Euroleague Livenews LNB Premium Pro B

Alain Béral : « Si l’Euroleague doit se porter demain sur un club français, c’est Lyon ou Strasbourg »

A l’heure où le basket sur le continent est en pleines turbulences, Alain Béral, président de la Ligue Nationale de Basket, répond aux questions que l’on peut se poser sur les rapports entre la France et l’Europe. Quelles compétitions? Pour qui? Une grande équipe de basket à Paris capable de jouer le Final Four de l’Euroleague, est-ce possible ?

L’interview est en deux parties.

Barcelone, le Real Madrid, Vitoria et Malaga envisagent de faire sécession avec l’ACB et de créer leur propre ligue avec un nombre réduit de clubs afin que le nombre de matches soit compatible avec le calendrier de l’Euroleague. Ils pensent aussi ainsi augmenter les recettes. Qu’en pensez-vous ?

On suit de près ce qui se passe là-bas depuis des semaines sinon des mois. On a des contacts au sein des instances internationales avec la ligue espagnole. On savait que le problème pouvait arriver et aussi que le gouvernement espagnol s’en était mêlé, s’en mêle encore, car c’est une affaire importante. C’est la conséquence de deux choses. Premièrement, de la volonté de l’Euroleague de faire une ligue fermée, même si elle s’en était défendu, en créant un championnat de très haut niveau, proche de la NBA, avec une économie de plus en plus forte, et en se souciant de moins en moins des autres ligues et de leurs calendriers car son problème est de réussir. En Espagne, des clubs majeurs s’aperçoivent qu’ils ne peuvent pas jouer sur les deux tableaux et le problème que vous évoquez n’est pas d’être à 18 ou 16 car 16, c’est encore beaucoup trop. Si vous regardez la France avec 18 clubs, jouez la BCL ou une autre Coupe d’Europe, c’est comme si vous faisiez un championnat à 10. Si vous inversez la situation avec 18 ou 20 clubs en Euroleague, ça veut dire que les ligues nationales devraient avoir 10 équipes. 16, ça ne résout pas le problème, il y a encore trop de matches. Ou alors, deux solutions. Les ligues ou l’Euroleague coupent en deux leur championnat avec 2 conférences pour alléger le calendrier. Ou alors les clubs qui sont dans l’un des tableaux ne jouent pas dans l’autre. Compliqué. Ce que j’ai à dire aussi, c’est qu’en Espagne, il y a des clubs qui sont devenus plus forts que la ligue. Et pour que le championnat puisse perdurer sachant que l’économie dans le basket espagnol est basée avant tout sur l’ACB et pas l’Euroleague, il faut éviter que ces clubs puissent parler plus forts que l’ensemble des clubs qu’ils soient 10, 16, 18, 20 et qui représentent la ligue nationale. Ces clubs dont vous parlez se sentent aujourd’hui autorisés à dire qu’ils s’en fichent de la ligue actuelle et comme la législation européenne autorise de créer une ligue privée, ils se disent, « nous, on va faire la nôtre en Espagne. »

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Sélectionnez votre moyen de paiement
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Veuillez entrer au moins 16 chiffres.
Maximum 16 chiffres autorisés.
Date d'expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Photos: Alain Béral à droite, Jordi Bertomeu et Nanterre (LNB, Euroleague et FIBA)

Commentaires   |  1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *