T.J. Parker (ASVEL) : « On part à Dijon pour finir la série »

Clément Carton
0

L’ASVEL mène désormais 2-0 face à Dijon en demi-finales des playoffs de Betclic Élite. Son coach, T.J. Parker, espère revenir à l’Astroballe… mais pas avant les finales. Réactions d’après-match.

T.J. Parker, coach de l’ASVEL, tombeuse de Dijon : « On est là où on voulait être : on a protégé notre avantage du terrain. Dijon a été très bon dans le troisième quart avec un excellent David Holston, celui qu’on connait. Il était très motivé, il a pris ses responsabilités. On a fait un match solide, en atteste notre ratio passes décisives / balles perdues. Quand il a fallu faire les stops, on les a enchaînés, à l’image de l’entrée de Matthew Strazel. Cela dit, on ne peut pas prendre un 9-0 en rentrant du vestiaire, en deux minutes. En face, ils se sont adaptés, ils ont proposé des choses. Les playoffs, ce sont des séries, nous aussi allons nous adapter. On part à Dijon pour finir la série, qu’il faille un ou deux matches. On peut gagner là-bas. Le plus dur reste à faire. »

(c) Thomas Savoja

L’avis de T.J. Parker à propos des blessures de Charles Kahudi, Victor Wembanyama, out pour le reste des playoffs, et de Paul Lacombe, ouvert vendredi soir à l’arcade, ainsi que la non-utilisation d’Antoine Diot :
« J’ai cru que le chat noir était revenu dans la salle. Il était parti un petit moment (l’ASVEL avait subi une série impitoyable de blessures à la mi-saison) et il est revenu. Le plus pénible (par rapport aux absences de Victor et Charles), c’est qu’elles sont sur le même poste, le poste 4. On a dû décaler William (Howard) et James (Gist) pour faire du jeu, il y a aussi Dylan (Osetkowski, non entré en jeu), on a encore des ressources, mais bon… Concernant Paul, j’espère seulement que ça ne l’empêchera pas de jouer trop longtemps car la dernière fois qu’il s’est ouvert, il en avait eu pour 1-2 semaines. Et l’utilisation d’Antoine ? On a beaucoup de joueurs, il faut faire des choix. »

Nenad Markovic, coach de Dijon : « Les gars étaient épuisés, on ne joue qu’à 8 joueurs pro (en l’absence de Jacques Alingué, malade), il faisait 50 degrés à l’intérieur de la salle… L’ASVEL est une équipe très athlétique et elle nous a imposé son rythme. On a eu une bonne réaction dans le troisième quart, on a contrôlé le rebond, pas donné de deuxième chance. Chris Jones met de gros tirs, ceux de Knight nous ont fait mal et on n’a pas réussi à marquer de l’autre côté. Je suis déçu de la manière dont on a commencé le match. Vous savez, c’est très frustrant de voir une équipe qui a défendu dur pendant toute la saison commencer deux matches de playoffs avec si peu d’engagement… Ne cherchons pas d’excuses. On doit se battre plus. Nos fans méritent deux matches à Dijon. »

Chris Jones, meneur de l’ASVEL : « On doit travailler sur nos troisièmes quart-temps, revenir avec plus d’énergie, moi le premier. Il faut continuer à contrôler David Holston. C’est un scoreur, il a eu des tirs ouverts. Le trashtalking avec lui ? C’est les playoffs, il y a de l’intensité, des émotions… Il faut les contrôler. Marcos (Knight) nous apporte énormément en défense et en attaque. Ça ajoute un peu d’huile sur le feu mais ça nous nourrit. C’est super d’avoir un joueur comme ça. Ce sera dur de jouer là-bas, il faudra que tout le monde se mette au niveau pour remporter le championnat. »

A Villeurbanne.

Photo : T.J. Parker (Infinity Nine Media)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019