Livenews LNB ProA

SIG-ASVEL: Casper Ware va t-il se réveiller? Peut-être la clé de la belle

 

Revenu sous le maillot vert en fin de saison régulière, le meneur Casper Ware (1,78m, 27 ans) fait montre d’une maladresse insigne depuis le début de ces playoffs: 25,7% dans les shoots avec un affreux 6/34 à trois-points, ce qui réduit son apport offensif à 9,9 points. Tout ça alors que le Californien est « libéré » de la présence qui pouvait être encombrante de Walter Hodges.

Des chiffres qui tranchent avec ceux de la saison dernière. Non seulement l’Américain avait assuré globalement 12,5 points à 25/58 dans les tirs primés mais dans l’Episode 5 -le terme labellisé LNB pour les matches de la finale-, il avait été décisif avec 27 points à 5/10 à trois-points.

Au jour d’affronter l’ASVEL au Rhénus pour la belle de la demi-finale, la SIG est bien placée pour savoir que le meneur villeurbannais peut se réveiller à tout moment.

Jusqu’à présent, Frank Ntilikina, connu pour être un cerveau en attaque avec une capacité à scorer, à réaliser une défense de fer profitant de ses tentacules et aussi de son QI basket. Face à Strasbourg, en quatre matches, Ware en est à 12 sur 46 dans ses shoots dont un misérable 4 sur 24 à trois-points.

Sur le sujet, dans les DNA, le coach Vincent Collet est ferme et définitif:

« Il faut que l’on continue. À quoi ça sert de l’avoir fait quatre fois si on le laisse sortir de sa boîte ? Lui doit se dire qu’il a l’opportunité, sur ce match cinq, de montrer son côté “clutch”. C’est ce qu’il a fait l’année dernière ici (en finale) et il va s’en rappeler. »

Ce soir, on saura si Casper Ware parvient à se libérer de ses chaînes, et surtout si la SIG obtient une cinquième qualification de suite à la finale. Une performance seulement réalisée par le grand Limoges dans l’histoire de la Ligue Nationale de Basket (sept fois de 1987 à 1994).

 

Commandez le magazine papier Basket Europe
Commentaires   |  1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • OscarAbine dit :

    Il est clair que le "réveil" de Ware ne serait pas inutile. De même que celui d'Andersen, qui ne pèse pas autant qu'il avait pu le faire l'an dernier.
    Après, l'Asvel a réussi à être à un niveau équivalent à celui de la SIG sans ces deux joueurs à leur meilleur, ça laisse un peu d'espoir aux Verts. Mais faudrait vraiment qu'ils arrivent à se sublimer pour arriver à passer.
    On notera par ailleurs que la grosse différence avec l'an dernier, c'est que Meacham n'est plus là en relais. Aujourd'hui, il n'y a pas d'autre meneur de métier derrière Ware. Ca joue, aussi…