Interview des auteurs de « Plus près des étoiles », 90 ans d’histoires de Graffenstaden à Strasbourg

Jean-Claude Frey et Dominique Wendling sont les auteurs d’un livre sur les 90 ans de la SIG Strasbourg. Voici leur interview.

Pouvez-vous vous présenter ?

Correspondant puis journaliste, diplômé du CUEJ (Centre universitaire d’enseignement du journalisme), Dominique Wendling fut en charge de la rubrique basket des DNA et a ainsi suivi la SIG à Graffenstaden pendant une douzaine d’années. Il a ensuite rejoint Adidas à la communication puis au marketing. Il a ainsi suivi de nombreux événements sportifs pour la marque avant d’en devenir le directeur des ressources humaines. Il opta ensuite pour le conseil en devenant dirigeant d’un cabinet leader sur le marché des RH jusqu’en 2016 avant de devenir conseiller d’une autre structure nationale dans le management. Ancien joueur, entraîneur puis président de l’AU Schiltigheim (N3), il est depuis 2011, membre du directoire de la SIG Strasbourg. Jean-Claude Frey a été joueur à Colmar, puis journaliste diplômé du CUEJ, il a intégré la rédaction des DNA, suivant notamment l’ascension du Mulhouse BC, vainqueur du Tournoi des As et demi-finaliste de la Coupe Korac. Il prit le relais de Dominique Wendling comme responsable de la rubrique basket pour suivre la SIG et son passage vers Strasbourg. Nommé rédacteur en chef adjoint du quotidien, il termina sa carrière professionnelle à ce poste en 2011. Dans la foulée, à la demande de Dominique Wendling qui venait d’intégrer le directoire et de Martial Bellon, il prit en charge les contenus rédactionnels du site internet du club (sigstrasbourg.fr), commenta les matches de ProA puis de Jeep Élite jusqu’aux playoffs 2018 et suivit l’équipe dans les compétitions européennes pendant trois saisons, assurant également les fonctions de Media directeur, en charge des relations avec les medias.

Comment avez-vous construit votre livre ? Chronologiquement, par thèmes ?

Nous voulions proposer aux fans un ouvrage, certes complet, mais surtout rythmé, fait de textes courts et variés, truffé d’anecdotes souvent inédites, de portraits des joueurs et des coaches « historiques », d’échos, illustré de plus de 300 photos, d’infographies et de documents « vintage » (affiches, billets, programmes, ballons, trophées, médailles, etc). L’idée étant de s’adresser tant à l’expert qu’au profane. Nous avons choisi de découper les 90 ans d’histoire en périodes les plus cohérentes possibles. L’époque des pionniers (1929 à 1957), la montée en régime (1957 à 1962) avec les sélections en équipe de France de Jérôme Christ, joueur légendaire, entraîneur, puis… président du club et l’arrivée du premier Américain, Frank Jackson, ponctuée des premiers exploits « nationaux ». Puis les années de yo-yo (1962 à 1971), d’autres plus fastes avec Francis Jordane (1971 à 1976), la traversée du désert et la descente jusqu’en N3 (1976 à 1989), le passage à Strasbourg, la professionnalisation avec la montée en Nationale 1b, devenue ProB, puis en ProA (1989 à 1998). De 1998 à 2004, les saisons où le club se cherche (titre en ProB, arrivée de Fred Forte, coupes d’Europe, etc.). Un chapitre entier est consacré au seul titre national décroché jusque là, sous la houlette d’Éric Girard, celui de 2005. Enfin, la période Bellon-Collet (2011 à aujourd’hui), qui occupe une très large partie du livre, a fait l’objet de plusieurs chapitres : la privatisation du club, les cinq finales perdues, dix portraits de la Dream Team du coach, les exploits européens, etc. Frank Ntilikina, fleuron du club, a droit à un chapitre particulier d’une dizaine de pages qui introduit un plaidoyer pour la formation. Nous consacrons également des chapitres aux coulisses (les salariés), aux soutiens fidèles, aux supporters, à l’association support, la SI Graffenstaden, 5e club de France en termes de licenciés, à l’Arena, avant de terminer par les bonus (statistiques avec les classements et les meilleurs marqueurs de… 57 saisons consécutives, liste de tous les étrangers passés à la SIG, des MVP ou des internationaux, etc.)

Avez-vous travaillé à partir de documents et/ou par le biais de témoignages et si oui lesquels ?

Les deux. Nous avons bénéficié des archives, peu nombreuses au demeurant, conservées par Jérôme Christ et l’association SIG, des plaquettes éditées lors de précédents anniversaires, de la revue fédérale Basket-ball, puis de nos propres souvenirs. Enfin, les archives du quotidien régional nous ont également été précieuses, en particulier pour les illustrations. Nous avons également rencontré des dizaines de témoins, en particulier Jérôme Christ, les présidents successifs, les joueurs et les entraîneurs qui ont fait la légende de Graffenstaden puis de Strasbourg, et tous les acteurs contemporains du club.

Avez-vous une ou deux anecdotes savoureuses qui figurent dans le livre ?

Nous racontons par exemple comment Vincent Collet a failli ne pas signer au club, comment un joueur en arrivant au club a voulu duper le médecin du club lors du contrôle médical en lui remettant un faux flacon d’urine, les coulisses de certains matches clés.

D’où proviennent les archives photographiques ?

L’Association SIG, toujours basée à Illkirch-Graffenstaden, dispose d’une belle galerie de photos anciennes dans son club-house, dont nous avons pleinement profité. D’autres illustrations proviennent d’anciens joueurs ou dirigeants. Et nous avons passé un accord avec les DNA pour bénéficier de photos. Enfin, nous avons sollicité le concours de l’Euroleague, de la LNB, de la FFBB qui nous ont mis à disposition des images précieuses que nous n’avions pas. Et nous avons également acheté quelques documents spécifiques.

En quelques lignes, pouvez-vous résumer les 90 ans de la SIG ? Quel type de club était-ce et qu’est-il devenu ?

Patronage né dans le giron du cercle catholique, longtemps cantonné aux fédérations affinitaires, le club a grandi lentement, sans jamais avoir la folie des grandeurs. Une grande stabilité à la tête du club (sept présidents seulement en 90 ans !), du sérieux dans les finances, même lorsqu’elle avait peu de moyens, la SIG a toujours conservé une partie de ces valeurs, typiquement « alsaciennes », misant sur la formation et le développement de jeunes joueurs (Gregor Beugnot, Daniel Haquet, les frères Occansey, Marc Bousinière, Bruno Hamm, Axel Toupane et bien sûr Frank Ntilikina, sont notamment passés par là). Aujourd’hui, avec un mode de gouvernance unique, coopératif, un projet d’agrandissement du Rhenus (le Crédit Mutuel Forum) financé par des fonds propres ou privés, elle ambitionne de rejoindre l’élite européenne. En gravissant les marches une à une. Dans ce cadre et sous l’impulsion de Martial Bellon, le club travaille actuellement à un nouveau projet stratégique.

Comment voyez-vous la SIG Strasbourg lorsqu’elle fêtera ses 100 ans ?

Laissons la parole à Martial Bellon, le président, qui répond à cette question dans « Plus près des étoiles » :  « Qu’en 2030, elle participe durablement à la meilleure compétition européenne dans une salle configurée à 10 000 places avec une moyenne entre 8 et 9 000 spectateurs. Et dotée d’un budget entre 15 et 18 M€ par an (9M€ la saison passée) dans la moyenne des grands clubs européens. Mais dans le même modèle et dans le respect des fondamentaux ».

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

décembre 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements