Vincent Collet (Boulogne-Levallois) sur Monaco : « Je ne me souviens pas quand on a eu, en France, une formation d’un tel potentiel »

Dimanche soir, Vincent Collet a vu son équipe s’effondrer dans les dernières minutes contre l’armada numéro un de Betclic Elite, l’AS Monaco, pour s’incliner après prolongation (82-95). Les Metropolitans 92 ont subi leur troisième défaite de la saison, la deuxième de rang, et voudront se racheter samedi prochain sur le parquet du Paris Basketball.

« Je suis très déçu car on avait le match en main et l’a rendu. Je pense qu’on avait fait le plus dur. C’était presque une heureuse surprise, compte tenu des blessés (Aaron Henry, Armel Traoré, Ibrahima Fall Faye). C’est dur à avaler, mais cela fait partie d’une saison et de notre apprentissage. Cela correspond à nos caractéristiques, à un certain manque d’expérience, notamment de nos meilleurs joueurs. Ce n’est pas quelque chose qui s’acquiert du jour au lendemain.
Il était évident que Monaco allait réagir après le premier quart-temps (26-13). Mais jusqu’à deux minutes de la fin du troisième, on était totalement dans ce qu’on espérait, dans la trame. On a perdu la tête, tout simplement. On perd six balles en première mi-temps, 14 par la suite. Ils ont joué plus collectif, à l’image de Mike James, zéro en première mi-temps, neuf par la suite. Il y a eu trop d’individualisme, trop d’actions forcées qui ont été sanctionnées. On joue mal la dernière possession en oubliant d’être agressifs, en prenant un tir à 8,50 m avec le défenseur dans la figure (par Tremond Waters). Et et en prolongation, on a été inexistants.
Victor Wembanyama ? J’ai aimé comment il a très bien couvert les espaces en défense en première période. Il a longtemps été au coeur de notre système défensif. C’est possible que ça lui ait coûté de l’énergie.
Le positif dans tout ça, c’est qu’on était tout près malgré tout, face à une équipe de très haut niveau – je ne me souviens pas quand on a eu, en France, une formation d’un tel potentiel -. J’espère qu’on continuera à progresser pour espérer les titiller plus tard dans la saison. Mais pour l’instant, après deux défaites, l’urgence est déjà de vite regagner. Le prochain match, à Paris (samedi 17 décembre), qui a aussi besoin de victoires, n’aura rien d’évident
 », a-t-il livré en conférence de presse.

Photo : Vincent Collet (Thomas Savoja)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response
Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019