Rudy Gobert : « Guerschon Yabusele devrait retourner en NBA très bientôt »

Touché à la cuisse en fin de premier tour, Guerschon Yabusele (2,03 m, 26 ans) est bel et bien apte à jouer en quarts de finale de l’EuroBasket contre l’Italie (mercredi à 17h15). Selon son coéquipier tricolore Rudy Gobert, le Bear a le niveau pour jouer en NBA.

Dans le dernier quart-temps contre la Turquie, on a vu Guerschon Yabusele rentrer quelques minutes aux vestiaires puis se tenir la tête dans sa serviette. Si bien qu’on a cru voir un ours blessé. On a même pensé à une rechute pour celui qui avait été touché musculairement à la cuisse face à la Bosnie puis ménagé contre la Slovénie, et qui n’avait qu’un entraînement dans les jambes avant la Turquie. Plus de peur que de mal : l’ailier-fort du Real Madrid sera bien là pour le quart de finale contre l’Italie.

« On a un très bon staff, avec lequel j’ai passé quasiment tous ces derniers jours. Je me sens en bonne santé, il n’y a pas de problème de ce côté-là », a rassuré l’intéressé. De quoi se concentrer sur le jeu, et une suite de compétition très relevée. Mais le natif de Dreux en a vu d’autres. Contre les Italiens, il sera opposé à plusieurs ailiers estampillés Euroleague : Nicolo Melli, Achille Polonara, Luigi Datome ou encore Simone Fontecchio. Ce dernier a fait le grand saut en NBA cet été après deux saisons pleines d’espoir en C1. Rudy Gobert, triple meilleur défenseur de la Grande Ligue, voit en Guerschon Yabusele une trajectoire similaire.

« Pour moi, Guerschon est un joueur NBA. Je pense qu’il va y retourner très bientôt, et qu’il réussira cette fois à s’y imposer, nous a-t-il confié. L’expérience qu’il a accumulée en Euroleague et sur les compétitions internationales ne peut que l’aider encore un peu plus dans sa progression. Il a aussi gagné en maturité. Physiquement, il est même plus costaud que la plupart des postes 4 en NBA. Et il est très athlétique : c’est un ours qui saute ! Sincèrement, c’est un joueur clé pour notre équipe. Je trouve qu’il progresse d’année en année. Il est polyvalent, costaud, il peut s’écarter, poster… C’est une force pour nous tant offensivement que défensivement. Je trouve qu’il progresse beaucoup sur sa compréhension du jeu. Sur cette campagne, il est très important pour nous, et il va avoir un rôle clé jusqu’à la fin de la compétition. »

« J’essaie de prendre un peu du jeu de tout le monde »

À 25 ans, l’intéressé dit avoir passé un cap à chaque étape de sa carrière, dont la dernière au Real Madrid, avec lequel il a notamment remporté le titre de champion d’Espagne. « Au Real Madrid, Pablo Laso a essayé de bien développer mon jeu. Sur mon poste, Trey Thompkins et Anthony Randolph, qui ont eu des grands moments à Madrid, m’aident notamment sur les postup. Je bosse avec Vincent Poirier et Edy Tavares pour ma relation intérieur-intérieur. Je parle pas mal avec Rudy Fernandez pour progresser dans mon tir. J’essaie de prendre un peu du jeu de tout le monde. J’essaie de lire et trouver le juste milieu dans chaque situation. »

Sur ses quatre premiers matches de l’Euro, le Bear tournait à 14,8 points à 56 % aux tirs et 4,3 rebonds pour 13,3 d’évaluation en 26 minutes. Avant d’effectuer un retour correct sans toutefois jouer les dernières minutes contre les Turcs (9 points à 4/9 aux tirs, 3 passes en 20 minutes). Si Amath M’Baye est enfin lancé au poste, un ours en pleine forme permettra sans doute aux Bleus de viser encore plus loin dans cette compétition.

À Berlin (Allemagne).

Photo : Guerschon Yabusele (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

septembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019