Guide Betclic Elite 2021-22 : nos prédictions de la saison

La rédaction
3

Au-dessus : les deux équipes d’Euroleague. Monaco et Villeurbanne, ou si vous préférez, Villeurbanne et Monaco. Suivent une dizaine d’autres équipes qui peuvent lorgner le Top 8. Et de l’autre côté du terrain, la lutte s’annonce farouche pour ne pas descendre en Pro B. Voici comment se présente cette saison 2021-22 de Betclic Elite qui est exceptionnellement relevée. Ces prédictions ont été réalisées par l’ensemble de la rédaction de Basket Europe.

1 – Monaco

Léo Westermann, Danilo Andjusic, Yakuba Ouattara, Alpha Diallo, Brock Motum, Will Thomas, Donatas Motiejunas, Donta Hall, Jerry Boutsiele et, plus encore, Mike James : Monaco a recruté du très très lourd. Et présente un effectif de 15 joueurs interchangeables. Le fait de devoir laisser au repos plusieurs étrangers à chaque match peut-il avoir des conséquences à moyen terme ? Même avec la fatigue liée aux 34 rencontres d’Euroleague, difficile de concevoir qu’ils puissent finir ailleurs qu’à la première place. Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Mike James (Euroleague)

2 – ASVEL

Les départs des trois médaillés d’argent à Tokyo (Heurtel, Yabusele, M. Fall) sont difficiles à compenser. Le double champion de France en titre a tenté des paris (Antetokounmpo, Okobo, Osetkowski, Jones) avec quelques joueurs d’expérience (Morgan, Gist, Y. Fall) et surtout le phénomène Victor Wembanyama. Un roster de taille, complet, bien au-dessus de la moyenne en Betclic Elite, mais moins expérimenté que celui de Monaco… sur le papier. Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Antoine Diot (Thomas Savoja)

3 – Boulogne-Levallois

Le club des Hauts-de-Seine a recruté du beau linge avec Will Cummings, Jordan McRae et Vince Hunter. En ayant par ailleurs conservé de bons éléments comme David Michineau, Lahaou Konaté, Tomer Ginat et Miralem Halilovic, l’effectif présente bien. Avec comme coach un Vincent Collet auréolé d’une médaille d’argent aux JO, on attend forcément Boulogne-Levallois juste derrière les deux « monstres ». Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Vincent Collet (FIBA)

4 – Bourg

Bourg-en-Bresse continue son ascension en donnant les clés du camion au duo d’anciens Dijonnais : Laurent Legname et Axel Julien, et même à un trio avec la signature tardive d’Alex Chassang, gage de continuité. Trois recrues à très forte valeur ajoutée : les Américains C.J. Harris, Rasheed Sulaimon et JaCorey Williams. Pour sa cinquième saison consécutive en Elite, la deuxième en Eurocup, la Jeu fait partie des sérieux outsiders. Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Maxime Courby (JL Bourg)

5 – Strasbourg

Confirmer. C’est le leitmotiv de la SIG, auteure d’une belle saison 2020-21 avec une place en demi-finale de la Jeep Elite et de la Basketball Champions League. Ne pas mésestimer la perte du double MVP Bonzie Colson, de Ishmail Wainwright et de Brandon Jefferson. Le retour du sniper Jarrel Eddie est à l’inverse une assurance tous-risques. Le coach finlandais Lassi Tuovi est désormais installé dans le paysage du basket français. Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Jarrel Eddie (LNB)

6 – Nanterre

Le club du 92 a tout en mains pour revoir l’Europe très rapidement après une saison laborieuse malgré un beau final. L’effectif a été quasiment renouvelé à 100% avec le départ du joyau Victor Wembanyama et de l’international Isaïa Cordinier. Deux belles paires d’étrangers forment l’ossature de l’équipe avec les extérieurs Jeremy Senglin et Nick Johnson et les intérieurs Chris Horton et Luke Fischer. Question : l’Argentin Patricio Garino va-t-il retrouver tout son peps ? Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Jeremy Senglin (FIBA)

7 – Le Mans

La saison du MSB a commencé par un échec, la non-qualification à la saison régulière de la BCL, et un contre-temps, la convalescence longue durée du meneur Kaja Kajami-Keane. Les Manceaux ont conservé une ossature de la saison dernière, mais sans la paire de Français Antoine Eito – Valentin Bigote, et ils ont fait le choix d’un pivot référencé en Europe (Tashawn Thomas) et d’un ailier-fort made-in-NBA qui découvre le basket continental (Dante Cunningham). Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Terry Tarpey (FIBA)

8 – Paris

Les yeux des observateurs en France et en Europe vont être braqués sur ce promu tout à fait spécial. C’est le club de propriétaires américains qui visent à terme l’Euroleague. Mais dès maintenant, la bande de coach Jean-Christophe Prat est très excitante avec un trio de jeunes très prometteurs (Juhann Begarin, Ismaël Kamagate, et Milan Barbitch), et un ancien NBAer venu de Fenerbahçe (Kyle O’Quinn). Le ciel est la limite pour les Parisiens. Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Milan Barbitch (Paris Basketball)

9 – Dijon

La perte du quatuor Legname-Julien-Chassang-Vanwijn sera difficile à encaisser mais, pour compenser, la JDA a choisi de renouveler 60 % de son effectif en donnant les clés du camion à un coach au style défensif : Nenad Markovic. Une transition contrôlée, avec des ajouts d’expérience qui collent à la philosophe du finaliste de la Coupe de France et du championnat. Mais avec un peu moins de talent que précédemment et une concurrence accrue. Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : David Holston (FIBA)

10 – Pau-Lacq-Orthez

Le retour de Vitalis Chikoko est une super nouvelle, l’arrivée de Gregor Hrovat une belle assurance. En revanche, la complémentarité de la doublette de meneurs Justin Bibbins – Brandon Jefferson reste à démontrer. Et Dominique Archie, à la peine en préparation, doit hausser son niveau de jeu. Atteindre les playoffs serait une réussite pour la première saison des Américains de CSG à la tête du club. Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : FIBA

11 – Gravelines

Cette fois, le BCM ne devrait pas flirter avec la relégation. Son coach JD Jackson et ses arrières Brandon Taylor, John Jenkins, et Marcquise Reed ont du répondant. La bonne surprise a été l’embauche en dernière minute de Abdoulaye Ndoye alors que jusque-là l’équipe paraissait fragile au niveau des JFL. Gravelines appartient au ventre mou de la Betclic Elite avec ainsi la possibilité de provoquer de bonnes ou de mauvaises surprises. Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Lucas Bourhis (BCM)

12 – Limoges

Des intérieurs (Horace Spencer et Kruize Pinkins) recrutés en D2 turque et italienne, un meneur (Demonte Harper) qui n’en est pas vraiment un et qui sort d’une saison blanche, un joueur mis à l’essai (Assane Ndoye) signé bien que blessé et suppléé par Siim-Sander Vene, Gerry Blakes out pour plusieurs semaines, Limoges ne présente aucune garantie au moment de démarrer la saison. Des changements à attendre ? Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Nicolas Lang (CSP)

13 – Le Portel

Le Portel a conservé sa base de JFL (Mangin, Ngouama, Passave-Ducteil, Wojciechowski), une garantie en termes d’état d’esprit alors que l’ESSM s’est maintenu sans trembler l’an dernier. Serge Crevecoeur succède à Éric Girard sur le banc. Deux coups intéressants chez les étrangers : l’international anglais Luke Nelson et l’ancien NBAer Sheldon Mac. Un groupe complet qui vise le maintien. Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Serge Crevecoeur

14 – Cholet

Le coach Laurent Vila inaugure la fin de l’ère Kunter. CB n’est certainement pas l’une des équipes les mieux armées de l’élite. Le refus d’Abdoulaye Ndoye de revenir au club est symptomatique d’un climat qui n’est pas celui de la gagne. Le club des Mauges mise sur l’éclosion définitive de Yoan Makoundou, le retour de Hugo Robineau, l’embauche de l’instable Boris Diallo et des étrangers qui ne sont pas des premiers choix. Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Yoan Makoundou (FIBA)

15 – Orléans

L’OLB a mis du temps à constituer son effectif et a fait peine à voir en préparation. La blessure à l’adducteur de LaMonte Ulmer a été le dernier chapitre d’une cascade de contre-temps. Le duo de meneur-pivot Chris Warren-Youssou Ndoye se doit de faire oublier celui de la saison précédente, Paris Lee-Luke Fischer. Accéder au top 8 serait un exploit, se maintenir en Betclic Elite est une obligation avec l’inauguration d’une arena dans quelques mois. Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Lamonte Ulmer (OLB)

16 – Champagne Basket

Avec ses petits moyens, Châlons-Reims a été obligé de tenter des paris. De jeunes tels que Enzo Goudou-Sinha ou Neal Sako. Et d’étrangers dont l’adaptation au championnat de France n’est pas garantie (Mike Henry et Donte Grantham notamment). Il va falloir que le collectif se sublime pour éviter la relégation. Pas gagné : Mike Henry s’est déjà embrouillé avec coach Cédric Heitz lors d’un match amical… Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Neal Sako (Metropolitans)

17 – Roanne

Toujours le même refrain pour la Chorale, qui vise le maintien après deux saisons à la 16e place. L’après Francisco-Artis sera délicat à gérer, même si le champion de France 2007 a gardé un joli trio d’étrangers March, Reddic, Touré. Jean-Denys Choulet a recruté un nouveau lutin, Loren Jackson, l’explosif JaKeenan Gant et les promesses Louis Marnette et Louis Cassier venus de Pro B. Une équipe hiérarchisée mais avec une profondeur de banc limitée. Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Jean-Denys Choulet (Chorale)

18 – Fos Provence

Conserver en première division l’essentiel de l’effectif (7 joueurs) ayant contribué à la montée n’est pas un gage de réussite. Cela permet évidemment d’avoir un collectif rapidement au point. Mais ces joueurs pourront-ils exister à ce niveau ? Si Allan Dokossi et Bodian Massa assurent, et si Terell Parks en montre plus qu’à Cholet, les Byers pourraient s’en sortir. Mais cela sera difficile. Voir ICI la présentation de l’équipe.

Photo : Rémi Giuitta (Byers)

Photo d’ouverture : Léo Westermann (Euroleague)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

3 Responses
  1. Pomes

    Pau 10 ème on en reparle à la fin de saison mettre le mans, Paris devant eux c’est un peu irréaliste afin bon on en reparlera

    1. Udo

      Pau sera dans les 8 comme dijon, grosse interrogation pour le CSP, le mans et paris n’y seront pas, c mes prédilections, mais derrière monaco et l’asvel , tout peut arriver !

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

octobre 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019