Interview Livenews

Pourquoi le Manceau Jonathan Jeanne (2,18m), grand espoir du basket français, est prêté à Nancy

jonathan-jeanneJonathan Jeanne (2,18m, 19 ans), qui en est à la première des trois années de contrat pro avec Le Mans, n’a joué jusqu’ici qu’un total de douze minutes en Pro A. Mais comme il s’agit de l’un des principaux prospects français pour la NBA, l’annonce de son prêt à Nancy que ce même MSB a essoré samedi soir (85-70), est une petite bombe. Le président manceau Christophe Le Bouille qui, selon ses propres termes, s’est invité à la conférence de presse d’après-match, s’explique sur le choix du club.

Pourquoi ce prêt ?

C’était dans les tuyaux depuis un moment. Il fallait trouver le bon endroit, la bonne situation pour lui, attendre qu’on n’ait plus de blessés dans le secteur intérieur. Jonathan va partir avec l’équipe de Nancy demain (dimanche). Il était indispensable de le prêter puisqu’il n’aura pas de minutes chez nous cette année avec les quatre intérieurs dont on dispose (NDLR : Mouph Yarou, Wilfried Yeguete, Petr Cornelie et Ryan Pearson). Il fallait se rendre à l’évidence. On a cherché la meilleure situation et il s’avère que c’est Nancy. Il aura du temps de jeu. Il va aller dans un club qui est en difficulté pour l’instant mais je crois que Greg Beugnot compte vraiment sur lui. Il est prêté jusqu’à la fin de saison à compter de lundi sous réserve que la ligue valide tout.

Y avait-il règlementairement une deadline ?

La fin des matches allers. Je sais que ça va surprendre des gens que l’on puisse changer de club en cours d’année mais il faut se rendre à l’évidence : on a un jeune qui a un vrai potentiel et qui a fait de très bonnes choses en préparation, il se trouve que l’on a un effectif assez riche à l’intérieur cette année. Ça serait stupide pour tout le monde de se cantonner à l’entraînement, d’attendre une blessure. Le règlement permet ce genre de chose comme pour des soit disant « pigistes ». Il faut une deadline, fin des matches allers, c’est correct. Et ça devrait permettre à Jonathan de s’exprimer.

« Il a besoin d’un suivi avec un préparateur physique, un kiné, un staff qui s’occupe de lui au quotidien »

Y avait t-il d’autres pistes ?

De la Pro B. Pour différentes raisons et en accord avec son représentant (NDLR : Bouna Ndiaye de Comsport) on a opté pour Nancy car il faut à la fois qu’il ait une place dans l’effectif -on a vu Nancy ce soir, ils ont trois intérieurs, il y a de la place à prendre-, et il faut un club structuré car il faut s’occuper de Jonathan tous les jours et pas seulement les jours de match. Il y avait quelques craintes avec les quelques clubs de Pro B qui étaient intéressés car souvent les structures sont légères et ça n’aurait pas été une bonne idée. Tous les clubs de Pro B ne sont pas comme ça ! Mais ceux qui étaient intéressés par Jonathan… On l’aurait envoyé sans trop savoir ce qui allait se passer la semaine. Il a besoin d’un suivi avec un préparateur physique, un kiné, un staff qui s’occupe de lui au quotidien et pas seulement pour jouer dix minutes par match.

Vous aviez pensé à un prêt dès cet été ?

Non car on voulait voir comment ça allait se passer. On a aussi quelques ambitions, il faut se prémunir, il faut assurer une qualité d’entraînement. On a eu plusieurs pépins au niveau des joueurs intérieurs depuis le début de saison. Mouph (Yoarou), Peter (Cornelie) aussi. Il n’était pas question de le prêter à ce moment-là. Si c’était pour aller chercher ensuite quelqu’un à l’extérieur ça n’avait pas de sens. Bien sûr, on n’est pas sûr qu’il n’y ait pas un blessé demain mais à un moment donné, il faut prendre des décisions. Là aujourd’hui, on a un effectif au complet… Forcément on prend un petit risque, s’il y a un blessé demain, on va être embêté, mais c’est aussi de l’intérêt à moyen terme. Il faut savoir ce que l’on veut…

Vous avez encore la possibilité de prendre un Américain ?

Des non-JFL, oui. On a beaucoup de JFL dans l’effectif donc on est assez serein par rapport à ça.

Aura t-il le droit de jouer le match retour ?

Je n’ai pas fait mon footballeur, on n’a pas mis une clause de ce type dans nos accords. Il jouera certainement contre nous au match retour.

Commandez le magazine papier Basket Europe
Commentaires   |  4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *