Livenews LNB ProA

Eric Girard (Le Portel): « On n’a pas été dans nos standards »

Le sort de Boulazac-Le Portel s’est donc joué à un point (88-87) ou plutôt à un trois-points de l’arrière du BBD Karvel Anderson (1,88m, 26 ans) à sept secondes du buzzer. Le 10e de l’Américain dans la soirée en prenant seulement 14 shoots.

Etait-ce un grand match? Un exploit des Boulazacois? Les deux versions des coaches divergent quelque peu. Ainsi pour Eric Girard, celui du Portel:

« L’équipe de Boulazac était bonne. Elle avait besoin de victoires. C’est une bonne équipe, ce n’est pas une équipe exceptionnelle, comme nous. On est dans le même niveau de championnat. Il y a un beau Palio, il y a du monde qui suit, c’est un club bien organisé. Ils avaient besoin de victoires et leur victoire est méritée. Il n’y a rien à dire. On n’a pas été nous dans nos standards. »

Eric Girard parle d’une équipe qui était en playoffs la saison dernière, qui abordait avant son déplacement un « record » positif (4-3) et qui se débrouille parfaitement en FIBA Europe Cup. Bref, le BBD aurait battu une ESSM un peu tendre en cette soirée. Claude Bergeaud n’est pas exactement de cet avis.

« C’est un beau succès, important, surtout -et je ne serai peut-être pas d’accord avec Eric là-dessus- contre une très belle équipe du Portel. Ce soir Le Portel rend quand même un 105 d’évaluation, ils nous battent (Ndlr: en fait 103 pour Le Portel contre 93 pour Boulazac), avec 52% de réussite. Ils font un exceptionnel 9-21 à trois-points. Cela ne leur était jamais arrivé d’avoir autant d’efficacité dans le tir. »

Ce qui met évidemment tout le monde sur la même longueur d’onde, c’est la réussite phénoménale de Karvel Anderson:

« C’était extra-ordinaire. Le mec, il fait 10/14. Il approche le record de la ligue… » note Claude Bergeaud.

Mais pour Eric Girard, son équipe ne peut s’en prendre qu’à elle-même d’avoir perdu le gain du match sur le fil:

« Je ne peux pas donner le dernier shoot à ce joueur. On sait qu’il n’y a que lui qui va avoir le courage de le prendre et on n’est pas dans l’effort à dix secondes de la fin au moins de le couper, lui. Bien sûr c’est un shoot dur, il est loin, mais quand on met en confiance un joueur, après tout est possible et on l’a vu ce soir. »

Ce qui est certain, c’est que Boulazac a récolté une victoire qui sera TRES précieuse au décompte final. Et que Le Portel est toujours bien positionné.

Photo: FIBA Europe

Commandez le magazine papier Basket Europe
Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *