Arnaud Guppillotte (coach des U17 féminines) : « A leur trial en mars, les Américains ont 280 joueuses pour faire une sélection de 12. Alors que moi quand je fais une détection large, j’ai 24 joueuses »

Pascal Legendre
0

Arnaud Guppillotte est un coach qui est définitivement entré dans l’histoire du basket français puisque huit ans plus tard, il a mené une deuxième fois l’équipe de France féminine U17 à une médaille d’argent au championnat du monde.

Même si la défaite en finale face aux Etats-Unis fut cuisante (40-92), il faut mettre en exergue la performance de cette génération « 2001 » championne d’Europe U16 l’été précédent, et qui cette fois encore est demeurée invaincue avant le dernier assaut notamment en renversant une situation très compromise face à l’Australie en demi-finale au prix d’une deuxième mi-temps somptueuse (44 à 22 pour l’emporter 58-48).

Dans la première partie de cette interview, le coach nous livre son analyse pertinente du tournoi et aussi du modèle américain si singulier. Dans une seconde, il nous brossera le portrait de chacune de ses joueuses dont plusieurs seront certainement appelées au plus haut niveau d’ici quelques années.

 

Qu’avez-vous dit à vos joueuses à la mi-temps de la demi-finale contre l’Australie ? On vous a certainement posé cette question à de multiples reprises depuis votre retour !

(Rires) Effectivement, c’est une question que l’on m’a beaucoup posé. Cela a été magique dans le résultat mais pas dans la formule. On avait plus un problème d’attitude, d’engagement que de basket. Le basket que l’on proposait était celui que l’on devait faire mais il n’y avait pas le petit plus et il a fallu faire comprendre à ces jeunes filles que si on continuait à jouer de cette manière-là, il n’y avait qu’une seule certitude, la défaite. Il a fallu changer la manière de jouer et aussi les contenus puisqu’on était dans une spirale négative. On pensait que l’Australie était un pays anglo-saxon avec des plans, des systèmes bien établis et que si on changeait les choses, qu’on les surprenait, ça pouvait marcher. Il y avait besoin aussi de faire croire aux filles que ça allait marcher. Je suis allé les chercher avec, je l’avoue, des mots un peu fleuris. Il fallait qu’elles enlèvent le balai qu’elles avaient dans les fesses, défendre tout terrain, les sortir de leurs zones de confort, retrouver cette grinta et cette spontanéité qui nous caractérisent d’habitude au niveau offensif, remonter possession par possession, tout doucement, sans s’affoler. On a essayé de créer un système de croyance avec les joueuses, en disant que l’on n’avait plus rien à perdre, tout à gagner, qu’il fallait tout changer, repartir au combat, à la vosgienne -car je suis vosgien-, c’est-à-dire, on s’en fout du talent, on dresse les barricades, les barbelés, et il n’y a pas d’actions faciles dans la raquette. Voilà.

On vous voit par ailleurs sur plusieurs photos réconforter plusieurs joueuses à la fin de la finale contre les Etats-Unis, que leur avez-vous dit ?

Qu’il fallait que l’on soit fiers de cette médaille. La déception était légitime.

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Please enter at least 13 digits.
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Date d'expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Renseigner uniquement les deux chiffres du mois (ex : février -> 02)
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Renseigner uniquement les deux chiffres de l'année (ex : 2018 -> 18)
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Un soucis de technique pour le paiement ? Rendez-vous sur notre boutique en ligne
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus

Valider

Photos: FIBA

A lire demain, le portrait de chaque joueuse

 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

décembre 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements