Air Pons a survolé Bercy

Pascal Legendre
0

Le Villeurbannais Yves Pons (1,97 m, 23 ans) a été l’as des as d’un concours de dunks du All Star Game LNB 2022, parmi les tout meilleurs de l’histoire.

Ce vendredi à 20h, Yves Pons va replonger avec l’ASVEL dans l’Euroleague face à l’Alba Berlin. Il tient un rôle de backup à 12 minutes par match, le temps de réaliser des séquences aériennes où il met littéralement sa tête à hauteur du cercle.

Au All-Star Game, le natif de Port-au-Prince en Haïti, s’est offert une parenthèse enchantée entrant de plain-pied dans la légende du dunk avec trois réalisations exceptionnelles lors du concours de dunks : un en prenant appel de la ligne des lancers-francs, sans mordre, un autre en sautant par-dessus Victor Wembanyama et ses 2,21m – à l’image de l’Américain du Mans D.J. Stephens qui était passé par-dessus les épaules de Fred Weis – et un autre, le plus original, pieds nus.

Yves Pons a expliqué avoir pas mal échangé avec sa femme sur le sujet et rendu ensuite un hommage appuyé à Kadour Ziani, qui était présent à l’Accor Arena à l’occasion du 20e anniversaire du All Star Game à Paris.

« On se connaît bien et je l’ai rappelé pour qu’il me donne des conseils pour ce concours de dunks. C’est un exemple, c’est la légende du dunk, le God Father du dunk, aussi si on veut un conseil pour un dunk, il n’y a pas meilleure référence, donc on va le voir directement. »

Profiter de la présence de Victor Wembanyama, c’était l’assurance que son dunk fasse le tour du globe. On mesure la détente phénoménale nécessaire pour survoler d’un saut une longue tige de 2,21 m. Ça ne s’improvise pas.

« C’est vrai que lorsque l’on regarde, c’est chaud à franchir car il est vraiment long, mais j’ai la chance d’avoir dans mon équipe Youssoupha Fall qui fait la même taille. Il a accepté qu’après les entraînements, j’essaie dessus. Je n’ai pas réussi dès le premier coup et il a pris quelques coups sur la tête, tout ça. Mais grâce à lui, j’ai pu passer par-dessus Victor. »

Pour son dunk pieds nus, Yves Pons ne cache pas que Kadour Ziani a été une source d’inspiration, mais il portera à jamais sa griffe.

« J’ai voulu trouver un dunk qui n’a jamais été fait. En regardant les concours précédents, j’ai vu qu’il n’y avait personne qui faisait ça. J’ai mis un peu de nouveauté. C’était un peu dangereux car j’aurais pu glisser et me faire mal. C’est pour ça qu’avec le préparateur physique, j’ai préparé mes pieds pendant deux, trois semaines. A marcher et sauter pieds nus, à faire des gammes, des échelles de rythme pour préparer ce dunk. »

Comme il l’explique très bien, réaliser de telle prouesses ne nécessite pas uniquement des qualités athlétiques d’extraterrestre, mais aussi un sens artistique.

« Depuis tout petit, je suis un artiste. J’ai toujours baigné dans l’art, que ce soit la musique, la danse, la photographie. Donc, j’ai un peu ce côté créatif. Pour moi, c’était un normal que je vienne avec une idée un peu innovante. Combiner tout ça, ça donne un bon résultat. »

Yves Pons a été adopté à quatre ans par un couple originaire d’Aix-en-Provence. Il a été champion d’Europe U16 en 2014, est passé par l’INSEP et les Volunteers du Tennessee en NCAA avant d’être enrôlé en G-League et de goûter du bout des lèvres à la NBA (12 matches avec les Memphis Grizzlies). À 23 ans, il a encore tout l’avenir devant lui et une belle marge de progression, notamment aux lancers-francs, une véritable plaie dans son jeu. Sa prochaine étape faire le match des étoiles ?

« Je vais travailler pour m’améliorer, pour aider mon équipe, pour gagner avant tout, et puis si j’ai l’opportunité d’être présent pour le All-Star Game, ça serait vraiment cool. »

En attendant, on a déjà envie de le revoir à l’œuvre au cours de dunks de l’édition 2023.

Photo : Yves Pons (LNB)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019