Livenews Premium

La Hoops Factory ou comment jouer au basket entre potes

Ancien manager chez Teamstadia après avoir œuvré à la Ligue Nationale de Basket, Gilles Bravo a lancé avec des associés, la Hoops Factory d’Aubervilliers, tout prêt de la Porte de la Villette, à Paris. Un investissement de plus de 1,5 million d’euros pour un centre de 2 500m2 dédiés exclusivement au basket avec 6 terrains (4 terrains 5×5 et 2 terrains 3×3) accessibles 7 jours sur 7 de 10h à minuit pour un prix horaire de 5 à 8 euros par joueur. La salle est d’orientation NBA avec notamment un parquet fabriqué dans le Wisconsin qui est le même que celui des Golden State Warriors.

Un peu plus tard, d’autres Hoops Factory s’ouvraient à Evry puis à Toulouse, en attendant une quatrième à l’automne à Lille.

Votre métier initial était d’accompagner les porteurs de projet de stades et de salles multi-fonctionnels ?

J’ai toujours travaillé dans le sport. J’ai commencé à la Ligue Nationale de Basket. Une fois diplômé du Stadium Manager du CDES (Centre de Droit et d’Economie du Sport de Limoges), je me suis très vite spécialisé sur les infrastructures sportives et notamment quelques projets d’arénas, comme Dunkerque, Orléans, Bordeaux, puis sur des stades de rugby, comme à La Rochelle ou feu le Grand Stade de la FFR. Malheureusement, au basket, il n’y avait pas assez de projets pour en faire un métier à plein temps.

Et dans tous ces projets, une majorité n’a pas abouti. Nous avons en France un retard en équipements qui est colossal vis-à-vis des autres pays. Quel est votre regard sur ce phénomène ?

C’est une grosse frustration. J’ai eu l’occasion de faire le tour d’une cinquantaine d’équipements en Europe et aux Etats-Unis et la France est un peu le parent pauvre à ce niveau. J’ai travaillé il y a plus de 10 ans sur l’amélioration des conditions d’accueil des clubs de Pro A à l’occasion du Livre Blanc qui avait été initié par René Le Goff (NDLR : président de la LNB de 2003 à 2010) et on peut constater qu’il n’y a pas grand-chose hélas qui a bougé depuis 2005 au niveau des salles de Pro A. Même si quelques projets isolés sont sortis de terre, le décor général n’a pas vraiment évolué. Entre le moment où j’ai commencé à suivre la Pro A avec les retransmissions sur France 3 et aujourd’hui, il y a des salles qui sont restées les mêmes telles que le Palais des Sports de Dijon ou celui de Pau qui a juste subi un petit lifting ces dernières années.

J’ai essayé d’apporter ma contribution à un moment donné mais c’est très compliqué. Pour moi, il y a un constat d’échec. Il y a des projets qui sont trop subordonnés aux pouvoirs publics, aux politiques, si l’on excepte celui de Tony Parker à l’ASVEL. Par exemple, à Dunkerque, ça n’a pas été au bout en raison d’un changement de municipalité. Historiquement, c’est souvent le politique qui vient interférer dans le développement du basket français, exemple le Décret Lamour. Dans les projets actuels, il y a toujours une zone d’ombre avec une probabilité que ça ne se fasse pas. Aujourd’hui, il faut s’affranchir de ça. Dans le projet de la Hoops Factory, il n’y a pas un euro d’argent public, aussi si ça ne se fait pas on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes.

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Sélectionnez votre moyen de paiement
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Veuillez entrer au moins 16 chiffres.
Maximum 16 chiffres autorisés.
Date d'expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Abonnements avec option "Magazine bimensuel" Cliquez-ici
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

 

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *