TQO féminin: Vainqueur de l’Australie, 72-63, la France a une basket des JO de Tokyo

Pascal Legendre
0

Ce n’est pas mathématiquement acquis mais en tombant ce soir à Bourges devant cinq milliers de spectateurs, l’Australie, deuxième nation mondiale, qu’elle n’avait battu qu’une fois en compétition officielle -aux JO de Londres en 2012-, l’équipe de France a fait un pas de géant vers les Jeux Olympiques de Tokyo.

Malgré les 19 points et 20 rebonds de Liz Cambage et aussi les 20 points de Rebecca Allen, les Australiennes ont été le plus souvent dominées par des Bleues collectives et vaillantes qui ont trouvé en Bria Hartley -sur la route d’un triple double avec 13 points, 8 passes et 7 rebonds en 28′- et Sandrine Gruda (16 points et 11 rebonds) deux as dans leur poche.

Une victoire samedi sur le Brésil ou dimanche sur Porto-Rico et les équipières d’Endy Miyem pourront cet été prendre le même vol que les Bleus pour Tokyo.

Ce sont Olivia Epoupa, Bria Hartley, Valériane Ayayi, Endy Miyem et Sandrine Gruda que Valérie Garnier avait choisi d’inclure dans le cinq de départ. Le match démarrait de suite sur un rythme effréné avec Liz Cambage (7 points en 7′) qui cherchait à impacter physiquement Sandrine Gruda. Les deux équipes se tenaient par la barbichette. Seule la finition leur faisait défaut. 14-11 pour les Bleues après un quart-temps.

Deux paniers primés de Marine Johannès et un autre de Diandra Tchatchouang permettaient aux Bleues de prendre une belle avance (23-11). Les Opals en étaient alors à 5/21 aux shoots dont 3 paniers de Cambage.

Leur jeûne prenait fin notamment toujours et encore grâce à leur pivot d’un autre univers et aussi à l’ancienne Lyonnaise Bec Allen. Ce moment fort des Australiennes se traduisait par une égalisation à 27 (16e) avant que les Françaises repartent à l’abordage grâce à une défense de granit et la verve offensive de Bria Harley (36-27); une avance un peu réduite à la mi-temps (36-30) où l’on observait que l’évaluation de Liz Cambage était de 19 contre 18 pour l’ensemble de ses équipières. A l’inverse, les Françaises présentaient une bonne répartition des points et des rebonds.

Les Françaises qui repartaient de plus belle et elles creusaient un vrai écart (43-30) sur un trois-points de Endy Miyem. Les Australiennes perdaient beaucoup de ballons. Mais c’était un match de séries et donc aux Opals de multiplier très vite les points (43-39). C’était toujours aussi intense; personne n’avait envie de laisser filer le match. L’avantage à 50-40 des Bleues était divisé par deux à la 30e minute, 54-49. Encore une série…

Alors que Liz Cambage commettait sa 4e faute (31e), Bria Hartley était omniprésente des deux côtés du terrain en mettant notamment Marine Johannès sur orbite. Une pointe était notée à 64-49 avant que Bec Allen réduise la marge à 66-57 avec deux trois-points de suite.

Le chronomètre était le meilleur ami des Bleues mais en manque de rythme, elles ne trouvaient plus la cible. Les Australiennes étaient toujours menaçantes (66-61). Deux interceptions de Sandrine Gruda mixées avec une interception sur Liz Cambage, une bonne gestion générale, et l’affaire était dans le sac.

Splendide.

La boxscore est ICI.

8 février 2020 : France – Brésil
9 février 2020 : France – Porto Rico

Photo d’ouverture: Marine Johannes (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

août 2020
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements