différentes équipes.

“Nous habitons aux États-Unis (Edward vit à Chicago et Cole à Colorado Springs). Tous les jours, nous gardons le contact avec nos joueurs. Nous prenons de leurs nouvelles, nous observons leurs performances … Même si des milliers de kilomètres nous séparent, nous sommes toujours disponible pour eux. Notre relation est basée sur la confiance. La confiance est le maitre mot numéro 1 entre nous et nos clients. Nous sommes chargés de leur carrière, ce n’est pas rien, on parle d’humain, on ne peux pas faire n’importe quoi avec la vie des gens. Il est essentiel pour nous d’avoir une relation saine. De plus, nous n’hésitons pas à nous déplacer pour venir les voir tout au long de la saison. A travers ces déplacements, cela montre aux joueurs que nous sommes là mais également ils peuvent voir le travail que l’on fait pour eux. S’assoir en tribune et voir son client être heureux sur le terrain et réaliser son rêve en étant un joueur de basket professionnel, c’est dans ces moments là que tu te dis que tu fais du bon travail. Durant la quinzaine de jours que nous sommes en Europe on essaye d’être le plus stratégique possible. Nous allons dans des endroits où nous n’avons encore jamais été dans le passé. On essaye de trouver de nouveaux marchés, on rencontre nos clients bien sur, nos contacts que nous avons sur place mais également nous supervisons d’autres joueurs, nous dialoguons avec des coachs et des managers. Notre travail est basé sur le relationnel et nous essayons d’optimiser au maximum nos voyages pour revenir aux États-Unis avec de nombreuses informations.”

La confiance est un mot important chez GoEmpire. Le meilleur exemple est surement Joe Burton. A travers ses incroyables performances, le pivot attire les regards … et les autres agents. Tous les mois, le Choralien est contacté par la concurrence. Certains agents lui promettent les dollars, d’autres une grande équipe en Europe ou dans le monde … C’est les coulisses du business. Inconnu il y a quelques années, le  super pivot est aujourd’hui un des joueurs les plus coté sur le marché français, ce qui suscite forcément les convoitises. Edward et Cole le savent, Joe est leur client numéro 1, leur tête d’affiche, leur MVP.

“La France est un pays très important à nos yeux”

Combien de temps Joe Burton jouera t-il encore en France ? C’est difficile à dire. Les forts joueurs partent toujours vers des cieux plus rémunérateurs et lors de l’été 2016 il avait été déjà très demandé sur le marché. Toujours est-il que la France est un pays qui compte pour le duo d’agent:

“La Pro A et la Pro B sont des ligues importantes. La deuxième division française est la ligue de deuxième division la plus forte de toute l’Europe. Si vous réussissez en Pro B vous pouvez jouer partout en Europe tant c’est une bagarre pour les premières places. Nous comptons envoyer à l’avenir de plus en plus de nos joueurs sur le marché français. Naturellement, certains joueurs sont plus adaptés à jouer en France que d’autres. La France est un très beau pays pour jouer au basket. Il y a beaucoup de talents en LNB. Le niveau est bon, les clubs sont structurés et en tant que joueurs vous êtes sures d’avoir votre argent à la fin du mois, ce qui n’est pas négligeable. Pour nous, la France est un pays très important à nos yeux. Je suis sûr que le basket français se développera encore plus à l’avenir.”

Roanne était le terminus pour Edward et Cole de leur périple européen. De retour aux États-Unis depuis quelques jours, les deux collègues se sont déjà mis au travail:

“On rentre dans une période très importante pour nous. Nous sommes à moins d’un mois du tournoi final de la NCAA, il y a donc beaucoup de travail à faire pour repérer les futurs talents. Aux États-Unis, il y a beaucoup de concurrence entre les agences de joueurs. Pour réussir il faut travailler beaucoup. Si tu ne fais pas le boulot d’autres le feront à ta place et ce sera terminé pour toi. Le business est dur, il faut défendre ton carré et ne pas perdre du terrain. Nous préparons déjà la saison prochaine. Lors de notre séjour en Europe nous avons pu prendre le pouls du marché, commencé à négocier avec des équipes et nous sommes prêts pour cet été.”

Pendant que ses agents bossent de l’autre coté de l’Atlantique, Joe Burton lui a repris son train-train quotidien. Dimanche dernier, en finale de la Leaders Cup Pro B face à Boulogne-sur-Mer, il a réalisé une nouvelle performance taille XXL avec ses 22 points et 17 rebonds pour 32 d’évaluation. Élu MVP du match, il a grandement aidé Roanne a remporter la Leaders Cup 2017 en s’imposant sur le score de 88-80. Une fois de plus Joe Burton a éclaboussé la France de son talent … pour le plus grand plaisir d’Edward et de Cole.                    

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

2 Responses
  1. gerardbaste

    Super article à lire, je l'ai beaucoup apprécié, tout comme celui sur je sais plus quel joueur US qui cherchait un club en France. Ca fait du bien de lire les à-côtés sur le basket, même si je suis déconnecté de la pro B.

  2. OscarAbine

    S'il y avait un prix du joueur le plus sympathique de la LNB, j'ai l'impression que Burton le remporterait les doigts dans le nez.
    Et c'est vraiment intéressant, les articles de ce genre, continuez !

Ecrire un commentaire

Archives

octobre 2019
LMMJVSD
« Sep  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements