Les Bleues s’offrent un succès de prestige en Espagne: 51-55

Sacha RUTARD
0

Valérie Garnier voulait que ses joueuses défendent plus ardemment qu’en finale de l’Euro cet été contre cette même Espagne. Message reçu au moins pendant trente minutes face à des Espagnoles privées de leur pivot Astou Ndour mais aussi de rythme avant de revenir dangereusement en fin de match.

Valérie Garnier avait choisi de laisser en civil deux Lyonnaises revenues de San Antonio, Marième Badiane et Marine Johannès, ainsi que Iliana Rupert pour ce premier des deux matches de préparation au TQO de février. C’était en revanche la première sélection en bleu de Magali Mendy, qui est entrée en jeu dès la fin du premier quart-temps.

Il est apparu clairement dès les premiers échanges que les Espagnoles étaient très loin du rythme et de la dureté imposés aux Françaises en finale du dernier Euro. Elles ont même attendu 4’15 pour marquer leurs premiers points et c’est ainsi que la France a pu s’échapper (2-9, 9-19, 13-21 à la 10e minute).

C’était un match de préparation et évidemment les changements étaient nombreux. Les Espagnoles mettaient plus d’intensité en défense et c’était au tour des Françaises de rester à sec 5’15 avant que Olivia Epoupa, par ailleurs débordante d’activité (8 rebonds à la mi-temps !), inscrive un panier primé. Les équipières de Laia Palau étaient ca-tas-tro-phi-ques dans la finition au point d’aboutir à un misérable 5/30 (16,7%) aux tirs au bout de 20 minutes; les Françaises avaient le double de réussite. On a très rarement vu une telle fébrilité, un tel manque de confiance dans les rangs des championnes d’Europe. Aussi les Bleues menaient à cet instant 20-29 avec une marque répartie entre 9 joueuses.

Un trois-points de Bria Hartley pour finir le travail

Suite notamment à deux trois-points, la France obtenait 15 points d’avance (24-39) au bout de 27′ et même si les changements défensifs la perturbait, elle avait encore une belle avance après trois quarts-temps, 30-41. Après que l’écart soit remonté à +15 (31-46), les Bleues subissaient la zone espagnole et les trois trois-points de Leonor Rodriguez; les seuls inscrits par son équipe (!) alors que la France réalisait un bon 7/16 avec Sarah Michel qui fêtait son retour en équipe de France en en marquant trois.

Mais subitement stressées, déboussolées, les Françaises restaient six minutes sans marquer et encaissaient un 13-0. Et voilà comment l’Espagne est revenue à 49-50 à une minute de la fin. C’est un trois-points de Bria Hartley… avec la planche plus deux lancers sur l’action suivante qui a offert aux Bleues ce succès de prestige.

Voir la boxscore ICI.

Photo: Valériane Ayayi-Vukosavljevic (FEB)

Photo d’ouverture : FEB

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

juin 2020
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements