Eurobasket féminin: Faut-il croire en l’équipe de France ?

Pascal Legendre
0

Pour l’Eurobasket (du 27 juin au 7 juillet en Lettonie et Serbie), l’équipe de France féminine avance avec quelques armes létales mais aussi rajeunie et diminuée ce qui la repositionne en outsider. Reportage à Rennes à l’occasion du tournoi majeur de sa préparation.

« Je suis fatiguée, » lâche Bria Hartey en français. Fatiguée la Franco-Américaine ? La vie d’une basketteuse professionnelle de ce calibre peut ressembler parfois à des travaux forcés. Sitôt la saison avec Fenerbahçe, championnat turc et Euroleague, clôturée, elle s’est envolée pour New York pour prendre à bras le corps la saison WNBA, une obligation contractuelle. L’attendaient cinq matches au Liberty du 24 mai au 4 juin avec au final une victoire -enfin- sur les Las Vegas Aces dans laquelle elle a pris une part prépondérante : 17 points, 6 rebonds, 6 passes même si son adresse fut défectueuse (5/15 aux tirs).

La fédération française lui avait ensuite préparé un voyage transatlantique, un transit par Paris avant de rejoindre Rennes où l’équipe de France s’est mesurée le week-end dernier à la Turquie, la Russie et la Serbie, trois oppositions très consistantes.

Plutôt prudente dans sa gestuelle jusque-là, Bria Hartley a été démonstrative face à la Russie, se jetant sur les ballons avec ardeur et levant le poing après une action réussie. Elle a surtout fait étalage de sa vitesse, de jambes et de bras, et de sa sûreté de main made-in-USA, prenant délibérément le jeu à son compte dans le troisième quart-temps puis en prolongation, scorant 15 et 5 points au cours de ces deux fractions du temps de jeu.

« Nous avons débuté lentement mais dans le troisième quart-temps, nous avons fait un vrai bon run, une bonne poussée, nous avons augmenté le tempo », commenta-t-elle en anglais avant de poursuivre en français afin de prouver qu’elle bosse le sujet : « Merci à tous, à demain. Voilà. » Puis de reprendre de nouveau en anglais pour expliquer sa poussée de fièvre, « dans le troisième quart-temps, je suis devenue folle car j’ai reçu un coup de coude au visage. J’ai été agressive et j’ai scoré. »

Bria Hartley était donc un peu lasse mais elle a bien mérité de la patrie et elle a profité des quelques heures de repos qui ont suivi le séjour en Bretagne pour recharger ses accus et visiter Paris, la ville de naissance de sa grand-mère. Elle a posté sur Instagram une photo d’elle devant la Pyramide du Louvre. En interrompant sa saison de WNBA au Liberty où elle est souvent membre du cinq majeur, la Newyorkaise a prouvé que son engagement avec les Bleues, ce n’est pas du flan.

Photo: Bria Hartley (Instagram)

Dans quel état sera Sandrine Gruda ?

La blessure est devenue au fil des années le pire ennemi des basketteuses et des basketteurs et pour les équipes nationales une sorte de deuxième sélectionneur avant même les choix du head coach.

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Please enter at least 13 digits.
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : février -> 02
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : 2018 -> 18
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus

Valider

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

octobre 2019
LMMJVSD
« Sep  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements