Le Mans inside – Terry Tarpey, le Français d’Amérique

Pascal Legendre
0

Terry Tarpey (1,95m, 27 ans) est né à Poissy, mais il a grandi aux Etats-Unis. Depuis son retour dans le pays de ses ancêtres, l’ailier international du Mans a conquis chacun par ses qualités de basketteur et ses valeurs humaines.


En novembre, Terry Tarpey a garni ses deux premières sélections en équipe de France avec 4,5 points, 3,5 rebonds, 2 passes et 1 interception en moyenne, en jouant 21 minutes les deux fois. Terry Tarpey avec les Bleus ? Oui et pas comme « naturalisé FIBA » comme Bria Hartley et Gabby Williams. Car si le Manceau n’est pas un Joueur Formé Localement -il a joué au lycée et à l’université aux Etats-Unis-, il a toujours été répertorié comme Français. « J’ai eu le passeport français quand j’étais petit, il avait expiré, et je l’ai eu de nouveau à l’université. Je suis Français pour la FIBA. » Pour en apporter la preuve, il a fallu un branle-bas de combat et le document a été apporté in-extremis à l’instance internationale.

Sa femme américaine a fait le voyage à Pau pour le match contre le Monténégro et a agité le drapeau français dans les tribunes. Terry était ému, au point d’écrire dans les deux langues sur les réseaux sociaux : « Honoré, béni, heureux, excité et bien plus encore. Ce rêve depuis que je suis gamin à dunker sur un mini panier est devenu une réalité. Bien que cela ait été mon objectif final pendant la majeure partie de ma carrière, je me rends compte maintenant que ce n’est que le début d’une autre aventure. Allez les bleus !! #ilovethisgame !!! »
Revêtir le maillot bleu lui a donné la chair de poule. Trois fois. « La première fois lors du shooting matinal quand Coach Collet a fait les équipes, j’étais avec Andrew Albicy, Louis Labeyrie, Isaia Cordinier. Ah ! Je vais jouer avec eux ! Ensuite, c’est en écoutant la Marseillaise avec toutes les tribunes qui la chantaient. Et ensuite, à la fin du match, quand on était sûr de gagner, le palais des sports était inoubliable. » Le natif de Poissy insiste sur le fait qu’il a toujours eu l’âme bleue. « Quand j’étais petit, c’était toujours un rêve de jouer contre les meilleurs du monde. Donc de jouer avec l’équipe de France contre l’équipe USA. Je suis Franco-Américain, j’ai les deux passeports, mais j’espère avoir l’opportunité de jouer contre les USA. Au début du match, quand il y aura le national anthem des USA, peut-être que ça sera un peu bizarre ! »

L’origine française de Terence M. Tarpey III remonte à son arrière-grand-père maternel, qui a quitté son petit village de l’Ariège, Aulus-les-Bains, 150 habitants, à l’âge de 16 ans, pour les Etats-Unis. Sa grand-mère est née à New York. Il a encore des cousins à Toulouse et Pau. Son père, Terry II raconte que pour un match de Poissy, son club d’alors, à Toulouse, il n’y avait pas moins de 12 cousins dans la salle venus l’encourager. Certains sont revenus pour le match contre le Monténégro à Pau afin de supporter cette fois le fiston. La fibre française n’est pas feinte chez les Tarpey. « Ma mère a pleuré quand Le Mans a gagné le titre, même si Terry n’était pas en maillot », confie Terry II.

Photo : Terry Tarpey II et Terry Tarpey III
Photo : Kaitlyn Tarpey, Miss Connecticut

Ici, on parle français !

Terry II, le père donc, est diplômé de l’Université de New York (NYU) et fut le meilleur marqueur de tous les temps du programme avec 1 778 points. Il a passé ensuite dix ans en France comme joueur professionnel, à Saint-Etienne en Pro B, à Poissy devenu Poissy-Chatou, puis au Mans, de 1994 à 97 avec Ernie Signars puis Alain Weisz comme coach. Son profil était celui d’un shooteur, peu athlétique, besogneux, dans le style de Vincent Collet. Lors de sa deuxième saison au MSB, il a tourné à 10,5 points de moyenne. Il se souvient d’avoir fait partie de l’équipe qui a transité de la Rotonde à Antarès.

Terry III n’a pas de souvenirs de son enfance au Mans. La famille est repartie aux Etats-Unis quand il avait seulement trois ans. Il s’est toutefois identifié au MSB en portant le maillot de son père avec le logo des Poulets de Loué, avec des photos d’époque, et les histoires de ses parents.  « C’est un pan de notre histoire. Mon père a joué en France pendant dix ans et c’est une vraie partie de sa vie. Ma sœur a été là pendant cinq ans. Elle a un peu plus de souvenirs que moi. Elle


Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Photo : FIBA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

janvier 2022
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019