Monaco surclasse Ludwigsburg et se qualifie pour la finale de la Champions League !

Dylan De Abreu
1

A 17h30, heure française, l’AS Monaco lançait les hostilités à Athènes face à Ludwisburg en ouverture du Final Four de Champions League. Le deuxième consécutif de la Roca Team après celui de Tenerife l’année dernière, qui s’était conclu par une médaille de bronze.

Rendus nerveux en raison l’ampleur de l’événement, les Monégasques peinent à rentrer dans leur partie. Ludwigsburg, sans pression, parvient même à prendre jusqu’à onze points d’avance dans le premier quart-temps tandis que la Roca Team est en panne complète d’adresse avec un vilain 3/13 aux shoots à 2-pts et 1/7 à 3-pts. En plus de ne pas rentrer un tir en attaque, l’ASM ne montre pas son visage habituel en défense. Les drives adverses sont trop simples et Thomas Walkup ou Adika Peter-McNeilly sont parvenus à finir près de cercle sans problème. A la fin des dix premières minutes, les joueurs de Zvezdan Mitrovic ont la pression et sont menés de neuf points, 20-11.

Monaco va mieux ! De retour sur le terrain, DJ Cooper relance parfaitement la machine monégasque avec un floatter main gauche et un caviar pour Eldemin Kikanovic qui coupait au cercle. La pression évacuée, la Roca Team rentre enfin dans son match après dix minutes hésitantes. A l’image de leurs deux meneurs associés sur le terrain une bonne partie du quart-temps, DJ Cooper et Aaron Craft, l’ASM refait son retard en jouant comme elle sait le faire : grosse défense, contre-attaque et intensité. Les coéquipiers de Sergii Gladyr égalisent même à 3 minutes et demi de la mi-temps (28-28). Devant pour la première fois de la partie à 34-29, Amara Sy and Co. se font surprendre par Adika Peter-McNeilly qui inscrit deux tirs consécutifs à trois points pour remettre son équipe devant (35-34). Après avoir fait quelques frayeurs à leurs supporters, les Monégasques ont redressé la barre et ne sont plus qu’à deux points à la pause, 38-36.

Après la reprise, l’ASM redémarre mal en envoyant directement son adversaire sur la ligne des lancers. Ce n’est qu’une alerte puisqu’après cet épisode hésitant, les joueurs de Zvezdan Mitrovic passent un 11-2 aux Allemands, grâce notamment au capitaine Amara Sy qui inscrit deux tirs de suite, et sont devant (47-44). Portés par Chris Evans (10 points dans la période) et Gerald Robinson en attaque, les Monégasques ont élevé l’intensité défensive d’un cran et résistent aux assauts des Allemands. Sur un trois points d’Elmedin Kikanovic, l’ASM termine le troisième quart-temps avec sept points d’avance, 61-54 face à Ludwigsburg.

Le dernier acte commence comme a terminé le troisième, sur un panier à trois points. Cette fois-ci de l’Ukrainien Sergii Gladyr, toujours très précieux. Son agressive défense retrouvée, l’armada de Monaco s’envole et prend treize points d’avance en milieu de quatrième quart-temps pendant que Ludwigsburg explose et ne parvient pas à mettre son jeu en place en attaque en enchaînant les pertes de balles. La Roca Team déroule dans les dernières minutes et assure sa qualification pour la grande finale de la Champions League.

Avec une grosse victoire, 87-65, Monaco fait mieux que l’année dernière et se qualifie pour la finale de la BCL qui aura lieu dimanche soir face à l’AEK Athènes ou Murcie !

MVP de la rencontre, Elmedin Kikanovic a une nouvelle fois été omniprésent et très important pour Monaco. Le Bosnien a compilé 19 points (7/7 aux tirs et 4/9 aux lancers) et 7 rebonds pour une évaluation de 20.

La boxscore complète ici.

Photo : BCL

1 Response
  1. flotroyen

    C'était attendu mais ça confirme bien que Monaco est une place forte du basket en Europe depuis 2 ans.

Leave a Reply

Archives

mai 2018
L M M J V S D
« Avr    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements