On a retrouvé la plus jeune internationale française… et ce n’est pas Dominique Malonga

Pascal Legendre
2

Rendons à César. On peut révéler que Nicole Pierre-Sanchez, 80 ans aujourd’hui, est la plus jeune internationale française de tous les temps.

Nicole Pierre-Sanchez est née le 14 septembre 1942 à Saint-Germain en Laye. Elle a porté le maillot de l’équipe de France pour la première fois le 22 août 1959 lors d’un match perdu contre l’Italie en Sicile. Elle avait donc 16 ans 11 mois et 8 jours. C’est -beaucoup- mieux que Dominique Malonga et ses 17 ans et 11 jours.

« J’ai commencé le basket au Stade Saint Germanois en 1955, club omnisports où mon papa était médecin du foot et vice-président et j’allais d’ailleurs au stade des Loges avec mes parents et mon frère au foot tous les dimanches, » nous raconte-t-elle. « Nos matches se jouaient dehors là où maintenant Neymar et compagnie garent leurs Ferrari, car devenu le PSG. J’ai d’ailleurs commencé à marcher au Stade des Loges. »

Nicole Pierre était une athlète accomplie, qui faisait en parallèle du saut en hauteur, en longueur, et surtout du 80 mètres/haies ; elle fut d’ailleurs championne de France junior FFA en 1959. A partir de mai 1958, elle est entrée au Paris Université Club qu’elle n’a plus jamais quitté. « J’ai fait un premier stage en juillet 58 à l’INS avec des filles de l’Equipe de France qui voulaient passer un diplôme d’entraîneur. J’ai fait ma saison 58-59 avec l’équipe junior du PUC tout en m’entraînant avec l’équipe première. Nous avons été championnes de France junior. »

L’équipe de France A ? Son souvenir est clair : « En mai 59 mon père vient me chercher au lycée en me montrant le journal L’Équipe qu’il achetait tous les jours et me montre un entrefilet où était écrit en tout petit la sélection de l’Equipe de France A pour le tournoi de Sicile en Août 59. Je n’en croyais pas mes yeux car je ne savais rien. Madame Coste (NDLR : Georgette Coste-Vénitien fut l’entraîneur de l’équipe de France de 1958 à 1966) ne m’avait pas prévenu. »

Ce tournoi en Sicile permit à la jeune Puciste de jouer 6 matches à la suite au sein d’une équipe où l’on trouvait Ginette Mazel ou encore Yannick Stephan. La FFBB n’a pas pu récupérer les marques si bien que l’on ne sait pas si Nicole Pierre a marqué des points. En tous les cas, ce fut fait en avril de l’année suivante contre l’Ecosse : 10 points. Soit autant que toutes les Ecossaises réunies qui en prirent 55 !

Jusqu’en mai 1966, Nicole Pierre a été appelée 56 fois en équipe de France, participant en 1964, à la fois au championnat du monde au Pérou et au championnat d’Europe en Hongrie qui se sont tenus à cinq mois d’intervalle. « J’ai arrêté malheureusement l’équipe de France en juin 66 avec un France-Chine car je venais de passer mon diplôme de Kinésithérapeute et j’ouvrais mon cabinet. Comme le basket ne m’avait jamais rapporté un centime il était plus raisonnable de commencer ma vie professionnelle. Ensuite j’ai changé de métier en devenant maman au foyer car j’ai eu quatre bambins et c’est le plus merveilleux métier du monde malheureusement peu reconnu. » 

A défaut, il fallait reconnaître le record de France de précocitéà Nicole Pierre-Sanchez, membre active du Club des Internationaux de Basket et de la Commission Patrimoine et des Légendes de la FFBB. C’est donc fait.

Avec l’équipe du PUC.
Avec l’ancienne internationale Paoline Ekambi.

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

2 Responses
  1. Lemattre

    On ne doit pas oublier que la fédération de Basket était issue de l’athlétisme..
    Tous ces clubs 100%amateurs ont disparu : Saint-Maur, Puc, Asel ( Lille)….
    Une autre époque.

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019