Victor Wembanyama (Boulogne-Levallois) : « Les défenses sont plus adaptées que jamais à jouer contre moi »

Clément Carton
0

Vendredi soir, les Metropolitans 92 défieront l’ASVEL à Saint-Chamond en clôture des quarts de finale de la Leaders Cup. Avec les différentes blessures chez ses coéquipiers, Victor Wembanyama (2,21 m, 19 ans) se sait plus ciblé que jamais.

Touchés par les blessures, les Metropolitans 92 connaissent leur premier véritable coup de mou depuis quelques semaines. Après leur large défaite en Coupe de France à Monaco mercredi, leur entraîneur Vincent Collet semblait déjà résigné à l’idée de soulever le trophée de la Leaders Cup. Pas Victor Wembanyama. « C’est son avis, pas le mien », s’est amusé le probable futur numéro un de la Draft en conférence de presse.

« On sera en mission, oui, mais, comme souvent ces derniers temps, on s’adaptera. Quand on met les pieds sur le terrain, c’est pour gagner. On ne cherche pas d’excuses. On prépare les entraînements avec beaucoup d’espoirs, c’est un petit peu plus dur de préparer les matches, les temps de jeu sont augmentés naturellement. Il y a des moments durs dans une saison, on en est au milieu d’un. Mais le tout, c’est de rebondir. »

« Il y aura un sentiment particulier quand je jouerai à l’Astroballe »

Avec les blessures récentes de Tremont Waters et d’Hugo Besson, qui s’ajoutent à celles d’Ibrahima Fall Faye, Armel Traoré et Aaron Henry et au départ d’Anzejs Pasecniks, les défenses s’adaptent. Résultat : Wemby est plus ciblé, comme le montrent ses 7 pertes de balles mercredi soir. Vendredi, ils ne seront pas plus de 6 pros sur le terrain, et il faudra trouver d’autres parades.

« Quand on enlève des cadres, les défenses se concentrent encore plus sur ceux qui restent sur le terrain. Il faut faire jouer l’équipe. Personnellement, je sais que les défenses sont plus adaptées à jouer contre moi que jamais, d’autant plus avec les absents. Cela a été progressif mais j’ai l’impression que ça atteint un seuil. Contre Blois, j’avais systématiquement deux défenseurs sur moi. Mais ce n’est pas grave, j’ai l’habitude », a-t-il souligné.

Si cette Leaders Cup n’arrive pas au meilleur moment pour Boulogne-Levallois et qu’elle ne fait pas office de « priorité » pour Wemby – qui aurait d’ailleurs aimé la jouer une fois à Disney -, le hasard du tirage au sort l’a réuni une nouvelle fois face à son ancienne équipe : l’ASVEL. Mais il le promet, il n’y aura pas de sentiment de revanche à Saint-Chamond. « Il y aura un sentiment particulier quand je jouerai à l’Astroballe », a-t-il souri. En attendant, le coup d’envoi est prévu pour 19h.

À Saint-Chamond.

Photo : Victor Wembanyama (Thomas Savoja)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

mars 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019