Vincent Collet, coach des Bleus : « Il n’y a pas beaucoup de joueurs dont le statut leur assure d’être obligatoirement sélectionnés »

Le coach Vincent Collet et le manager général Boris Diaw ont fait le point sur la stratégie de l’équipe de France pour les deux matches contre le Monténégro et le Portugal, prévus dans le cadre des qualifications à la Coupe du Monde 2023, pour les deux autres qui l’attendent à la fin août, et aussi pour l’EuroBasket qui débutera à Cologne, le 1er septembre. Deux compétitions de ce calibre le même été, ce n’est jamais arrivé. C’est l’une des conséquences – on allait écrire « dégâts » – collatérales de la pandémie de Covid-19, qui a fait reporter les Jeux Olympiques de Tokyo en 2021, et en conséquence, l’EuroBasket d’un an.

À peine éteints les lampions du Match 5 de la finale de Betclic Elite que les Villeurbannais Elie Okobo et Paul Lacombe, ainsi que leur malheureux adversaire monégasque Yakuba Ouattara, avaient rejoints les stagiaires de l’équipe de France, passés par des tests médicaux à l’INSEP, puis regroupés dans la salle Maurice-Thorez de Nanterre. Un court stage et les Bleus s’envoleront pour Podgorica où ils affronteront, vendredi, le Monténégro, avant de revenir en France, et d’accueillir, lundi, le Portugal au Vendéspace de Mouilleron-le-Captif.

Il ne fait pas de doute que le Monténégrins, qui avaient tenu la dragée haute aux Français à Pau (73-67) seront plus coriaces que les Hongrois qui avaient pris un bouillon à Kaposvar (54-78). Difficile pour autant de se lancer dans le jeu des comparaisons car d’un côté le Monténégro déplore le forfait de plusieurs têtes d’affiche dont Nikola Vucevic, alors que les Bleus se sont musclés vis à vis de l’effectif de cet hiver avec les renforts de joueurs NBA (Petr Cornelie, Jaylen Hoard, Théo Maledon et Frank Ntilikina) et d’Euroleague (Paul Lacombe, Elie Okobo, Yakuba Ouattara et Vincent Poirier). Ce n’est pas l’équipe type, mais elle a tout de même belle allure.

Certains joueurs sortent tout juste de la finale du championnat de France, alors que d’autres étaient au repos depuis plusieurs semaines. Dans quel état de santé, de forme, sont-ils ?

Boris Diaw : Ceux qui ont fini récemment étaient aptes à jouer puisqu’on les a vus sur une cinquième partie de finale (rires). Sur l’ensemble des joueurs, pas de gros pépins physiques. Quelques douleurs pour certains, mais les douleurs ça fait partie du jeu ! Les joueurs ont forcément toujours une douleur quelque part.

Vincent Collet : Cette fenêtre-là est particulièrement mal placée. Pour ces raisons-là. Ce n’est pas comme s’il n’y avait pas eu un Euro qui va venir dans un mois ! La préparation de l’Euro va commencer fin juillet, alors que les saisons se rallongent de plus en plus. Par exemple, celle de la LNB s’est terminée samedi soir alors que nous étions déjà rassemblés. Par contre, il y a des joueurs qui ont arrêté il y a quinze jours, trois semaines, et qui sont obligés de reprendre, puis pour certains de s’arrêter dans huit jours avant de reprendre ensuite la préparation de l’Euro. Cette fenêtre-là est vraiment compliquée. Ce n’est pas facile pour les joueurs parce que, normalement, c’est la période de vacances.

Comment s’organiser justement avec des joueurs qui sont dans un état de préparation différent ?

Photo : Vincent Poirier (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

août 2022
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019