Un record de spectateurs à l’U Arena et Nanterre l’emporte sur l’ASVEL au finish, 81-80

Pascal Legendre
0

Devant 15 220 spectateurs -un record pour la Jeep ELITE hors All-Star Game-, Nanterre 92 s’est offert une victoire de prestige sur l’ASVEL qui n’était pas venue à l’U Arena pour faire de la figuration.

En première mi-temps, l’ASVEL a imposé sa puissance et a montré une importante capacité à se créer de bonnes positions de shoots convertis avec une insolente adresse: 16/18 à deux-points ! A ce jeu-là, Alpha Kaba (3/3 et 5 rebonds) et plus encore David Lighty (4/5 aux tirs et 2/2 aux lancers) se montraient les plus efficaces. Le différentiel de points dans la raquette était spectaculaire: 24 à 10.

A l’inverse, les Nanterriens étaient serrés de près et trouvaient comme souvent leur salut dans les tirs primés (5/11 pour la paire Heiko Schaffartzik-Hugo Invernizzi) et aussi grâce à un bon Kevin Jones à l’intérieur.

L’avantage de l’ASVEL était poussé jusqu’à 11 points et réduit à 8 à la mi-temps (46-38). Un écart minimal si l’on consultait l’autre statistique révélatrice, l’évaluation où les Villeurbannais dominaient outrageusement: 64-30. Pour compenser l’absence (définitive ou pas) de John Roberson, TJ Parker avait fait appel à Sofiane Briki (1,93, 19 ans en avril) durant six minutes, lui qui en avait jusqu’ici 25 tout compris au compteur en Jeep ELITE.

HEIKO MVP

Entrant dans la troisième période avec beaucoup plus d’agressivité, les Nanterriens opéraient la jonction à 49-49 avec toujours un Hugo Invernizzi (19 points après 30′) à l’aise comme s’il avait joué à la U Arena depuis qu’il est poussin. Mais l’ASVEL, appliquée, repartait de l’avant pour mener 64-58 avant la dernière tranche de dix minutes.

Ces matches à fortes poussées d’adrénaline, l’Allemand Hugo Schaffartzik adore et c’est lui qui ramenait Nanterre à 64-64 (33e). Le public de la U Arena n’était pas là uniquement pour un divertissement et poussait SON équipe. Les joueurs avaient oublié leur petite appréhension du début et ça cognait dur comme entre Jo Passave-Ducteil et Charles Kahudi.

David Lighty (29 points, 11/14 aux tirs) répondait à Heiko Schaffartik (17 points, 4/7 à trois-points) et Heiko Schaffartik répondait à David Lighty. Comme Hugo Invernizzi (19 points, 5/8 à trois-points), Kevin Jones (14 points) était également importantissime. L’Américain et Lahoue Konate mettaient deux paniers décisifs. Pourtant Heiko ratait deux lancers qui auraient donné définitivement la victoire à son équipe.

Sur la dernière action, une faute était sifflée sur Amine Noua juste au buzzer. Blessé, il laissait à place à Nicolas Lang pour faire réparation. Sous une bronca digne de Beaublanc, le Villeurbannais mettait le premier lancer et… ratait le second.

 

 

 

 

 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

novembre 2018
L M M J V S D
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements