Livenews LNB ProA

Strasbourg: Vincent Collet attend un réveil de Jérémy Leloup et Pape Sy

Touchés dans leur chair à Venise mais pas coulés, Louis Labeyrie (cheville) et Ludovic Beyhurst (avant-bras) devraient tenir leur place ce soir dans les rangs de Strasbourg contre Gravelines. Cela ne devrait pas être le cas du meneur Michael Dixon Jr qui souffre d’une entorse sterno-claviculaire.

« Une absence très préjudiciable en termes de création », commente le coach Vincent Collet dans les DNA. « On l’a vu à Venise. Après sa sortie, David Logan a tenté de prendre le relais, quitte à en faire parfois de trop. Il faut s’attendre à ce que le BCM soit dur sur lui. De fait, on aura besoin des autres. Et pas seulement d’Atkins ou de Labeyrie, qui pèsent 26 points à eux deux actuellement. J’attends une production supérieure de Sy ou de Leloup, face à une formation qui a su relever son curseur défensif. »

Aussi bien aux points (5,7) qu’à l’évaluation (6,7), Jeremy Leloup est en retrait sensible vis à vis des années précédentes. Il faut ainsi remonter à 2008-09 pour retrouver plus faible moyenne offensive pour le Manceau de naissance qui était à l’époque au MSB. Pourtant l’ailier de la SIG établit pour l’instant sa meilleure moyenne dans l’adresse à trois-points en carrière avec 47,4%.

Constat analogue pour Pape Sy qui affiche 3,4 points (37,5% aux shoots) et 4,3 d’évaluation. Du jamais vu depuis Le Havre en 2010.

Au final, sinon Louis Labeyrie (13,3 points, 8,9 rebonds, 20,0 d’évaluation), la SIG est cette saison très dépendante du rendement de sa main d’oeuvre étrangère. Inhabituel pour coach Collet.

Photo: Pape Sy (FIBA Europe)

Commandez le magazine papier Basket Europe
Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *